Chroniques-CultureCulture

Le clip de la semaine : « Pray The Lord » de Grande

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Pray The Lord de Grande.

Les spectateurs sont impatients. Accoudés sur les tables du bar La Grande Ourse à Tours, ils scrutent un drap froissé tendu au mur. Celui-ci fait office d’écran. Il affiche les premières phrases d’un conte : « Dans le futur proche d’un pays lointain… ». Gabriel et Chloé, les membres du duo Grande, lancent la vidéo. Pour la première fois, ils diffusent le clip de Pray The Lord. Aujourd’hui, c’est à leurs proches qu’ils le montrent, à celles et ceux qui ont participé quelques semaines plus tôt au tournage du clip.

Nombreux sont des musiciens, des artistes locaux. « Il y a beaucoup d’entraide entre nous, explique Chloé, violoniste dans le groupe. On voulait vraiment montrer ce clip à ceux qui y ont participé, on n’a même pas pensé à inviter d’autres personnes ce soir ». Depuis sa création il y a 3 ans, une petite bulle de bienveillance s’est formée autour de ce duo qui intrigue et séduit. Leur réputation a maintenant largement dépassé nos frontières. Après plus de 100 concerts en 3 ans, les Grande s’apprêtent à jouer aux Bars en Trans’. Ils sont surtout sur le point de sortir un nouveau disque. Et ils le font à leur manière, avec un supplément de magie, en racontant des histoires.

C’est peut-être ce qui fait la différence chez Grande. Gabriel, le chanteur du groupe, a cet indéniable talent de conteur. En concert, avec son timbre grave et éraillé, il donne vie à des sirènes, à des chevaux, à des géants… « On avait envie d’élaborer un univers autour de notre chanson The Giant, raconte-t-il. Ce personnage a intégré une mythologie. » Mythologie dans laquelle il vole les larmes de ses victimes pour « tarir leurs émotions ».

C’est au contact des membres de leur petite bulle que les Grande ont étoffé cette histoire. « Judith a eu l’idée de la cérémonie avec le cœur en argile. On a ensuite eu envie de tisser d’autres choses autour de ça », explique Chloé. Judith Florent-Lapara, c’est la réalisatrice du clip. Elle avait déjà mis en image une session live du groupe. Derrière la caméra on trouve Yannis Pachaud (on parle de lui souvent). Il signe ici un plan séquence soigné. On se faufile entre les parois d’une grotte superbement décorée de nombreux accessoires : deux camions d’ustensiles que les quatre amis se sont amusés à amasser. « On a beaucoup bossé, c’est vraiment un clip qu’on a fait ensemble, à quatre », atteste Chloé.

Cette collaboration étroite et amicale a donné naissance à un moment en suspens, à un voyage au ralenti qui colle parfaitement à une musique sensible et chaleureuse. Pray the Lord constitue le prémisse prometteur d’un EP à paraître. « On travaille sur une suite qui devrait sortir en mars. Elle montrera comment les personnages ont réussi à construire un géant alternatif dans le but de le détruire », confie Gabriel. Ces personnages – ou du moins les acteurs qui les interprètent – applaudissent avec enthousiasme. Ils viennent de visualiser le clip. À en juger par leurs yeux qui brillent, ils sont fiers d’y avoir participé. Les visages de Chloé et Gabriel sont souriants. La bulle autour de Grande est plus solide que jamais.

Print Friendly, PDF & Email