A la uneSport

A La Ville aux Dames, le Karting fait école

A La Ville aux Dames, le complexe Karting Center Tours, propose la seule école de pilotage reconnue et agréée en Indre-et-Loire pour la pratique de ce sport mécanique. Reportage.

L’ambiance est studieuse en ce mercredi matin dans les locaux du Karting Center Tours. Assis dans des fauteuils en forme de bidons d’essence, ils sont trois entre 8 et 12 ans à se montrer attentifs aux paroles de Thomas Dagoneau, dirigeant de Karting Center Tours et moniteur diplômé BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport). Marqueur à la main pour dessiner des schémas sur le tableau blanc ou des courbes sur le plan du circuit, ce dernier évoque les différents types de freinage selon l’état de la piste, donne des éléments techniques et mécaniques au groupe de jeunes apprenants qui l’écoutent religieusement tout en répondant avec envie à chaque question posée par le moniteur.

« La passion de partager ma passion »

Thomas Dagoneau dirige la seule école de pilotage de karting du département. Une école qui prend appui sur la piste du Karting Center Tours basé à la Ville aux Dames depuis 2000 et qu’il a repris en 2018. Pilote émérite ayant participé notamment à deux reprises aux 24h du Mans Auto ou encore avoir terminé troisième des championnats de France et d’Europe d’Endurance de karting, Thomas Dagoneau a « la passion de partager ma passion » raconte-t-il en revenant sur son parcours qui l’a conduit à la piste gynépolitaine où il encadre chaque semaine des cours pour petits et grands. Chaque semaine c’est une trentaine d’élèves qui se relaient. « Notre plus jeune adhérente a 6 ans et est prometteuse » nous dit Thomas. Ce mercredi matin, pendant que le groupe avec Thomas est sur la partie théorique, en contrebas, sur la piste un autre groupe de trois jeunes garçons de moins de 10 ans, s’entraîne aux exercices pratiques : slalom et freinage pour ce jour.

Thomas Dagoneau et une partie de son équipe professionnelle

« Pour chaque groupe, la séance dure deux heures à deux heures et demi car on dépasse souvent » explique Thomas Dagoneau. Un peu de théorie puis la mise en pratique du thème du jour sont au programme, ainsi qu’un échauffement physique à base de petit footing. Une bonne façon de rappeler que le karting reste un sport, avec son aspect physique évident mais aussi d’observer l’état de la piste, une clé essentielle pour le pilotage observe le directeur des lieux. Les élèves sont repartis par groupes selon les niveaux et l’expérience du karting et à la manière des étoiles en ski, valident la formation en passant des « volants » en fin d’année, du bronze jusqu’à l’or.

Les trois jeunes garçons du groupe qui était attentif sur les fauteuils en bidons d’essence une heure plus tôt, s’éclatent désormais sur la piste. Et il faut les voir avaler sans crainte et à fond les lignes droites et virages, mettant en pratique l’apprentissage du freinage vu plus tôt sur le tableau blanc. « Ce sont des garçons qui ont déjà un an de formation derrière eux et qui maîtrisent les karts » précise Thomas Dagoneau qui voit en eux un bon potentiel. « Je vais les inscrire à deux compétitions pour qu’ils se testent ».

Un lieu de convivialité avant tout

Aussi riche soit-elle, l’école de pilotage n’est pas la seule activité du Karting Center Tours. Les lieux vivent aussi et surtout en temps normal avec le grand public. Longue de 500 m, technique et homologuée en loisirs, la piste sert de lieu de loisirs en effet pour les particuliers qui peuvent venir s’y amuser tout en étant encadrés par l’équipe professionnelle qui gère les lieux, mais aussi les kartings. Et l’activité séduit y compris les séances pour entreprises et autres réseaux professionnels, une activité que Thomas Dagoneau souhaite développer encore plus, une fois que la crise du Covid sera passée et que la vie normale pourra reprendre son cours.

Enfin, toujours dans l’idée de partager sa passion au plus grand nombre, Thomas Dagoneau se montre fier quand il nous présente la label « Tourisme et handicap » et « Handisport » obtenu en lien avec le club ASK Val de Loire. « Nous avons un kart adapté handisport, car c’est important que les personnes à mobilités réduites (PMR) puissent s’amuser et pratiquer l’activité comme tout le monde » explique le gérant qui évoque parmi ceux étant passés par la piste, la personne de Maxime Léger devenu depuis champion de France handisport.

Crédits photos : Pascal Montagne

Print Friendly, PDF & Email