Civitime : la startup tourangelle qui grimpe

Facebook
Twitter
Email

Créée en 2018, CiviTime, une startup tourangelle, installée à Mame, vient de réaliser une levée de fonds de 2 millions d’euros. Une étape importante pour cette entreprise spécialisée dans des serious-game sur les stratégies RSE (responsabilités sociales des entreprises).

Du projet associatif à Civitime

L’histoire de Civitime, c’est avant tout celle de son fondateur Anthony Mollé (en photo). Ce trentenaire tourangeau s’est d’abord lancé en 2016, via un projet mené avec la Jeune Chambre Economique de Tours, dans un projet associatif autour des éco-gestes avec comme objectif de financer des projets de lutte contre la précarité énergétique. Cette première aventure fut une réussite avec 15 000 euros reversés à une association, ce qui correspond à 15 000 éco-gestes réalisés en Touraine.

Un premier projet qu’il a eu envie de poursuivre, par le biais entrepreneurial, avec la création de sa société Civitime en 2018. « L’idée de Civitime est de proposer des outils innovants pour favoriser l’implication des salariés dans les stratégies RSE des entreprises » explique Anthony Mollé.

Concrètement, Civitime propose des outils clés en main autour des serious-game et de la gamification pour les entreprises : « Notre rôle est de permettre aux collaborateurs de s’imprégner de la stratégie d’entreprise, d’apprécier ses engagements RSE et d’étudier l’impact de leur entreprise sous différents volets. »

« La RSE est encore considérée comme quelque-chose d’annexe au business, or une étude a montré que 55% des collaborateurs affirment que l’engagement social ou environnemental d’une entreprise est plus important que la rémunération, 83% des salarié.e.s engagés dans une initiative de leur entreprise recommanderaient leur employeur et 77% d’entre eux font de l’engagement écologique de l’entreprise un critère de choix pour y travailler. » (Ndlr : Etude réalisée en 2017 par l’agence de relations publiques Cone Communications)

Une centaine de clients déjà séduits

« La gamification permet d’apporter quelque-chose de disruptif, de rechercher et capter l’attention des collaborateurs via une dynamique collective » explique Anthony Mollé. Les solutions de Civitime ont déjà séduit de grandes entreprises comme le Groupe Crédit Agricole, L’Oréal ou encore Le Groupe Barriè. Au total, la startup tourangelle a touché une centaine de clients. « La complexité est de pouvoir parler à tout le monde, du comptable au développeur de l’entreprise » poursuit le patron de Civitime. « Notre approche est dans une premier temps macro, on réfléchit à différents thèmes, cela peut aller de la gestion des déchets dans l’entreprise aux questions énergétiques… Une fois le choix fait, le client peut choisir parmi une cinquantaine de mécaniques de jeux digitales, allant du jeu classique à l’escape game. »

Après une première levée de fonds en 2018 via le fonds d’investissement régional « Loire Valley Invest » (pour 850 000 euros), Civitime vient donc de réaliser une seconde levée pour 2 millions d’euros, de quoi permettre à Anthony Mollé de recruter nous dit-il. De 22 salariés aujourd’hui, le dirigeant tourangeau espère ainsi doubler ses effectifs d’ici 2024, afin d’accompagner le développement de sa société.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !