SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #172 : une question de consonne

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

C’est l’histoire d’un prof de français face à sa classe de 3ème. Il a tout tenté pour capter leur attention : dénicher les subtilités grammaticales dans Les Anges de la téléréalité, chercher les références littéraires dans les vidéos YouTube de Norman et même proposer la création d’un programme capable de corriger automatiquement les fautes d’orthographe sous les photos Instagram. Résultat : un triple échec.

A court de munitions, et face à l’inévitable échéance du brevet à la fin du mois de juin, il a hésité entre deux options : commencer chacun de ses cours par le visionnage d’un replay de l’émission Des Chiffres et des lettres ou s’inspirer des graffitis des toilettes de l’établissement pour créer des dictées loufoques. La deuxième solution a eu quelques résultats inattendus, l’enseignant découvrant lui-même l’usage de nouveaux mots dont il était obligé de vérifier l’étymologie et le sens sur la section 18-25 du forum de jeuxvideo.com.

Malgré l’imagination sans cesse renouvelée des élèves lors de leurs passages sur le trône, le jour tant redouté arriva : la feuille blanche, panne d’inspiration. Alors qu’il effaçait un tag un peu plus scabreux que les autres au-dessus d’un lavabo, Mr Livarot entreprit de découvrir d’autres auteurs incongrus dans les rues tourangelles. Un soir, il observa longuement un jeune homme en train de taguer la porte close d’un restaurant. P U N C K… Là, son sang ne fit qu’un tour. Il s’approcha et arracha la bombe des mains du scélérat.

« Que fais-tu malotru ?

– Rien m’sieur, juste un petit dessin…

– Et tu veux écrire quoi comme ça ?

– Punck à chien, c’est mon pseudo sur Snap

– Ecoute mon garçon, on ne peut pas faire n’importe quoi avec les mots et la musique. Qu’on te surnomme cubitus37 ou le_pete_doherty_de_loches, peu m’importe. Mais ici, dans le sanctuaire de Rabelais ou Ronsard, je ne te laisserais jamais taguer avec des fautes d’orthographe

– Bah vas-y fais ta vie, moi je détale »

C’est ainsi que l’enseignant, perfectionniste, se mit à barrer le premier tag puis à écrire – juste à côté – Punk à Chien dans les règles de l’art. Contemplant la scène depuis le centre de supervision des caméras de surveillance de la ville, le policier municipal de permanence a bien rigolé.


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici. Et si vous aimez cette chronique, retrouvez une compilation des plus belles proses de ses 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email