Festival des Kampagn’Arts : « Jamais autant de dynamisme que cette année »

Facebook
Twitter
Email

Massilia Sound System ou Soviet Suprem le vendredi, MB14 ou Asian Dub Foundation pour le samedi : c’est une programmation éclatante qui s’annonce pour l’édition 2022 des Kampagn’Arts vendredi et samedi à Saint-Paterne-Racan. Un événement qui revient après deux ans absence. Et il se porte bien.

2022 c’est l’année où on retrouve tous les événements mis en pause par la pandémie. Si certains ont tenté l’organisation d’une édition 2021 compatible avec les restrictions sanitaires (Le Potager Electronique ou Terres du Son), beaucoup ont préféré attendre. Ce fut le cas du Festival des Horizons qui revient ce week-end à Saint-Avertin (avec Bonga et Bénabar en tête d’affiche) mais aussi des Kampagn’Arts organise vendredi et samedi en Nord-Touraine, à Saint-Paterne-Racan.

Les Kampagn’Arts, c’est deux soirées de concerts dans l’herbe et sous les arbres, pas loin de l’eau. C’est un enchaînement de 5 propositions artistiques le vendredi soir et 7 le lendemain. Mais aussi un camping gratuit et un pass 2 jours à 17€ seulement en prévente (20€ sur place), de quoi en faire l’un des événements les moins chers du département, dans le même esprit qu’Aucard de Tours. Et ce malgré deux ans de pandémie : « Notre association va très bien. Comme nous n’avons pas de salariés, nous n’avons pas de frais fixes mensuels ou annuels » explique ainsi Antoine, l’un des administrateurs de Bouge ton Bled.

Encore des bénévoles recherchés

Riche d’une quinzaine de membres motivés sur l’année, la structure a donc passé la pandémie sans trop d’encombres, grâce à la trésorerie accumulée lors des éditions précédentes mais aussi via une stratégie consistant à reprogrammer majoritairement les artistes attendus sur l’aire de loisirs en 2020, « à l’exception d’un ou deux qui ne tournaient pas cette année. »

Et malgré la longue attente, c’est une équipe soudée et envieuse qui prépare le site pour l’ouverture des portes : « On a une boucle Whatsapp dédiée à l’équipe et on n’a jamais vu autant d’émulation, d’envie et de dynamisme que cette année » décrit Antoine. « On n’observe pas du tout de baisse de régime, plutôt le contraire : on a envie de faire plein de choses et on a dû se freiner. » Le site va donc légèrement évoluer mais les fondamentaux restent avec autant de bars ou de points restauration que d’habitude, mais aussi une décoration riche et inédite.

Moins de gobelets consignés

Sur deux jours, ce sont 300 bénévoles qui vont s’activer pour faire en sorte que Les Kampagn’Arts se passent au mieux (et il y a encore moyen de rejoindre l’équipe si ça vous intéresse, par exemple à la buvette). Il faut dire que l’affluence s’annonce forte : « On n’a jamais eu autant de préventes » se félicite Antoine, qui fait la comparaison avec Aucard de Tours qui a vendu l’ensemble de ses pass 5 jours avant les premières notes de concerts : « Après deux ans bridés, je pense que les gens veulent absolument sortir. » Au maximum on attend 5 000 personnes par soir à Saint-Paterne.

A noter : cette année Les Kampagn’Arts invitent tout le monde à venir avec son propre gobelet pour boire. « On n’a pas fait réimprimer de verre. Souvent les gens viennent, prennent un gobelet, le ramènent et ne le réutilisent plus. Ce qui au final n’est pas très écologique. On aura toujours quelques gobelets à vendre, mais on préfère proposer des porte-gobelets à l’entrée pour que le public les réutilise au maximum » explique l’organisateur, qui constate que d’autres festivals s’orientent vers le même chemin. Enfin, l’accessibilité aux publics avec handicaps sera encore renforcée cette année. Tout est expliqué sur le site.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !