ArticlePolitiqueA la une

Xavier Dateu : l’opposant numéro 1

Depuis le mois d’octobre et sa défaite face à Christophe Bouchet dans l’élection interne pour prendre la succession de Serge Babary à la tête de la ville de Tours, Xavier Dateu se faisait discret. Absent depuis des débats politiques municipaux, celui qui est redevenu depuis simple conseiller municipal, appartenant toujours officiellement à la majorité, a profité du rapport des orientations budgétaires pour faire une sortie remarquée…

Le 16 octobre dernier, Xavier Dateu, candidat malheureux à la primaire interne à la majorité municipale pour le poste de maire de Tours, entrait en dissidence. Celui qui était alors adjoint aux sports rompait le pacte de la majorité en maintenant sa candidature devant le Conseil Municipal qui devait désigner le lendemain le successeur de Serge Babary comme premier magistrat de la ville. Une élection solennelle plus tard et 15 voix sur son nom, Xavier Dateu se trouvait logiquement battu face à Christophe Bouchet.

Une défaite amère pour l’élu centriste qui avait cru voir son heure arrivée, lui le légitimiste. Une défaite à la suite de laquelle Xavier Dateu allait prendre du recul pendant plusieurs semaines, étant même absent du premier conseil municipal de l’ère Bouchet.

L’élu le plus critique envers la majorité

C’est donc en ce début février, sur fond de rapport des orientations budgétaires que Xavier Dateu a rappelé à qui de droit qu’il était toujours présent et prêt à dire ses vérités. Au cours d’une intervention qui fut la plus critique envers les orientations budgétaires proposées, l’élu centriste a notamment dénoncé « de mauvaises habitudes, celles de planquer dans les budgets un certain nombre d’investissements que l’on fait dans des lignes sur le fonctionnement. Quand on dépense et qu’on fait un choix politique, il faut l’assumer. Pour St Martin en 2016, de mémoire une seule ligne est passée en investissement : les illuminations de la cathédrale alors que l’on sait que l’on est allé au-delà de 800 000€. Une réunion sur le coût réel prévue en janvier 2017 a été reportée et n’a jamais eu lieu. Ces méthodes ne sont plus acceptables, il faut de la sincérité dans les comptes. » Et l’ancien adjoint aux sports d’enfoncer le clou : « il faut que le budget soit entièrement au service de la population et non au service des élus », ciblant par la même occasion le recrutement récent de collaborateurs du maire « au service de sa communication.

Une intervention attaquant de front la politique de Christophe Bouchet en tant que maire (sur la hausse du personnel dans le cabinet notamment), mais aussi les projets menés précédemment en tant qu’adjoint par l’actuel maire de Tours (Saint-Martin).

Pour le compte rendu complet du Conseil Municipal lire notre article sur Info Tours

Xavier Dateu : l’élu libre

Xavier Dateu a désormais le profil parfait de l’élu libre, capable de dire ce qu’il pense, s’affranchissant d’une solidarité envers une majorité dont il n’est plus tout à fait membre, sans en être officiellement sorti. La prise de parole de lundi soir a par ailleurs agacé certains membres de cette majorité, tandis que d’autres préféraient la relativiser y voyant qu’une « sortie de mauvais perdant , alors qu’il a toujours tout voté ». Reste à savoir où tout cela le mènera. Pour l’heure nul ne le sait, lui y compris certainement, mais Xavier Dateu veut rester fidèle à lui-même, lui qui critiquait dès octobre le programme de Christophe Bouchet derrière lequel il disait ne pas pouvoir se retrancher : « les promesses de Christophe Bouchet nécessitent des financements que nous n’avons pas ».

« J’assume tout jusqu’au bout même si je finis tout seul » avait-il déclaré à l’automne. Presque prémonitoire finalement…

Print Friendly, PDF & Email