Frédéric Augis : « La Métropole ne peut pas tout prendre »

Facebook
Twitter
Email

Président de Tours Métropole depuis juillet 2021, Frédéric Augis a vécu le premier vote du budget de sa présidence ce lundi soir. Un budget qui a été longuement débattu avec de nombreuses questions sur la Métropole et ses objectifs. Entretien à l’issue de ce conseil métropolitain avec Frédéric Augis.

Ce vote du budget était le premier de votre présidence, que retenez-vous de cet exercice ?

Frédéric Augis : le budget est l’exercice le plus intéressant à mener. Il ne sort pas de nulle part, nous le préparons depuis septembre dernier lors de commissions, de conférences des maires. Ce sont de longs moments de travail pour arriver à ces équilibres. De manière générale, je rappelle les deux grands objectifs de la Métropole : Réaliser des grands projets de territoire et soutenir les projets structurants des communes membres. Le débat a été très bon ce soir et je trouve que la Métropole a avancé avec celui-ci

Ce budget a été adopté avec 49 voix pour et 30 abstentions, que cela vous inspire-t-il ?

Frédéric Augis : D’abord je note qu’il n’y a eu aucun vote contre ce budget. Il y a eu des abstentions mais trois maires Emmanuel Denis, Patrick Lefrançois et Thierry Chailloux, du groupe politique constitué l’an dernier, ont voté pour. Je les remercie.

Au cours du débat Il a notamment été question de la place de la culture et du transfert de certains équipements culturels comme le Conservatoire ou l’Opéra à la Métropole, au titre de leur rayonnement. C’est quelque-chose d’envisageable ?

Frédéric Augis : J’entends les remarques sur les équipements culturels de la ville de Tours, ou encore sur le Parc des Expos et le Palais de Congrès. La question est posée et il faudra que nous en débattions tous ensemble. Cela ouvre d’autres débats sur d’autres lieux. Si je prends l’exemple de l’école de musique sur ma commune à Joué-lès-Tours, de nombreuses familles adhérentes ne sont pas jocondiennes. Donc cela rentre-t-il dans ce cadre métropolitain évoqué comme le Conservatoire de Tours ? Il faut rappeler qu’en 2017 quand la Métropole a été créée elle n’a pas pris la compétence culture pour la laisser aux communes et il faut avoir conscience qu’on ne pourra pas tout prendre car le gâteau ne pourra pas être élargi sans fin.

D’une manière générale, il a été beaucoup question du « Faire Métropole » ce soir, avec une impression que celle-ci navigue encore à vue. Que répondez-vous à cela ?

Frédéric Augis : Je renvoie au projet métropolitain qui sera dévoilé et voté en juin prochain. Mais avant cela on ne peut pas dire que la Métropole ne fait rien. Il suffit de regarder la politique sur les équipements sportifs, culturels, la voirie, la transition énergétique avec les nouveaux bus Fil Bleu… Tout cela c’est faire Métropole aussi, c’est du sens commun. Si on veut plus c’est aussi parce que la Métropole fait déjà. Cela n’avance peut-être pas assez vite, je l’entends, mais on agit et on avance.

Vous parlez d’équipement sportif, Christophe Bouchet a reparlé d’une grande salle de sport, ce projet pourrait-il voir le jour ?

Frédéric Augis : Il y a une réflexion en cours à ce sujet et notamment autour d’une salle modulaire répondant aux besoins. Cela passe d’abord par un audit auprès de tous les acteurs pour recenser les besoins réels. Je ne veux pas d’une super infrastructure qui ne sert que quelques fois dans l’année et qui coûte cher à la construction mais aussi en fonctionnement.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !