Élections régionales : qui propose quoi en Centre-Val de Loire ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

7 listes s’engagent dans la bataille des élections régionales en Centre-Val de Loire, 2e territoire le moins peuplé de France métropolitaine après la Corse avec un peu plus de 2 millions d’habitants. Un scrutin ouvert, dirigé par la gauche depuis 1998 avec une équipe passée de justesse lors du dernier scrutin de décembre 2015. Avant de savoir qui l’emportera, on va s’intéresser aux programmes avec un résumé des principales propositions et des liens pour aller plus loin. Il vous reste encore un peu de temps pour vous décider : le 1er tour c’est le 20 juin.

 —————-

Plus fort, ensemble :

La bannière choisie par le président socialiste sortant François Bonneau qui part avec le soutien de son parti mais aussi, notamment, du Parti Communiste.

Parmi ses objectifs à poursuivre dans les 6 années à venir, on peut citer l’idée d’atteindre les 125 maisons de santé pluridisciplinaires sur l’ensemble du territoire régional (contre 100 aujourd’hui) ou la création d’une faculté dentaire dès 2022. Il souhaite ouvrir des Tiers-Lieux de compétences, c’est-à-dire des espaces de formation pensés spécifiquement pour les besoins du bassin de vie où ils sont implantés. D’ailleurs, chaque territoire bénéficiera d’un budget participatif citoyen qui lui sera propre et les habitants pourront participer à des forums citoyens pour débattre des enjeux locaux.

Autres mesures phares du programme : accroître les équipements de sécurité dans les trains et les cars, renforcer les contrôles d’accès dans les lycées, plan d’accompagnement des entreprises autour de la cyber-sécurité, lancer un plan de relance pour la culture et accueillir des artistes en résidence dans les lycées, créer un écochèque pour l’isolation thermique des bâtiments, ouvrir dans tous les départements des formations sur les métiers du développement durable, élargir le réseau cyclable touristique avec 2 000km supplémentaires afin que cela participe à l’objectif de faire venir 15 millions de touristes dans la région chaque année. Il est enfin question d’ajouter trois lignes de fret ferroviaire, faire en sorte que tous les cars Rémi roulent au biogaz d’ici 2028 ou de multiplier par 4 les surfaces d’agriculture bio.

Plus d’infos sur ce lien.

 

Ensemble, le meilleur est avenir :

Slogan de l’équipe LREM-MoDem qui part avec un ministre comme tête de liste : Marc Fesneau, à la base élu du Loir-et-Cher et actuellement en charge du portefeuille des relations avec le Parlement.

« Notre projet porte une exigence forte : celle d’une méthode de gouvernance nouvelle, permettant de rassembler les femmes et les hommes de bonne volonté partageant une vision ambitieuse pour notre région » lit-on en préambule du programme qui s’ouvre sur des mesures à prendre dès la première année de mandat pour assurer la relance post-Covid et cela comprend la création d’un fonds souverain de 300 millions d’€ pour « aider les secteurs en difficulté, soutenir nos filières d’excellence, encourager l’innovation ». Les habitants pourront y investir leur épargne. Les aides à l’installation et au maintien de commerces et d’artisans seront développées ainsi qu’une offre pour que la Région prenne en charge 50% d’un repas au restaurant pour le 2e convive, dans le but d’aider ces entreprises.

Autres mesures : rembourser 50% du montant d’adhésion à une association, associer les citoyens aux choix de priorités pour la rénovation du patrimoine, créer de nouvelles Journées du Patrimoine au printemps, mettre en place un plan massif pour planter des haies et aménager des mares, planter 15 millions d’arbres en 6 ans, investir massivement dans l’hydrogène, la biomasse et le solaire, créer un campus des métiers du numérique et un autre sur les métiers de l’énergie et de l’habitat, ouvrir au moins un campus connecté par département…

 Plus d’infos sur ce lien.

 

Pour une Région qui vous protège :

C’est le slogan du Rassemblement National mené par le jeune élu d’Eure-et-Loir Aleksandar Nikolic dont c’est la première campagne à ce niveau.

« Nous favoriserons les circuits courts afin de redynamiser notre économie et de préserver notre environnement. Ainsi, les restaurants scolaires serviront en priorité les produits de nos agriculteurs et éleveurs régionaux tout comme nous nous efforcerons de donner la priorité aux entreprises locales dans le cadre des marchés publics. Nous renforcerons la présence de l’État dans nos territoires et défendrons le maintien des services publics de proximité. Nous effacerons les déserts médicaux de la carte de la région. Nous travaillerons davantage avec les communes et les départements autour des projets d’aménagement » promet-il dans son programme.

Autres mesures : un plan d’urgence pour développer la 5G, la fin des subventions aux associations dites communautaires, simplifier les démarches pour les accès aux dispositifs d’aides, créer un grand parc à thème autour de Léonard de Vinci, voter un moratoire sur l’installation d’éoliennes, soutenir l’aéroport de Tours, augmenter de 50% les places en formation pour les métiers du numérique, subventionner l’achat de matériel pour les forces de l’ordre, aider les communes à recruter des policiers municipaux, doubler les effectifs de surveillance pour les trains et les gares, lancer un grand plan de lutte contre la drogue en milieu scolaire…

Plus d’infos sur ce lien.

 

Avec vous, la région au cœur :

Initiative menée par Nicolas Forissier. Député de l’Indre, ancien secrétaire d’Etat à l’agriculture, il vise la présidence de la Région avec le soutien des Républicains, de l’UDI ou encore du mouvement Les Centristes.

« La sécurité sera une des priorités de notre action » écrit-il sur son site. Avec les mesures suivantes : « Nous créerons un bouclier de sécurité : la Région co-financera les projets liés à la sécurité, des communes : les équipements des polices municipales, la construction et la rénovation des commissariats de police municipale, le déploiement de la vidéoprotection dans les communes, dans les gares ou les espaces communaux naturels dans lesquels apparaissent des décharges sauvages, la sécurisation des voies cyclables, le soutien financier aux brigades de sapeurs-pompiers et services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), afin d’assurer leur maintien au plus près des besoins des habitants. »

Concernant les transports, il veut soutenir le fret ferroviaire tout en poursuivant le développement des aéroports de Tours et Châteauroux. Il a un projet de pass transport unique pour les jeunes de moins de 30 ans. Sa volonté serait aussi de tester un train autonome sur des voies peu fréquentées. L’homme veut créer un guichet unique pour les aides aux agriculteurs, maintenir l’effort sur le bio et encourager la survie des fermes avec un plan pour qu’il y ait 1 000 reprises d’exploitations par an pendant 10 ans.

Plus d’infos sur ce lien.

 

Un Nouveau Souffle :

C’est une démarche dirigée par l’actuel vice-président EELV Charles Fournier qui a rassemblé autour de lui plusieurs partis comme Ensemble !, Génération.s ou La France Insoumise. Une large part des candidates et des candidats viennent de la société civile. Sur son site, le mouvement a fait une liste de 100 mesures à réaliser en 6 ans. En voici quelques-unes : accompagner la reconversion des salariés des secteurs impactés par la crise en créant un fonds « formation » dédié ; mettre en place un plan de relance culture sur trois ans ; déployer des centres de santé là où l’offre de soin est insuffisante et salarier 200 médecins généralistes supplémentaires et spécialistes.

On peut également retenir la volonté de consacrer 10 millions d’€ à la prévention santé, créer 20 000 emplois écologiques et solidaires, de créer une tarification sociale pour les cantines de lycées avec 50% de bio et local au menu et une option végétarienne quotidienne, renforcer les aides pour la transmission des fermes, consacrer 1,5 million d’e de plus par an pour développer des zones naturelles ou créer une délégation à la condition animale.

Il est encore question de rénover 30 000 logements par an dans les 6 départements du territoire, rendre les déplacements gratuits pour les personnes qui vivent avec moins de 1 000€ par mois, augmenter le nombre de gars, d’horaires de trains et de guichets, mettre les camions sur les rails via des trains de fret et enfin assurer une offre de loisirs, de sports et de vacances pour tous via des subventions d’associations engagées dans ces secteurs.

Plus d’infos sur ce lien.

 

 

Démocratie Eco Logique :

La liste citoyenne est menée par une ancienne figure régionale des Gilets Jaunes, Jérémy Clément. Avec d’autres personnalités politiques comme Gildas Vieira ou Christelle de Crémiers qui quitte la majorité actuelle pour s’engager dans cette nouvelle voie. Le programme est articulé autour de 5 axes : démocratie participative, alimentation, prévention santé et environnement, travail et écologie, jeunesse et culture.

L’équipe veut généraliser les budgets participatifs dans les lycées, favoriser l’orientation vers les métiers de la transition écologique et créer une Assemblée Régionale Citoyenne. « Nous mènerons la politique régionale permettant de passer d’un système hors sol, qui exclut les petits producteurs, appauvrit les territoires et dégrade la santé et l’environnement, à un système alimentaire territorial fondé sur la proximité, la diversification, l’agriculture biologique et l’accessibilité, en quantité et en prix, à tous » promet le site de campagne qui veut soutenir des projets de territoire et encourager les associations œuvrant dans ce domaine.

Autres idées avancées en matière de santé : « Nous encouragerons les projets d’équipe dans les maisons de santé en lien avec les réseaux de prévention santé » ; « Nous soutiendrons les initiatives permettant de retrouver, transmettre et diffuser la connaissance des médecines douces, fondées sur la science de l’observation de la nature. » La liste s’engage enfin à favoriser la relocalisation des activités, sanctuariser le budget de la culture ou encore encourager le service civique dans une association.

Plus d’infos sur ce lien.

 

Lutte Ouvrière :

Le parti s’engage dans cette élection régionale derrière une cheffe de file : Farida Megdoud avec l’ambition de « faire entendre le camp des travailleurs » à l’échelle régionale : « Depuis plus d’un an, des milliards d’aides sont versés par l’Etat et les collectivités qui sont les relais régionaux des capitalistes. Pour venir en aide à qui ? Nous l’avons vu, ce sont les plus riches qui en profitent » déplore le document de campagne.

Parmi les compétences de la région il y a la santé, et Lutte Ouvrière a un avis très tranché sur la question : « Sur le plan médical, la région Centre, comme bien d’autres, est sinistrée. Les restructurations dans les hôpitaux s’accompagnent d’une réduction du personnel… comme s’il suffisait d’avoir des murs ou des machines pour soigner ! Au lieu d’embaucher massivement, la politique du gouvernement, de l’Agence Régionale de santé, est restée la même pendant la pandémie qu’auparavant : il n’y a pas eu d’embauches envisagées sur la durée. »

« Notre liste permettra aux travailleurs de dire qu’il faut cesser de déverser l’argent public à ceux qui n’en n’ont pas besoin pour vivre, car aujourd’hui c’est le patronat qui en profite. Dire que dans les grandes entreprises, il faut non seulement arrêter les suppressions d’emplois, mais embaucher les travailleurs précaires et améliorer les salaires qui doivent suivre le coût de la vie » conclut le manifeste du parti

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu