• CDNT
  • CDNT

Fermeture des commerces et des écoles en Indre-et-Loire : les nouvelles mesures anti-Covid

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le résumé de l’intervention d’Emmanuel Macron ce mercredi.

La situation épidémique n’est pas bonne en Indre-et-Loire. D’après les derniers chiffres de l’Agence Régionale de Santé, le coronavirus poursuit l’accélération de sa diffusion dans le département : après avoir dépassé le seuil des 300 cas Covid pour 100 000 habitants lundi, on est à 312 deux jours plus tard (et 315 pour les 33 communes de Tours Métropole). Du 21 au 27 mars, 1 888 infections ont été détectées dans le département soit 7,6% des 24 706 tests réalisés sur cette période (chiffre stable). A l’hôpital, on compte 91 malades tourangeaux en service de médecine classique et 47 en réanimation (là ça grimpe).

La Touraine n’est pas aussi touchée que d’autres départements mais plus le temps passe plus la Covid-19 s’y répand. Et les professionnels de la médecine s’inquiètent.

« Beaucoup de choses se jouent en ce mois d’avril »

C’est parce que la situation se dégrade partout en France qu’Emmanuel Macron a choisi de prendre la parole ce mercredi à 20h, à l’issue d’un conseil de défense sanitaire réuni en début de matinée à l’Elysée. « Si ce soir je m’adresse à vous c’est pour vous dire que nous allons tenir, encore » a commencé le chef de l’Etat pour qui « beaucoup de choses » se jouent en ce mois d’avril. « Nous avons tous consenti des efforts importants mais, là où beaucoup de nos voisins ont décidé de confiner, nous avons gagné des jours précieux de liberté, des semaines d’apprentissage pour nos enfants. Nous avons donc, je le crois, bien fait » a-t-il poursuivi pour défendra sa stratégie depuis début 2021.

Juste après, Emmanuel Macron a parlé de la situation actuelle comme d’une « course de vitesse » autant pour la montée en charge de la vaccination que dans la bataille face aux variants. Selon lui, les mesures de freinage mises en place depuis deux semaines dans 16 puis 19 départements n’ont pas suffi à calmer la propagation de la maladie. « Nous sommes en train de subir cette accélération. Nous devons donc nous fixer un nouveau cap. Pour cela il ne faut pas céder à la panique : nous avons conservé la maîtrise de la situation à l’hôpital. Nous avons gardé le contrôle. Mais ce serait faux de dire que si nous ne faisions rien les choses s’amélioreraient d’elles-mêmes. Aussi nous devons fournir un effort supplémentaire » a noté le locataire de l’Elysée.

Les enfants tourangeaux en vacances scolaires vendredi 9 avril au soir

Pour augmenter le nombre de lits en réa (7 000 à ce jour en France), il y aura des renforts supplémentaires dans les prochains jours avec les retraités ou d’autres renforts. Objectif : atteindre 10 000 lits. Ensuite, pour toute la population, Emmanuel Macron annonce que les règles en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée seront étendues à tout le territoire métropolitain ce samedi soir et pour 4 semaines, donc jusqu’au 1er mai. Cela veut dire fermeture des commerces non essentiels (hors alimentaire, coiffeurs, librairies ou disquaires) mais aussi déplacements au-delà de 10km de son domicile.

« Chacun doit veiller à limiter les contacts, les rencontres, les moments de proximité avec d’autres personnes » a précisé le président. Le couvre-feu à 19h reste d’actualité. Le télétravail sera « systématisé ».« Nos citoyens qui souhaitent changer de région pourront le faire pendant le week-end de Pâques. Les Françaises et les Français à l’étranger qui souhaitent rentrer pourront le faire à tout moment » a-t-il poursuivi, assumant juste après le choix de ne pas obliger tout le monde à sortir avec une attestation en journée pour faire le choix de la « confiance et de la respiration » mais les contrôles seront renforcés pour éviter les rassemblements de plus de 6 personnes et la consommation d’alcool en extérieur. Au-delà de 10km de votre domicile, il faudra une attestation quel que soit l’heure de la journée et le motif du trajet (courses, santé, travail…).

Un calendrier de réouverture progressif dès la mi-mai

Concernant les crèches, les écoles, les collèges et les lycées : fermeture pendant trois semaines. La semaine prochaine (6-9 avril) les cours se feront à la maison (sauf pour les enfants des soignants et autres professions prioritaires ainsi que les élèves handicapés). A partir du 12, tout le pays sera en vacances avec une rentrée pour tout le monde le 26 avril, physiquement pour les écoles maternelles et primaires, en distanciel pour les collèges et les lycées. Le 3 mai, les collégiens et lycéens pourront retourner en classe « avec des jauges adaptées. » Emmanuel Macron parle de la stratégie « la plus adaptée » face à l’épidémie. Les étudiants pourront continuer à retourner à la fac un jour par semaine durant toute cette période de semi-confinement.

A propos de la vaccination, le chef de l’Etat a promis une « accélération » de la campagne alors qu’on compte seulement 25 432 personnes qui ont reçu deux doses en Touraine (moins de 5% de la population). Les personnes de 60 à 70 ans pourront prendre rendez-vous dès mi-avril, mi-mai pour plus de 50 ans et mi-juin pour l’ensemble de la population. Des professions comme les enseignants ou les forces de l’ordre pourront bénéficier de doses en priorité. Emmanuel Macron a rappelé son ambition de vacciner tous les adultes qui le souhaitent avant la fin de l’été, donc avant le 21 septembre. Selon lui, on pourra commencer à rouvrir « progressivement » le pays dès mi-mai, faisant référence à la culture ou aux bars et restaurants. Il promet de dévoiler prochainement un agenda

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !