ReportagesReportage-Société

Le cinéma fait école avec l’Escat

Ouverte en septembre 2017 à Tours Nord, l’Escat, (Ecole Supérieure du Cinéma et d’Audiovisuel de Tours) est la seule école dédiée au cinéma en région Centre-Val de Loire. Petite visite des lieux.

La dernière fois que nous avions rencontré Isabelle Heurtaux, c’était à la même période, il y a deux ans. A l’époque, cette dernière préparait l’ouverture de l’Escat, l’Ecole supérieure de cinéma et d’audiovisuel de Tours, prévue pour septembre 2017.

Deux ans plus tard, c’est dans les locaux de l’Escat, la seule école dédiée au cinéma dans la région Centre-Val de Loire, que nous retrouvons Isabelle Heurtaux, désormais directrice de cette école qu’elle a fondée. « Tout est passé très vite » nous raconte cette dernière en revenant sur ces mois passés depuis l’ouverture. Vite « mais bien », précise-t-elle encore.

Située rue de Suède, à Tours Nord, l’école est installée dans des locaux de 1100m² (1000 m² dans le bâtiment principal et 100 m² depuis peu dans un bâtiment contigu) dans lesquels on retrouve des salles de classe, des salles de montage, mais aussi un vaste foyer servant aux masterclass ou aux moments de détente, ainsi que des plateaux pour les tournages ou des salles spécifiques pour le mixage ou l’enregistrement des voix… Autant de pièces qui ont forcément toutes un nom de film.

Dans ces locaux ils sont 100 à être présents, répartis pour moitié entre la première et la deuxième année du cursus proposé. Un cursus accessible en post-bac. Le jour où nous passons, un groupe travail dans la salle de montage, tandis que d’autres préparent un tournage interne sous l’oeil attentif de leur enseignant, un professionnel lui aussi. « Tous nos enseignants sont des professionnels, ils apportent leur savoir-faire mais aussi leur propre expérience » explique la directrice qui s’est entourée d’une équipe d’une vingtaine de personnes pour faire tourner son école. Des cours auxquels viennent s’ajouter plusieurs masterclass par an également. Pour les prochaines l’école accueillera notamment Pierre Cottereau (directeur de la photographie sur le Chant du Loup par exemple) ou la productrice Alexia Laroche-Joubert.

étudiants en salle de montage

A l’Escat, tout est fait pour que les étudiants soient confrontés au milieu professionnel et pour qu’ils se retrouvent eux-mêmes dans des conditions professionnelles. La première année, ils suivent une formation généraliste au cours de laquelle ils voient toutes les facettes des métiers du cinéma, avant de se spécialiser en 2e année dans l’une des trois formations proposées : Scénario et Réalisation / Production ou Image et Son.

Une formation axée également sur la pratique pour l’essentiel, environ 80% du temps avec des travaux audiovisuels à faire, explique Isabelle Heurtaux qui veille sur « ses » étudiants avec une attention particulière. « Nous sommes dans une ambiance quasi familiale ici, j’essaye de faire en sorte que tout le monde se sente bien et les étudiants savent qu’ils peuvent venir me voir en cas de besoin » explique-t-elle. Une directrice qui se veut à l’écoute donc et qui n’hésite pas à prendre les retours des étudiants sur la formation. D’autant plus important pour une école qui reste jeune et qui tourne pour la première année à plein avec ses deux années de formation en même temps. « Il y a une belle osmose entre les 1eres et 2emes années » précise Isabelle Heurtaux qui veille donc au bien-être mais aussi au sérieux des étudiants. « Ce que je veux c’est qu’ils apprennent la rigueur et l’organisation nécessaires sur tous types de tournages ».

 

Etudiants en tournage interne

Un degré en plus :

> L’Escat tient ses portes ouvertes ce samedi 16 mars dans ses locaux au 34 rue de Suède à Tours Nord. Plus d’informations sur www.escat-france.com

 

Print Friendly, PDF & Email