PhotosA la uneArticles Sponsorisés

Nouveau test chez Germain Photo : Le Nikon Z7

L’équipe de Germain photo nous a proposé pour nouveau test d’appareil. Direction la maison Nikon avec le Z7. Un appareil que nous sommes allés tester le temps d’une promenade à Paris.

Le Nikon Z7… un boitier qui veut bouleverser le marché ? En tout cas un boitier qui a l’ambition de réunir le meilleur des deux mondes : la compacité et la description d’un compact, avec la qualité d’un gros reflex. Aller taquiner l’approche de Sony sans perdre le marché des amoureux du reflex.

nkz7k
DSC_1328

Optique et capteur

Au premier abord, parlons chiffres : 45 méga-pixels… dans le format d’un compact. Pas mal. Si il n’égale la dynamique d’un FUJI GFX50, la résolution est impressionnante et permet des clichés d’une grande finesse de détails.

On recommandera évidemment l’utilisation d’optiques à la hauteur pour délivrer le meilleur des possibilités.  Le kit par défaut contenant un 24-70mm f4, on est un peu étonné d’un tel choix pour un boitier visant les pros.

Nikon Z7 : 4 449 € (Z7 + bague FTZ + 24/70 f4)

Le petit plus : profitez du Code Promo : GERMAIN-Z7 , 10% de remise sur les cartes XQD

Mais on aura rapidement l’occasion de trouver son bonheur, ceci grâce à la gamme proposée en monture Z (nouveau format) qui peut accueillir quelques beaux cailloux dès 2019, tels que :

  • Nikkor Z 20 mm f/1,8 S
  • Nikkor Z 85 mm f/1,8 S
  • Nikkor Z 24-70 mm f/2,8 S
  • Nikkor Z 70-200 mm f/2,8 S
  • Nikkor Z 14-30 mm f/4 S

Mais on peut également utiliser, grâce à l’adaptateur dédié, la traditionnelle monture F, ceci afin de bénéficier de toute la gamme d’optiques de Nikon, et tirer le plein potentiel du Z7. On fera évidemment attention au rapport de poids entre l’optique et le boitier pour éviter de forcer sur les montures.

D’un point de vue optique, on a donc tous les éléments en main pour sortir des clichés très détaillés. C’est exactement ce qu’on attends de ce genre gamme d’appareil photo.

A cela s’ajoute une très belle montée en ISO (102 400 ISO max), une rafale à 7 image/s, une stabilisation 5 axes… plus d’excuses pour rater ses clichés 🙂

Electronique et ergonomie

D’un point de vue ergonomie, le boitier est tout petit, ce qui est un avantage de discrétion, et évite le mal de dos en fin de journée. Les boutons ont ergonomie similaire à leurs cousins, et petit détail, la molette arrière fait tout de suite donne toute de suite envie de jouer avec la sous ou surexposition.

On remarque également l’écran N&B qui résume les informations de base (ouverture, vitesse, déclenchements, etc.) de façon sobre. Inspiration probable du GFX50.

La molette de mode indique que Nikon vis les passionnés de photos, même si un mode automatique est disponible. Côté menus, on retrouve les classiques Nikon, clairs, plus efficients que chez Sony : on s’adresse aux photographes, pas aux informaticiens.

L’écran LCD est orientable, très pratique dans beaucoup de cas, même pour les pros !

Le viseur électronique (évidemment) est très détaillé, agréable à utiliser, même si on est habitué aux viseurs optiques.

Autonomie

En terme d’autonomie, le Z7 est très correct, et la carte XQD ne souffre évidemment aucun ralentissement. On est sur des standards professionnels une fois de plus.

Impression générale

Silence, réactivité, excellente définition. Vraiment sympa de travailler avec le Z7. Seule petite ombre au tableau, le fait que l’optique (surtout en monture F) « emporte » par  son poids le boitier lorsqu’on a l’appareil en bandoulière.

Globalement, le Z7 remplit un nombre de critères positifs impressionnant, couvrant énormément de cas d’utilisation, pour un prix raisonnables. Certes il reste quelques cas limites, tels que le suivi de mouvement en rafale, pas aussi précis que chez Sony, ce qui pour le sport peut-être embêtant.

Le Z7 est donc un excellent investissement au vu de sa plage d’utilisation.

DSC_1301
DSC_1597
DSC_1540
DSC_1350

Les plus

  • Plage d’utilisation énorme
  • Compact avec la qualité d’un D850
  • La capacité à utiliser toute la gamme d’optiques Nikon

Les moins

  • L’équilibre boitier/optique quand on utilise des optiques de type F
  • L’optique par défaut qui ouvre à f4, pas à la hauteur du boitier

A bientôt pour un nouveau test chez Germain photo !

germain
Print Friendly, PDF & Email