• Tours Métropole
  • CDNT
  • Tours Métropole
  • CDNT

[Elections régionales] A gauche une liste et un projet teintés de vert

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Après une négociation qui aura duré toute une partie de la nuit de dimanche à lundi, puis toute la journée de lundi, les listes PS et EELV sont parvenues à un accord hier à 18h pour fusionner au second tour des élections régionales.

Pour Benoît Faucheux (au centre sur la photo) ancienne tête de liste EELV en Indre-et-Loire, cet accord permet de « présenter une politique cohérente aux électeurs ». Le désormais candidat dans le Loiret sur la liste fusionnée explique ainsi que derrière un principe de réalité avec le risque de voir le FN emporter la région, les écologistes se sont montrés exigeants dans les négociations : « On ne peut pas se contenter d’agiter le chiffon rouge du FN. Nous avons été exigeants pour obtenir un accord qui propose une offre intéressante en terme d’écologie politique ».

Parmi les points obtenus par les écologistes, on trouve en premier lieu la poursuite de la transition écologiste et énergétique avec notamment la création d’un service public régional des énergies pour amplifier l’accompagnement aux particuliers et entreprises dans le renouvellement des isolations. Autre domaine ancré dans l’accord : le renouveau démocratique à travers l’appui à des initiatives citoyennes. « Sur le modèle d’ID en campagne que nous avions mis en place dans la précédente majorité, nous allons financer 500 initiatives citoyennes en étendant le dispositif au monde urbain ». explique Benoît Faucheux.

« Nous ne pensons pas ces élections comme une simple addition de listes départementales mais comme un projet global pour la région ».

Pour ce dernier, l’accord est également important pour l’écologie politique parce qu’il permet à EELV d’avoir un nombre conséquent d’élus en cas de victoire dimanche. « Nous voulions composer une liste à la proportionnelle du premier tour avec évidemment un poste assuré d’élu pour notre tête de liste régionale Charles Fournier ». Des négociations sur la composition de la nouvelle liste qui a eu pour conséquence un jeu de chaises musicales avec Charles Fournier qui passe donc de la liste du Loir-et-Cher à celle d’Indre-et-Loire, en troisième position et Benoît Faucheux qui passe de tête de liste en Indre-et-Loire à la cinquième place dans le Loiret « Cela paraît compliqué, mais j’ai vécu 26 ans dans le Loiret et cela n’a au final que peu d’importance pour nous puisque nous ne pensons pas ces élections comme une simple addition de listes départementales mais comme un projet global pour la région ». Pour Benoît Faucheux, l’accord négocié est va leur permettre de peser à l’assemblée régionale en cas de victoire, y compris sur les points d’achoppement traditionnels avec le PS comme celle des financements des aéroports de Tours et Châteauroux : « Les places obtenues sur les listes nous permettent d’espérer avoir une minorité de blocage en cas de majorité de notre liste et c’est clair que nous ne voterons pas d’augmentation de subventions aux aéroports » prévient-il.

Une fusion qui permet à la gauche de partir rassemblée avec le soutien en prime du Front de Gauche qui bien qu’éliminé au premier tour appelle à voter pour la liste conduite par François Bonneau. Une situation qui leur permet d’espérer remporter le scrutin dimanche prochain. « Je suis à la fois optimiste et inquiet parce que le FN peut également l’emporter. La victoire est possible pour la gauche mais à condition qu’il y ait une mobilisation forte de tout le monde » conclue-t-il.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !