• Vitiloire
  • Vitiloire

Jean-Marc Ettori sur l’avenir du Tours FC : « On efface tout et on recommence »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Ce mardi 3 mai, le tribunal de commerce de Tours a pris sa décision pour l’avenir du Tours Football Club, endetté à hauteur de 4,3 millions d’€ : il écarte la liquidation judiciaire et le projet de reprise de l’ex-joueur argentin Omar Da Fonseca pour faire confiance au propriétaire actuel Jean-Marc Ettori qui a présenté un plan sur 10 ans pour assainir les finances du club. L’homme d’affaire corse arrivé en Touraine en 2013 donne sa première grande interview post-jugement à 37 degrés.

Comment réagissez-vous à la décision du tribunal de commerce ?

Ma première réaction c’est de féliciter le tribunal pour avoir su faire face à toutes pressions et campagnes qu’il y a eu autour de cette affaire. Ce n’était pas un dossier facile à juger. En 9 ans ici, c’est la première fois que je rencontre une décision juste, nette et impartiale. Malgré les outrages à magistrats que j’ai entendus des gens de la mairie etc. la justice a pris une décision en son âme et conscience. Cela va permettre au club de continuer et de se redresser. J’espère maintenant que ceux qui avaient en tête de tuer le club auront le courage de se taire et qu’ils ne rajouteront pas le déshonneur à la défaite. Ainsi, même s’il n’est plus là, j’ai une pensée pour l’ancien maire de Tours Jean Germain qui m’a fait venir. C’est le seul maire qui avait à cœur d’aider le club à s’en sortir.

Vous chargez aujourd’hui Emmanuel Denis et son équipe alors que vos relations étaient bonnes…

Mes relations étaient très bonnes juste avant son élection. Pour cause : à ma façon je l’ai aidé même si je ne peux pas trop en parler. avions une forme de contrat moral, une forme de pacte où nous avions convenu de faire une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif, qui peut intégrer de nombreux actionnaires comme les supporters, ce qui est par exemple le cas à Bastia, ndlr). Il a préféré prendre mon idée sur les conseils avisés de son adjoint Eric Thomas (et la confier à Omar Da Fonseca qui a porté le dossier au tribunal de commerce). La reconnaissance est une maladie du chien non transmissible à certains hommes…

Une chose qui est incompréhensible c’est que après avoir pris le cheval Barré et Da Fonseca ils (la mairie, ndlr) sont repartis sur une SCIC faite n’importe comment et à la grande surprise de tout le monde juste avant l’audience ils informent par leur avocat et un courrier qu’ils ne veulent plus donner à Da Fonseca le bail du CTRO (les locaux du club près de la Vallée du Cher, ndlr). Faire un club de foot sans que la ville ne veuille faire un bail… Je n‘ai pas compris.

Avez-vous eu des contacts avec la famille Da Fonseca ?

Je ne les connais pas. Je n’ai jamais eu un appel. Ils m’auraient appelé et dit des choses qui tenaient la route on aurait échangé mais là le dossier c’est du grand n’importe quoi. Avec eux aucune dette n’était payée. Moi, certes ça se fera sur 10 ans ou avant s’il y a des opportunités mais on les paiera. Je reste fidèle au principe qui dit que quelqu’un qui paie ses dettes s’enrichit.

Comment allez-vous rembourser ces 4,3 millions d’€ de dettes ?

4,3 c’est la dette maximum car nous sommes obligés de comptabiliser tout un tas de dettes non définitives comme celles des prud’hommes. Selon le résultat des procédures ça fera baisser tout ça, d’environ un million d’€ au maximum. Et j’espère que là pour une fois le tribunal des prud’hommes prendra des décisions d’une façon… (Il cherche ses mots).

Impartiale ?

Impartiale. Le mot est juste. Honnête. Morale.

Mais donc comment allez-vous rembourser les dettes ?

L’objectif d’un joueur de foot n’est pas de jouer un match mais de gagne. Le projet c’est d’accéder aux étages supérieurs très vite afin de pouvoir obtenir du sponsoring de façon beaucoup plus conséquente, mais aussi des aides des fédérations. Et puis nous allons avoir de nouveaux actionnaires. J’espère par ailleurs que la mairie fera amende honorable en aidant club de foot autant que les autres.

Cela parait difficilement envisageable tant vous êtes véhément avec la municipalité…

Je ne suis pas véhément avec la ville. Un nouveau chapitre s’ouvre. Le tome 2 du TFC commence aujourd’hui. J’espère donc que la ville reviendra à de meilleurs sentiments.

Vous allez appeler Emmanuel Denis ?

Cela mérite réflexion. Je n’oserais pas dire que c’est à lui de m’appeler mais… D’autres personnes qui ne faisaient pas partie de mes amis m’ont appelé. Balle au centre si j’ose dire. Il serait de bonne manière de vivre d’appeler le président. C’est le club de la ville, pas le Ettori Football Club mais le Tours Football Club. Il est censé représenter la ville, voire au-delà la métropole.

Vous parliez de nouveaux actionnaires, peut-on en savoir plus ?

Il va y avoir le président du club d’Angers Saïd Chabane qui va rentrer au capital autour de 20%. Nous avons Romain Régnard (de la société 3e homme, déjà très impliqué dans le Tours Métropole Basket), pour un montant symbolique. Et Bruno de L’Espinay (également au TMB). Une trentaine de pourcent sont déjà dans les tours. Et la bataille n’est pas encore finie. Il faut maintenant passer la CRCC (commission régionale de contrôle des clubs, l’antenne locale du gendarme financier du foot)… J’en profite pour faire un appel à tout le monde : ce club est votre club. J’ai toujours dit ça depuis 9 ans. J’invite les Tourangeaux et les entreprises à me contacter, à nous rejoindre, à proposer leurs services bénévoles ou non. Nous avons besoin de tout le monde : il faut repartir d’un bon pied.

La CRCC va examiner votre dossier avant l’été, comment abordez-vous cette échéance ?

Je compte sur la CRCC pour avoir une approche honnête, loyale, morale et intéressante. Ce n’est pas normal que la ville de Tours n’ait pas un club de foot qui ne soit pas là où il doit être c’est-à-dire en Ligue 2. Mon projet vaille que vaille c’est la Ligue 2 en 6 ans. On a fait un business plan sur 10 ans : les budgets collent à la réalité et ne sont pas exagérés. Tout doit se remettre en marche. La machine a été sabotée et mal dirigée par d’autres dont moi. J’ai fait confiance à des gens à qui je n’aurais jamais dû faire confiance. Ainsi va la vie. On efface tout et on recommence. Je n’oublie rien mais il y a beaucoup de personnes à qui je pardonne.

Un degré en plus :

Jean-Marc Ettori nous annonce également l’arrivée imminente d’un nouveau président au Tours FC : Richard Plantureux, actuel président de Chambray (également en R1). « Il connait bien le foot et sera chargé de faire tourner la boîte » commente-t-il.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !