Politique

Mairie de Joué-lès-Tours : une polémique pour un nom

Rares sont les changements d’adresse qui ouvrent un débat médiatique et politique. C’est pourtant le cas avec celui de la nouvelle adresse postale de la mairie de Joué-lès-Tours. Plus rare encore quand une opposition municipale s’empare du sujet et s’adresse à tous les médias locaux. Alors, si l’on peut juger que cela est une polémique politicienne, il est intéressant de replacer, dans son contexte purement factuel, les éléments de cette « mini-affaire ».

Visuelmairie

Hier, dans l’après midi, Vincent Tison, membre de l’opposition PS à la mairie de Joué-lès-Tours, envoie un tweet puis un mail aux différents médias à propos de la nouvelle adresse postale de la mairie jocondienne. Finie l’adresse « Place François Mitterand », désormais les courriers seront à adresser « Place Raymond Lory ». Ce choix n’est pourtant pas une surprise. Le 18 octobre dernier, le maire, Frédéric Augis, inaugure le parvis Raymond Lory pour célébrer celui qui fut maire de la deuxième commune du département pendant presque 40 ans et qui perdit la ville à l’issue d’une ultime bataille face à Philippe Le Breton en 1995.

Il y a quelques mois, en novembre, Frédéric Augis évoque au Conseil Municipal sa volonté de faire un changement d’adresse pour sa municipalité. A ses vœux, la semaine dernière, Monsieur Augis réaffirme que le changement d’adresse est effectif. Durant ces trois temps, l’opposition était présente et ne pouvait, semble-t-il, ignorer le souhait du maire.

Pour mieux comprendre ce changement, revenons à l’historique du bâtiment de la mairie situé entre la rue Rabelais et la Place F. Mitterrand. Construit à partir de 1975 et inauguré en 1977, ce bâtiment typique de l’architecture urbaine de l’époque avait son entrée principale rue Rabelais, là même où donne le parvis « Raymond Lory ». Il est de coutume de chaque maire qui passe, rende hommage aux hommes qui ont marqué la ville ou aux engagements politiques des uns et des autres. A la mort de l’ancien Président de la République, François Mitterrand, en janvier 1996, le nouveau maire PS de l’époque, Philippe Le Breton, débaptise la place de l’Europe pour y donner le nom du premier président socialiste de la Vème République. A cette époque, l’opposition de droite avait un peu grincé des dents.

Frédéric Augis motive aussi ce changement car « il y a une restructuration des services de la mairie » et le premier magistrat Jocondien de regretter « cette polémique inutile ».

En revanche, en sortant des polémiques politiciennes et en s’intéressant à la fonctionnalité des lieux, on peut tout de même s’étonner du changement d’entrée principale de l’Hôtel de Ville jocondien. En effet, l’entrée principale donnait donc jusqu’à présent sur la place François Mitterand et le centre de la ville, réaménagé pour l’arrivée du tramway qui passe au pied de l’Hôtel de ville, tandis que la nouvelle entrée située à l’opposé du bâtiment  tourne le dos à ce cœur de ville.

Cette mini–polémique peut apparaître comme une tempête dans un verre d’eau. Ce qu’elle est certainement. Elle peut aussi amuser et interpeller au moment même où les électeurs sont désabusés de voir les élus se « crêper le chignon » pour des balivernes. Pendant ce temps, d’autres observent avec un rire moqueur ces facéties… Ah au fait, si l’on peut lire sur le site de la Ville de Joué-lès-Tours, la nouvelle adresse « parvis R. Lory », il semble que Google soit, lui, resté à l’ère mitterrandienne. Y-aura-t-il un communiqué de Presse ?

Crédit photo : Mairie de Joué-lès-Tours

 

Print Friendly, PDF & Email