A la uneSociété

[37,2° le matin] Zoom sur un projet en gestation : Le Cubrik est né !

Le pitch : 37°2 le matin, c’est une série sur un projet professionnel en gestation, celui de Sylvain (ex Instant Ciné) et de François, (anciennement de la Maison des Jeux de Touraine). Les deux Tourangeaux réfléchissent depuis plusieurs années sur leur nouveau projet : Ouvrir à deux un café mais à l’esprit particulier. Nous leur avons proposé de les suivre dans cette nouvelle aventure jusqu’à l’ouverture de ce nouveau lieu. Dernier entretien avec les protagonistes, à l’occasion de l’ouverture du Cubrik, leur café culturel.

Nos précédents articles sur le sujet

La naissance d’un projet est toujours un moment fort en émotions, intense… Un moment de stress aussi à l’idée d’affronter le regard et le jugement des premiers clients. Un moment de libération encore après des semaines, des mois ou même des années à préparer, à faire face aux aspects juridiques, bancaires, administratifs… à avoir noirci des feuilles de ses meilleures idées avant de les jeter en boules, puis recommencer, tout ça pour affiner et peaufiner son idée de départ…

Ces moments, tous les créateurs, entrepreneurs, associatifs ou autres sont passés par là. Et puis la minute suivant le lancement, le soulagement de voir l’aventure lancée. Ces moments, Sylvain et François les connaissent bien. Souvenez-vous, nous les avions rencontrés il y a près de 4 ans maintenant. A l’époque Sylvain tenait encore l’Instant Ciné, un salon de thé tendance cinéphile rue Bernard Palissy, qu’il s’apprêtait à vendre. François lui venait de quitter son emploi à La Maison des Jeux de Touraine. Les deux compères voulaient alors s’associer pour ouvrir un nouveau lieu à Tours, un café culturel et ludique auquel ils avaient donné un nom de code provisoire : Projet Cubrik.

Le 22 mars prochain, soit vendredi, ce nom de code n’en sera plus un puisque Cubrik dépassera le simple projet pour devenir un nouveau café-restaurant dans le Vieux-Tours.

C’est rue du Change, à la place du Barju, que le Cubrik a trouvé sa place après de nombreuses péripéties. Oui car ouvrir un café culturel n’est pas chose forcément aisée et les étapes ont été longues pour les deux compères et parsemées d’embuches. Déjà il a fallu trouvé un lieu à la hauteur des attentes. Plusieurs pistes se sont ouvertes à eux puis se sont refermées pour X raisons. Il a fallu faire face aux banques également. « On a compris que le côté culturel n’était pas forcément le plus vendeur pour les banques » explique aujourd’hui Sylvain.

Il a fallu donc réajuster le discours et se montrer patients. Une patience qui a permis au projet de murir et aussi à Sylvain et François de trouver deux autres associées : Sand et Marine.

Et les désormais quatre associés ont jeté leur dévolu sur le Barju alors en vente. Ici, le Cubrik trouvera un espace à la mesure du projet : restaurant le midi, bar le soir et surtout un espace permettant de proposer de multiples activités culturelles. En faisant le tour des propriétaires, les associés nous dévoilent ainsi toutes les possibilités de ce lieu qu’ils ont transformé (avec l’aide de La Malfabrique) pour en faire un endroit chaleureux à l’ambiance cosy-indus.

Derrière le bar on retrouve donc Sand, accompagnée de Noé, une des trois employés du Cubrik. Ici on veut proposer des bons produits, des bières locales ou issus de brasseurs indépendants, des vins bio et bio-dynamiques devraient côté cave rejoindre la carte également à l’avenir. En cuisine, Marine sera entourée d’Elio et proposera une carte faite maison le midi, ainsi que des pâtisseries l’après-midi ou de la restauration rapide le soir, en mode apéritif. Pour compléter l’équipe, Jules, ancien salarié du Barju, sera également présent en salle.

Côté animations, le Cubrik se veut café culturel et entend proposer régulièrement des expositions. Pour le premier mois d’ouverture c’est le photographe David Le Tellier qui est à l’honneur. Des concerts, à raison, d’un à deux par mois, des soirées ciné avec des court-métrages sont également prévus, ainsi que des soirées jeux forcément. Une ludothèque avec plusieurs dizaines de jeux est d’ailleurs à disposition de tous les clients. Bref, tous les fondements de l’idée de départ il y a quatre ans : Faire du Cubrik un lieu convivial où on se sent bien. A découvrir dès vendredi 22 mars.

Print Friendly, PDF & Email