En Touraine, la relocalisation textile passe aussi par les entreprises adaptées

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

De plus en plus de marques décident de rapatrier leur production vestimentaire en Europe, voire en France. Bilan : des coûts de fabrication plus élevés, mais des frais de transports moins importants. C’est aussi une histoire d’image, alors que l’industrie est l’une des plus polluantes du monde et qu’elle nécessite énormément d’eau. Acheter moins, mais acheter mieux : voilà le crédo défendu par Les Ateliers d’O3, société implantée à L’ïle-Bouchard. Avec un atout supplémentaire puisqu’il s’agit d’une entreprise adaptée.

Une entreprise adaptée c’est une société dont la priorité est l’emploi de personnes en situation de handicap. En CDD en vue d’une embauche dans le secteur « traditionnel » dans un second temps mais aussi en CDI. O3 Experts s’est engagée sur cette voie depuis des années en employant majoritairement des adultes autistes réalisant des tâches administratives en sous-traitance comme l’établissement de bulletins de paie ou la gestion de dossiers retraite. La structure tourangelle compte depuis peu une nouvelle division dans un domaine complètement différent : Les Ateliers d’O3 qui fabrique t-shirts et sacs en tissu dans un atelier basé à L’Île-Bouchard.

L’idée vient de Célya Boux, qui a un passé d’infirmière et de directrice adjointe d’EHPAD. Mais aussi une grand-mère couturière. La Bordelaise avait envie de s’investir dans un projet de ce genre :

« J’ai repris des études en faisant un master pour l’inclusion des personnes en situation de handicap ou en difficulté, le management me plait beaucoup et donc j’avais envie de monter une boîte de textile dans une entreprise adaptée pour créer de l’emploi et relocaliser cette industrie en France. Travailler dans une entreprise « ordinaire » n’est pas ma vocation première. Ici, tout s’est fait très naturellement, j’ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. »

Les premières démarches ont débuté en juin et la production a officiellement démarré fin juillet dans un secteur géographique en manque de structures de ce type : « Nous avons reçu une quinzaine de candidatures » explique Célya Boux, un peu surprise par l’engouement. Au final, l’équipe compte 9 personnes dont 7 avec un handicap, soit 82% de l’effectif quand la loi impose seulement 6% de personnes avec une invalidité dans les grandes entreprises (un quota loin d’être toujours respecté). « C’est une équipe très hétérogène. Certaines n’avaient jamais touché de machine à coudre. Nous les avons formées et elles sont accompagnées par deux coachs » résume l’entrepreneuse. Le modèle définitif de production est opérationnel depuis début septembre et plus de 2 500 pièces ont déjà été fabriquées.

Du coton grec, et un transport en train

En plus de son aspect social, Les Ateliers d’O3 se définit comme une marque vertueuse : coton originaire de Grèce et cultivé « dans une coopérative agricole qui travaille bien, où les salariés ont de bonnes conditions. » Tissée en Grèce puis transportée en train, la fibre est découpée à La Courneuve en région parisienne avant d’être acheminée en Touraine pour la phase de couture et de broderie. « Non seulement on relocalise mais on travaille bien. Nous avons une petite baleine comme logo pour symboliser le fait que nos t-shirts ne font pas le tour des océans » détaille Célya Boux.

Disponibles sur Internet dans une couleur unique (le blanc), les vêtements sont vendus 25€ l’unité, ou 20€ dans le cadre d’une campagne de prévente solidaire où 20% des sommes vont à la lutte contre le cancer du sein (un package t-shirt + sac en tissu des Vosges est proposé à 25€).

Après ça, la société envisage plusieurs pistes de développement : vêtements personnalisés pour les entreprises, décorations de Noël, nouveaux coloris, prénoms brodés… « Ce n’est pas qu’un t-shirt, c’est un projet global pour créer de l’emploi et le maintenir. Laisser la place aux petites entreprises comme la nôtre c’est l’avenir Aujourd’hui la tendance ce n’est plus d’acheter 10 pièces à 2€ mais plutôt 1 à 25€. On s’inscrit là-dedans même s’il y a encore tout un travail de mentalité à faire » conclut l’entrepreneuse.

Un degré en plus :

Le site de la marque : www.lesateliersdo3.fr.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu