Happy Média

Saint-Pierre-des-Corps : Le Magasin Général vendu à Vinci Immobilier

  • Concerts d'Automne
  • Ville de Tours - Mission locale
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La vie politique corpopétrussienne est loin d’être un long fleuve tranquille. Depuis plus d’un an maintenant et l’élection d’Emmanuel François à la tête de la ville, rares sont les périodes apaisées et chaque sujet est caution à une polémique. La vente du Magasin Général au groupe Vinci Immobilier n’y fait pas exception…

Mercredi soir, le Conseil Municipal a acté la vente du Magasin Général sur la commune au groupe Vinci Immobilier pour une somme de 3 millions d’euros. A la clé, le maire, Emmanuel François espère la création de 1000 emplois directs et autant d’indirects, grâce au groupe Doliam spécialisé dans les technologies médicales et qui envisage d’y créer un incubateur de Med-Tech. Dans la salle et devant, des habitants, lambda ou membres d’un collectif portant un projet alternatif (relire notre sujet sur ce projet) sont présents et ne manquent pas de le faire savoir. L’opposition politique à la majorité municipale n’hésite pas de son côté à emboîter le pas et enchaîner de nouvelles salves de critiques sur l’action municipale. Rien de nouveau finalement, chaque conseil municipal ou presque se passant de la sorte depuis plus d’un an.

Le sujet qui exacerbe les tensions ce mercredi soir, c’est la vente du Magasin Général, bâtiment et site emblématique de la cité cheminote, racheté à la SNCF par la ville depuis une petite dizaine d’années et en friche depuis désormais 15 ans. Une éternité.

Au lendemain de ce Conseil Municipal, on retrouve le maire de Saint-Pierre-des-Corps, Emmanuel François, affichant un grand sourire. Ce jeudi 09 septembre au petit matin, il a en effet convié la presse dans un hôtel-château de Vernou, en présence de Vinci Immobilier et du groupe Doliam pour présenter en détails le projet de reconversion du Magasin Général.

Relire : L’histoire du Magasin Général

Depuis 1 an, Emmanuel François travaille sur un projet de reconversion. Rapidement les échos d’une vente à un groupe privé ont fuité, créant une émotion dans une partie de la ville. Un collectif « Le Réveil du Magasin Général » avait même monté un projet alternatif et était prêt à le racheter à la ville pour un montant de 3,5 millions d’euros. Finalement, la majorité municipale et le maire ont préféré opter pour une vente à Vinci pour un montant de 3 millions d’euros. « Le site est en friche depuis de nombreuses années et seul un grand groupe pouvait le réhabiliter » se justifie aujourd’hui EmmanueL François. Pour Vinci, l’investissement des travaux de rénovations s’élèveraient à eux seul à 80 millions d’euros. A l’issue de la remise en état, il est prévu de céder le site, soit 5,6 hectares au groupe Doliam, spécialisé dans les technologies médicales et dont l’enseigne phare Vermom (spécialisée dans les sondes ultra-sonores échographiques), est basée quartier Giraudeau à Tours.

La livraison du site est prévue pour début 2025, on y retrouverait alors un vaste incubateur dans le domaine des Med-Tech avec au rez-de-chaussée une brasserie (ouverte au public), des lieux de convivialités, au premier étage des salles blanches et autres laboratoires et au dernier étage des espaces de travail et bureaux… le tout avec une implantation de start-up dédiées dans ce domaine. A l’extérieur, il est prévu l’aménagement d’un vaste parc paysager, gardant en partie les ponts transbordeurs présents, qui serait ouvert pour des manifestations trois jours dans l’année…

  • Concerts d'Automne
  • Ville de Tours - Mission locale

Pas de quoi satisfaire l’opposition municipale à commence par Michel Soulas, leader du groupe « A gauche ! Toute » : « On conteste ouvertement le modèle économique, on aurait pu imaginer d’autres possibilités comme ce qui s’est fait avec Dalkia (une location du terrain à long terme, avec rente pour la ville, ndlr) » s’agace l’élu d’opposition.

Pour ce dernier, ce dossier est symptomatique d’une « errance dans la politique municipale et un manque de stratégie durable ». « On pense à court terme tout en bradant le patrimoine de la ville » poursuit celui qui dit rester « prudent » sur les promesses d’emplois : « quand les entreprises viennent s’implanter en promettant monts et merveilles c’est rarement le cas en réalité. »

Des propos qui sont proches de ceux de Cyrille Jeanneau, également élu d’opposition dans le groupe « J’aime Saint-Pierre-des-Corps ».Ce dernier pointe notamment l’absence d’étude concrète sur la réalité des 1000 emplois créés en direct : « Le groupe Doliam c’est aujourd’hui 450 employés, on voit mal comment ils vont créer autant d’emplois d’un coup ».

Cyrille Jeanneau rejoint Michel Soulas également sur la vente en elle-même du bâtiment : « On ne cherche pas à combler les trous financiers en bradant le patrimoine. » Et l’élu d’avancer d’autres solutions : « Il fallait aller chercher des subventions, l’Etat a ouvert une enveloppe de 130 millions d’euros pour la création de tiers-lieux reconvertissant des friches industrielles. Le projet du collectif citoyen rentrait parfaitement dans ces clous. »

Pour les deux élus d’opposition, ce projet est le symbole de la politique municipale, jugée à l’encontre des habitants et « irresponsable comme en témoigne le rapport du conseiller externe pourtant commandé par le maire lui-même » s’insurge Cyrille Jeanneau. Du côté d’Emmanuel François, les critiques régulières sont entendues mais relativisées : « Quoi qu’on fasse ce ne sera jamais bien » commente-il ainsi laconiquement.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
37 sport

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !