A la uneReportage-Société

A Tours, ils consomment local

Manger local, ou bio, ou les deux est un mode de consommation en pleine expansion depuis quelques années. Nombreux sont ceux qui tendent vers une alimentation plus saine, notamment en allant chercher leur produit directement à la source, chez les producteurs.
À Tours, de nombreux acteurs oeuvrent également dans ce sens tels que les AMAP, où encore La Ruche qui dit Oui! et les Paniers de Touraine.

Les abeilles butinent à La Ruche

Manon Vonderscher, responsable de La Ruche à Tours (à gauche), 
et Catherine une "abeille" depuis l'ouverture de celle-ci
Manon Vonderscher, responsable de La Ruche à Tours (à gauche), et Catherine une "abeille" depuis l'ouverture de celle-ci

La Ruche qui dit Oui! compte près de 750 ruches en France dont 17 dans l’agglomération Tourangelle.  Le principe est simple, une vingtaine producteurs “locaux” proposent un panel de produits, des légumes et fruits aux produits laitiers en passant par le pain et la volaille. Sans oublier le miel, après tout, vous êtes à La Ruche. Tous ces échantillons sont proposés sur le site internet et libre à chacun de faire ses courses.

Le mercredi, c’est jour de récupération. A l’aide d’un numéro de commande, chaque « abeille » vient récupérer son panier de produit au nombre de soixante-dix ce soir là. Entre 18h00 et 19h30, le restaurant le Corneille à l’entrée de la Rue Colbert devient ainsi le théâtre d’un va-et-vient de consommateurs. Catherine est l’une d’entre eux, membre depuis “toujours”. Son crédo ? “consommer local pour apporter une reconnaissance aux producteurs passionnés qui se donnent du mal”.

Ici, un producteur peut proposer son produit à partir du moment où son exploitation est à moins de 130 kilomètres de La Ruche. Pour la plupart de ceux que nous avons rencontré, ce mode de distribution s’ajoute aux autres plus classiques tels que les marchés, la vente directe ou la vente en grande distribution. Néanmoins, il diffère puisque les producteurs savent dès le lundi soir quelle recette ils feront. Ils seront payés par anticipation et n’ont plus qu’à livrer, une organisation qui permet d’éviter le gaspillage.

« Avec la Ruche nous gérons les stocks pour avoir juste assez pour satisfaire la demande mais jamais plus. Ce qui est appréciable, c’est que rien ne part à la poubelle puisque c’est le client qui décide avant » indique Marie, une maraîchère.

Agriculteur / Eleveur de Porc de la SARL SOURIAU
Agriculteur / Eleveur de Porc de la SARL SOURIAU

Bien que variantes d’une semaine à l’autre, les commandes permettent également aux producteurs de voir au long-court à la différence d’un marché où la fréquentation dépend de la météo.

Récupérer les produits tous les mercredi, une situation à laquelle s’adaptent les “abeilles”. Anne vient depuis 2 ans, souvent avec son fils Auguste qui a pris goût à ce moyen de consommation, et sait que chaque mercredi elle remplit son frigo. “Laitage, viande, oeuf, fromage, pain d’épice, miel, je prends de tout et c’est un rapport qualité prix imbattable.” Un produit local, voire bio, est de facto un peu plus élevé que les produits industriels. Ici, les producteurs vendent un peu plus cher puisqu’ils comptent leur temps de déplacement ainsi que la commission à reverser à la Ruche de 17%, mais les clients semblent y trouver leur compte.

Pourquoi une telle démarche ? Plusieurs des abeilles nous ont exprimé les principes chers à Pierre Rabhi dans son ouvrage Vers la sobriété heureuse  le fait de patienter pour avoir les produits, comme ici avec la cadence hebdomadaire, redonne de la valeur au produit lui même. Vous n’avez plus de fromage, alors vous patienterez jusqu’au mercredi suivant mais vous verrez, il a meilleur goût. 

Consommer local avec la garantie de la qualité, c’est également possible à quelques centaines de mètres de La Ruche, dans le quartier des Prébendes, où Béatrice et Christophe ont fondé Les Paniers de Touraine. A la différence de La Ruche qui dit oui!, cette société est uniquement basée à Tours et tout se prépare dans le garage des gérants.

Paniers de Touraine, un supermarché local en ligne

Pour Béatrice et Christophe, le jeudi c’est préparation des commandes. Et la journée est chargée ! Ils commencent leur matinée par un tour des producteurs. En tout, ils parcourent environ 200 km à travers le département pour proposer aux clients les produits les plus frais possible. Une fois les produits réceptionnés, Béatrice et Christophe déchargent le tout dans leur garage à Tours Centre. Ils commencent alors la préparation de leurs paniers.

« C’est le moment de faire les courses pour les autres »

_MG_0067

Ce jeudi, c’est une semaine plus calme qui les attend. Ils ont 36 paniers à préparer contre une cinquantaine en règle générale. Les premières commandes doivent être prêtes pour 16h, l’heure de l’ouverture des portes de leur garage pour les premiers clients. Un quart d’heure plus tard, Christophe reprend la route pour aller livrer quatre paniers à des clients qui ont choisi la livraison à domicile ou sur leur lieu de travail. Les deux entrepreneurs proposent ce service depuis assez récemment pour répondre au besoin d’un certain type de clientèle. “Mais le plus souvent, les clients viennent jusqu’au relais récupérer leur commande car la livraison leur coûte un peu plus cher” nous explique Christophe.

Les clients ont jusqu’à 19h pour récupérer leur commande dans le quartier des Prébendes. Depuis deux semaines, le retrait des commandes peut se faire également le vendredi aux mêmes horaires que le jeudi, de 16h à 19h. Un créneau assez pratique pour les consommateurs. Comme pour Patrick, fidèle client des Paniers de Tours, il vient de Vernou-sur-Brenne pour récupérer ses provisions de la semaine. Tout ce qui peut se consommer local, il le consomme. Bien sûr, il reste obligé d’aller faire des courses à côté pour tout ce qui est café ou sucre par exemple.

_MG_0040

Avec un total de 650 produits sur leur site répartis entre la quarantaine de producteurs rigoureusement sélectionnés par le couple, les Paniers de Touraine ont pour volonté de proposer du choix et de la qualité. Tous les producteurs sont concentrés dans un rayon de moins de 60 kms de Tours.  Légumes, viande, huiles en passant par des savons et de la bière, le choix est large pour les consommateurs qui ont du mercredi au mardi pour commander en ligne. Un panier de Touraine moyen tourne autour des 55€ mais il n’y a pas de minimum pour passer une commande.

Ces deux concepts diffèrent par le statut des entreprises ainsi que par les producteurs choisis. Ceci étant, ils ont tous les deux pour principe de permettre un accès facilité à des produits frais et locaux et s’inscrivent dans le créneau du changement de mode de consommation.  

Print Friendly, PDF & Email