• CDNT
  • CDNT

Elections départementales et régionales : de l’abstention et peu de surprises…

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Ce dimanche 27 juin se déroulaient le 2e tour des élections départementales et régionales. Une nouvelle fois, les électeurs se sont faits peu nombreux. De quoi interroger sur une démocratie de plus en plus en crise…

L’abstention : grande victorieuse

Cela devient une habitude, désormais à chaque soirée électorale, l’abstention n’en finit plus de faire parler sans que rien n’arrive à l’enrayer. 2 électeurs sur 3 ne s’étaient pas déplacés lors du 1er tour dimanche 20 juin, ils sont autant cette semaine. De quoi s’interroger en profondeur sur les raisons de cet abandon du devoir de citoyen, car la crise du Covid qui avait servi de prétexte à la désertion des urnes l’an dernier pour les Municipales, ne peut à elle seule justifier un tel désarroi pour la chose publique.

Certes, cette année, les éléments expliquant cela sont multiples : élections peu visibles, doublées, scandale de l’absence de distribution des professions de foi dans nombre de boites aux lettres… Mais cette abstention est aussi un mal profond qui ronge de plus en plus la démocratie. Il est temps d’envisager une profonde rénovation du système électoral en l’ouvrant à de nouveaux modes plus modernes : votes à distance, électroniques… mais aussi s’interroger également sur un système à bout de souffle cannibalisé par la sacro-sainte élection présidentielle au détriment des échelons locaux pourtant primordiaux dans le quotidien des habitants…

Régionales : la gauche loin devant

D’un point de vue des résultats, aux Régionales, la liste conduite par François Bonneau partait grande favorite après être arrivée en tête au 1er tour. Ayant réussi le rassemblement depuis avec la liste « Un Nouveau Souffle » conduite par l’écologiste Charles Fournier, tandis que les listes LREM-Modem (Marc Fesneau) et LR-UDI (Nicolas Forissier) ne fusionnaient pas dans le même temps, l’issue de ces Régionales ne faisait peu de doutes.

Au final, la liste d’union de gauche et des écologistes de François Bonneau, dépasse même ses espérances en remportant l’élection avec plus de 38 % des suffrages. Un score inespéré, loin devant ses poursuivants, permettant au président sortant François Bonneau de repartir avec une légitimité accrue.

Derrière, surprise de ce scrutin, c’est la liste de Nicolas Forissier qui prend la 2e place, devant celle du Rassemblement National conduite par Alexandar Nikolic. Pour le parti d’extrême-droite, ce scrutin est donc une véritable défaite. Enfin, la liste de Marc Fesneau (majorité présidentielle) clôt ce scrutin du 2e tour avec 16% des voix. Là aussi, une défaite…

Départementales : la droite conserve la majorité

Là encore, le suspense était mince, et il faisait peu de doutes au soir du 1er tour sur le fait que la majorité de droite sortante allait conserver le Département. Restait à savoir combien de cantons allait-elle réussir à conserver. Au soir du 1er tour, la gauche était arrivée en tête en effet sur 8 cantons, dont les 4 de Tours.

Finalement la droite ne perd que deux cantons, soit quatre conseillers, sur l’ensemble du département et aura donc 28 membres au sein d’une majorité qui devrait réélire jeudi prochain, Jean-Gérard Paumier, comme président du Conseil Départemental. Ce dernier a remporté l’élection sur le canton de Saint-Avertin/Saint-Pierre-des-Corps avec plus de 56% des voix.

Parmi les cantons observés ce dimanche, notons celui de Ballan-Miré/La Riche, qui mettait aux prises le binôme Wilfried Schwartz-Solène Marchand (div gauche) face à Sébastien Clément- Marine Peinoche (Centre et divers-droite). Le binôme du maire de La Riche et président démissionnaire de Tours Métropole obtient finalement 54, 93 % des voix contre 45, 07 % au binôme concurrent.

Enfin à Tours où la gauche espérait faire le grand chelem en remportant les 4 cantons, la droite réussit finalement à en conserver deux, ceux de Tours-Nord où le binôme composé de Cécile Chevillard et Brice Droineau obtient 51, 18 % des voix face au binôme Tatiana Cordier-Royer et Bertrand Renaud. Sur Tours Sud, les conseillers sortants Olivier Lebreton et Barbara Darnet-Malaquin (Union de la droite et du centre) arrivent en tête avec 54, 02 % des voix face à l’adjoint au commerce de Tours ​Iman Manzari et sa colistière Mélanie Bresson (45,98 %).

La gauche conserve de son côté le canton de Tours-Est avec la large victoire du binôme écologiste François Lafourcade-Ursula Voigt (58, 69 %) face au binôme de droite Chloé Bouley et Julien Héreau (41, 31 %).

Enfin, le canton de Tours-Ouest repasse à gauche grâce à la victoire de Sabrina Hamadi et Franck Gagnaire (56, 58 %) face aux candidats LREM Céline Oudry et Loïc Guilpain (43, 42 %).

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !