Le Centre Municipal de Santé, une originalité primordiale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le Centre Municipal de Santé (CMS) de Saint-Pierre-des-Corps est un cas unique en Indre-et-Loire, héritage d’un dispensaire ouvert en 1931, il fonctionne depuis cette date sans interruption, avec comme objectif de favoriser l’accès aux soins à l’ensemble des habitants de la commune. C’est le fil conducteur depuis 1931, comme nous le raconte Catherine Werquin-Guitton qui dirige le CMS depuis janvier dernier.

IMG_5182

 

Installé dans le centre-ville de la commune, rien ne différencie le CMS d’un cabinet médical traditionnel au premier regard. Une salle d’attente, des secrétaires derrière leurs pupitres, des bureaux… le tout dans un bâtiment plutôt récent. Pourtant, si les soins dispensés sont les mêmes que dans les cabinets médicaux, le fonctionnement diffère. Ici, les habitants de la commune peuvent se faire soigner sans avoir à avancer les frais des consultations explique la directrice, « c’est une volonté municipale associée à celle des professionnels de la santé avec qui nous collaborons ». En effet, dans les faits le CMS emploie directement trois secrétaires et dix infirmières qui reçoivent dans les locaux du CMS ou qui se déplacent chez l’habitant, mais fonctionne également en collaboration avec des médecins de la commune qui dégagent des créneaux de leurs emplois du temps pour recevoir des patients ici.

Un lieu ouvert : nul besoin de justificatifs pour en être usager

Un fonctionnement qui bénéficie  » à l’ensemble des habitants de la ville » précise C. Werquin-Guitton. « On ne demande aucune justification de revenus, l’idée de la municipalité depuis 1931 est la même, cela doit être ouvert à l’ensemble des habitants ». Une précision utile comme le note Renan Lebert, adjoint au maire en charge de la santé depuis mars dernier : « Il y a une méconnaissance de la population envers le CMS, beaucoup ne savent pas qu’il existe. Pourtant avec la crise, c’est d’autant plus important de le maintenir et de communiquer dessus ». La crise justement a-t-elle eu un effet sur la fréquentation ? Pour C. Werquin-Guitton, il n’y a pas eu d’affluence accrue, un constat qui peut s’expliquer par le fait qu’ « aujourd’hui il y a des dispositifs qui facilitent les prises en charge des soins comme la CMU (Couverture maladie universelle) » selon la directrice. Pour autant, cette dernière rappelle l’importance du CMS dans une commune comme Saint-Pierre-des-Corps : « Le revenu moyen par habitant est plus faible ici que dans d’autres communes, cela justifie notre présence. On a affaire à des populations plus défavorisées qu’ailleurs, même si je n’aime pas ce terme ».

Grippe, diabète, obésité… Un volet préventif primordial

Des populations vers qui la directrice souhaite également faire de la prévention « Nous ne souhaitons pas n’être qu’une porte d’entrée, nous faisons également de la prévention, ce qui nous permet d’avoir un dispositif global sur la santé ». Sur ce volet préventif, le CMS participe aux campagnes de vaccination contre la grippe saisonnière, au plan de santé publique de lutte contre le diabète et l’obésité avec des séances de dépistage et d’accompagnement… Son rôle est également important dans le domaine du sport avec une visite médicale offerte à tous les adhérents d’un club de la ville…

Un domaine de la prévention primordial pour la directrice, qui ne touche pas en revanche pas le milieu scolaire : « Nous n’avons plus de partenariat avec l’Education Nationale » explique la directrice qui souhaiterait à l’avenir travailler avec les écoles de la commune : « Plus on fait de santé primaire en amont, plus les bénéfices sur le long terme sont importants » précise-t-elle.

 Une commune directement engagée dans la santé de ses habitants

Ce centre unique en Touraine, mais pas en France puisqu’il en existe plus de 1400 autres est porté par la Municipalité depuis son origine donc. Un choix politique fort, surtout que la santé n’est normalement pas du ressort des communes, qui devient de plus en plus compliqué à gérer pour M. Lebert : « c’est de plus en plus difficile à cause des restrictions budgétaires. Les subventions diminuent et il n’y a pas de volonté nationale allant dans ce sens » explique l’Adjoint à la Santé (ndlr : A lire, le rapport de l’Inspection Générale des Affaires sociales publié en 2013 sur les centres de santé). Depuis peu, le CMS ferme d’ailleurs une heure plus tôt le soir. Malgré cela, la municipalité n’entend pas baisser les bras en continuant de maintenir cette structure : « C’est un choix de société, celui de réduire les inégalités sociales sur la santé qui est d’autant plus important aujourd’hui car avec la crise, les classes populaires ont de moins en moins accès aux soins primaires » conclut l’élu.

Crédit photo : Mathieu Giua pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu