A la uneCulture

Et le Bateau Ivre vogue de nouveau

Il y avait de l’émotion dans les yeux de certains, ce jeudi au 146 rue Edouard Vaillant à Tours, sur les coups de 15h. C’est à cette heure-là en effet, que le Bateau Ivre a officiellement rouvert ses portes après 10 ans d’attente.

Un Bateau Ivre tout beau, tout neuf, remis à flot avec détermination par les membres de la société coopérative Ohé. A l’intérieur, tout a été cassé ou presque. Le lieu a été adapté pour permettre l’accueil aux personnes à mobilité réduite, le bar a désormais une forme de proue de bateau, forcément. A l’intérieur, Covid oblige, la jauge est limitée pour le moment à 100 places en mode cabaret, mais elle sera augmentée à 300 places assises, 450 debout, une fois les règles de distanciation levées. Et encore, ça ce n’est que pour la première phase puisqu’il reste l’étage à finir, ce qui permettra de gagner 192 places supplémentaires. Ce nouveau Bateau Ivre sera ouvert du mercredi au samedi de 18h à 1h30, en mode bar ou salle culturelle. Le lieu sera vivant et mouvant, au rythme de ce que ses habitués voudront y faire. C’est là le charme du projet pensé et mis en place par les membres d’Ohé qui ne cessent de rappeler l’importance du collectif et d’un projet qui ne sera réussi que s’il est pris en main par ses usagers.

Pour tout savoir sur ce nouveau Bateau Ivre : lire également sur Info Tours « Le Bateau Ivre a rouvert ! C’est le moment d’y boire des coups et de voir des spectacles… »

On doit bien l’avouer nous aussi on a eu ce petit frisson en entrant dans la salle, en découvrant ce nouveau Bateau refait à neuf. Les souvenirs forcément sont revenus, on s’est revu sur le devant de la scène en attendant les groupes qui ont forgé notre jeunesse étudiante. Cette émotion nous n’étions pas les seuls à la partager, que ce soit dans le public ou parmi les membres de la coopérative et notamment ceux du Conseil d’Administration à l’image de la présidente de la SCIC, Carole Lebrun :

Pour certains de ces membres, cette ouverture est l’aboutissement de 10 ans de lutte. C’est peu dire qu’il aura fallu de la patience pour les moussaillons d’Ohé afin d’arriver à cette nouvelle ouverture. 10 ans, c’est le temps qu’il aura fallu donc pour rouvrir cette salle qui a marqué nombre de Tourangeaux entre 1987 et 2010 (et même depuis 1982 au temps où le Bateau Ivre était quartier Blanqui). 10 ans à créer une dynamique, convaincre du bien-fondé et de la faisabilité du projet.

Revoir le reportage diffusé en 2010 sur l’émission Culturz sur l’histoire du « premier » Bateau Ivre

On se souvient ainsi des toutes premières mobilisations où les matelots d’Ohé n’étaient qu’une poignée à organiser des soupes populaires sur le marché Velpeau afin de sensibiliser à leur démarche. On se souvient de la première distillation fin 2013, premier retour au Bateau. De la chaîne humaine fin 2014 également en centre-ville pour mettre la pression sur une ville alors dirigée par Serge Babary ne croyant pas à ce projet coopératif. On se souvient également du bonheur de Carole Lebrun et Franck Mouget, 1er matelot de ce collectif, quand ils ont pénétré pour la première fois dans les lieux comme propriétaires. C’était en décembre 2017. Une éternité.

La nouvelle salle du Bateau Ivre

Oui car une fois propriétaires, il a fallu se pencher sur les travaux, les contraintes budgétaires, les contraintes tout court et au final une crise du Covid obligeant de re-décaler de 6 mois l’ouverture… Ce n’était pas volontaire et les moussaillons d’Ohé du Bateau s’en seraient bien passés, mais en se remémorant tout ça on se dit qu’ils sont su élever le storytelling au rang d’art.

Cette belle histoire elle se racontera à n’en pas douter dans les années et décennies à venir, comme des vieux loups de mer racontant leurs périples de jeunesse. Une belle histoire qui ne fait que commencer et dont il reste tant à raconter et à vivre surtout…

Print Friendly, PDF & Email