Tourangeaux dans la fourmilière culturelle d’Avignon

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Tout le mois de juillet la ville d’Avignon vit au rythme de son festival. Le In bien sûr, mais le Off aussi présent partout en ville, dans les moindres coins de rues. Un festival Off qui accueille cette année plus de 1400 spectacles dont quelques Tourangeaux qui tentent de sortir du lot.

Pour les compagnies tourangelles présentes à Avignon, le début du festival se passe plutôt bien. Du côté de La compagnie La Clef, qui joue chaque jour son spectacle « Confidences Nocturnes » au théâtre de l’Atelier Florentin, on se montre plutôt satisfaits du début de festival : « la qualité des représentations s’améliore de jour en jour. Depuis le week-end dernier, le remplissage de la salle est bon également » affirme Stéphane Gourdon. Celui qui s’occupe de la diffusion pour la compagnie pendant le festival, évoque également une bonne ambiance en ville où il tente de rendre visible la présence de la compagnie, flyers et affiches à l’appui. Nerf de la guerre, les affichages sont légions en ville et les murs de la « Cité des Papes » ont changé de visage, recouverts de multiples affiches indénombrables annonçant les différents spectacles du Off. « Cette année il y a eu des dispositions de prises pour éviter qu’il y ait trop d’affichage sauvage. Tout le monde essaye d’être le mieux placé, mais ça va il y a une belle solidarité dans l’ensemble entre tous » nous explique-t-il au téléphone avant de retourner diffuser la bonne parole dans les rues d’Avignon.

13567437_623866867763293_4435802896937056591_n(c) Compagnie La Clef

Le Off c’est aussi un village avec des rencontres, des conférences, des tables rondes… En début de semaine Alexis Dessaux et Stéphane Titeca de la Tite Compagnie ont ainsi participé à plusieurs de ces moments importants. Leur pièce « Le Choix des Âmes » qu’ils jouent aussi à l’Atelier Florentin, est une des pièces les plus en vues de ce début de Off. Pour Stéphane Titeca : « pour l’instant tout se passe au mieux, c’est même au-delà de toutes nos espérances ». Dès la deuxième séance, « Le Choix des Âmes » affichait complet en effet et chaque représentation ne désemplit pas depuis. « Le bouche à oreilles fonctionne à merveille, nous n’avons que des bons retours des spectateurs qui en parlent autour d’eux ».  Un succès non négligeable, tant il est parfois compliqué de se démarquer dans la fourmilière d’Avignon. Une fourmilière que Stéphane Titeca et ses compères n’ont pas encore pris le temps de vraiment découvrir : « On n’a pas vu beaucoup de spectacles parce qu’on ne veut pas trop se disperser. Nous restons bien concentrés sur l’objectif artistique que l’on s’était fixé. C’est important parce qu’on a fait des choix coûteux en venant à Avignon. L’enjeu pour nous est important ». La présence sur le Off du festival est en effet souvent un pari financier pour les compagnies. Pour être présentes pendant un mois, les compagnies dépensent pour certaines une grosse partie de leur budget annuel dans l’espoir de se faire repérer.

13416967_1142130625808627_6343859534666459719_o(c) Compagnie 21

Autre compagnie tourangelle présente, la Compagnie 21 et sa pièce « Le débit de Pain », écrite par Bertolt Brecht en 1929. Pour la compagnie de Sylvain Guichard, Avignon n’est pas une découverte, puisque c’est la troisième fois qu’elle s’y produit pour le Off. Cette année, c’est au théâtre de l’Alizé qu’ils jouent « Le Débit de Pain ». Et si la première semaine a été plutôt douce, avec des premières représentations qui n’ont pu se dérouler que samedi dernier, « les retours sont très positifs avec un bon remplissage de la salle. On attend vraiment le week-end du 14 juillet qui va être le premier grand temps fort », nous explique Cécile Gaurand.

13445299_861703727264630_7705876427464277194_n

Sur les 1400 spectacles du Off, une centaine sont dédiés à l’univers de la chanson. Au théâtre de l’Arrache Cœur, ce sont les Volo qui se produisent chaque jour dans une configuration acoustique. « On a de la chance parce qu’on fait partie d’une dizaine de groupes sélectionnés par l‘Adami pour jouer ici. On n’a pas la pression comme les compagnies théâtrales qui ont investi un budget conséquent pour être présents » nous raconte Olivier, l’un des deux frangins qui composent ce duo ayant parcouru la France depuis 11 ans. Dans la petite salle du théâtre de l’Arrache Cœur, les Volo retrouvent une ambiance caf’-conc’ intimiste qu’ils affectionnent et font le plein : « on refuse du monde depuis plusieurs jours. Une grosse proportion des spectateurs viennent pour le lieu et nous découvrent ».  De découverte il en est question aussi pour Olivier qui découvre Avignon cette année et son ambiance un peu ahurissante. Une fourmilière culturelle qui année après année n’en finit plus de grandir.

 Lire également nos focus :

La Compagnie La Clef prépare ses « Confidences Nocturnes » pour Avignon

La Compagnie 21 part à la conquête d’Avignon

« Le Choix des Âmes » en route pour Avignon !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu