InterviewsInterviews-Société

Des transferts entre les agricultures bio et traditionnelles

 

Depuis le 15 mars, élu pour six ans Philippe Noyau préside la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Val de Loire une assemblée de 54 membres issus de onze collèges et des cinq départements. Présent les 17 et 18 septembre au salon « Tech& Bio » organisé tous les deux ans dans la Drôme, salon professionnel de réputation internationale, axé sur le Bio, il y a tenu des propos rassembleurs dans la droite ligne de ce qu’il a annoncé lors de son élection. Pour lui comme l’a démontré ce salon des transferts de connaissances s’opèrent entre agriculture biologique et conventionnelle.

Mag’Centre : vous vous êtes déplacé dans la Drôme, au salon « Tech&Bio ». Est-il pour vous un salon incontournable ?

 Philippe Noyau : Absolument car il est pour le monde agricole un formidable lieu de rencontres et d’échanges sur l’innovation et les expériences de chacun. Il était très important pour moi de voir ce qui existe, de parler avec tous ceux qui sont en train d’innover. L’agriculture évolue dans un contexte de crise structurelle que subissent de nombreux producteurs. Ma présence à cet événement s’inscrit dans ma volonté affichée dès mon élection que notre chambre d’agriculture s’investisse en permanence avec des conseillers proches des agriculteurs et reste à l’écoute du terrain.

Mag’Centre : les agricultures bio et conventionnelle sont-elles compatibles ?

Philippe Noyau : 100 démonstrations, 120 conférences, des ateliers, des tables rondes ont montré que des transferts s’effectuent entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle…

Lire la suite sur Magcentre

Print Friendly, PDF & Email