Politique

Du lycée professionnel à la Haute Administration d’Etat… la nouvelle vie de Frédéric Thomas

Il y a des défaites qui sont des victoires. Des nominations qui vous changent une vie… tant professionnelle que personnelle. Frédéric Thomas, ancien président du Conseil Départemental, défait en mars 2015 vient d’être nommé au « tour extérieur » comme Inspecteur Général 1ère Classe de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche. Plus qu’une promotion pour cet ancien professeur de lycée professionnel, une récompense pour sa fidélité à certains membres du gouvernement.

Voilà bien une nomination qui va faire causer dans le landerneau tourangeau. Frédéric Thomas, l’ancien adjoint de Jean Germain qui avait pris la présidence du Conseil Général après le départ de Marisol Touraine comme Ministre de la Santé se retrouve propulsé à l’Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche.

Nommé hier en conseil des ministres, le Tourangeau devient haut fonctionnaire par la seule grâce du « tour extérieur ». Le monde politique a coutume de récompenser ceux qui ont bien travaillé à leur tâche, ceux qui ont été fidèles, ceux qui ont assuré « l’intérim » ou ceux qui ont louvoyé au gré des courants et des tendances. Contacté par la rédaction de « 37 degrés », F. Thomas « n’a aucune déclaration à faire ». Etonnant quand on sait la difficulté pour accéder à ces fonctions prestigieuses qui viennent honorer une carrière exemplaire dans l’Education Nationale ou dans l’Enseignement Supérieur. A n’en pas douter, Frédéric Thomas a la nomination modeste et préfère avoir une joie et une satisfaction mesurées et réservées. On peut le comprendre.

Difficile de ne pas y voir là, l’aide de type « coup de pouce » de Marisol Touraine, la Ministre de la Santé. A moins que ce ne soit Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education Nationale, qui ait eu vent de la recherche de poste de l’ancien professeur. En attendant, recteurs et hauts fonctionnaires et autres professeurs assisteront très prochainement à la nomination de leur collègue. Comme le corps des Inspecteurs Généraux est territorialisé, il sera intéressant de voir où officiera Frédéric Thomas.

Cette nomination marque aussi l’arrêt de la carrière politique de Frédéric Thomas. Mais après la défaite du printemps dernier et la perte du canton de Tours-Nord, F. Thomas n’avait plus de mandat. Il était convenu que l’ancien élu redeviendrait certainement professeur de lycée. Le destin en a décidé autrement. A moins que des fées aux pouvoirs magiques aient exaucé les vœux de l’ancien élu… Vous y croyez, vous, aux fées ?

Un degré en plus :

Source : Site du Ministère de l’Education Nationale (http://www.education.gouv.fr/cid238/presentation-et-missions-de-l-igaenr.html)

L’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) est placée sous l’autorité directe des ministres chargés de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’IGAENR exerce des fonctions de contrôle, d’étude, d’évaluation.

Elle a pour vocation d’observer et d’apprécier l’organisation et le fonctionnement du système éducatif à tous les niveaux d’enseignement, primaire, secondaire et supérieur. Elle en évalue l’efficacité et les performances, propose des mesures d’amélioration et assure le suivi de ses propositions. Elle fait connaître les innovations aux résultats positifs et signale les dysfonctionnements.

Son domaine de compétences s’étend à l’administration de la recherche.

Son programme de travail annuel est défini par les ministres dans une lettre de mission. Il comprend :

  • le suivi permanent des enseignements, de la politique éducative, des services et des établissements ;
  • la réalisation de missions et d’études thématiques dans les domaines de l’enseignement scolaire, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ces études thématiques font l’objet de rapports destinés aux ministres, qui peuvent être rendus publics.

L’IGAENR peut être appelée à intervenir, à tout moment de l’année, sur des missions ponctuelles. Elle peut également être amenée à rédiger des notes synthétiques sur un thème d’actualité ou concernant un champ particulier.

Les inspecteurs généraux de première classe sont choisis, à raison de deux sur cinq, parmi :

  • Les directeurs généraux, directeurs, délégués, sous-directeurs et chefs de service d’administration centrale ;
  • Les recteurs ;
  • Divers hauts fonctionnaires.

A noter : Deux inspecteurs généraux de première classe sur cinq proviennent de la deuxième classe par promotion. Un sur cinq est recruté au « tour extérieur », c’est à dire sur nomination du gouvernement, sans autre condition que l’âge des candidats (45 ans minimum).

Print Friendly, PDF & Email