Culture

Le clip de la semaine : «Bird» teaser de Jungle Bouk

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

 jungle bouk crédit photo Lus Dumont

«Bird» teaser de Jungle Bouk

Un feu couve

Tout vient à point à qui sait attendre. Ce pourrait être l’un des adages de Tatiana aka Jungle Bouk qui a patiemment ciselé seule son EP «Tree Pop» – sorti en 2013 – et qui d’un projet solo a fait pousser son groupe avec autant de patience que de passion et de minutie. «Le recrutement n’est pas évident» nous confiait-elle il y a deux ans-et-demi dans les colonnes de Jeunes O’Centre. Il lui aura donc fallu quasiment trois ans pour aboutir au trio d’aujourd’hui. Et à l’album de demain («M Ü S H I K A», sortie prévue à l’automne). Pour en arriver là, Tatiana a déniché une perle – la percussionniste Marine Flèche qui a fait une entrée fracassante dans l’univers feutré de Jungle Bouk, notamment sous le Chapitô de Terres du Son en juillet 2014 – puis en 2015 un saxophoniste orléanais reconverti en clavieriste/bassiste – David Sevestre.

Un album dont on peut entendre sur scène actuellement (dates ci-dessous) une grande partie de ses onze titres, tout juste enregistrés dans le home studio du groupe qu’on voit sur cette vidéo, puis qui sera mixé par Nicolas Miljeu au Studio Nomad Music à Vouvray et qui sortira sur le label tourangeau Time is Out. Autant dire du tout petit bilan carbone.

Ce teaser donne un aperçu de l’évolution de la musique de Jungle Bouk «qui est plus puissante, mais reste toujours aussi intime» selon Tatiana, qu’on connaît surtout pour son appétence pour la douceur communicative, «communiante» même, à l’instar de ce moment mémorable dans les cieux de la Bibliothèque Municipale de Tours l’année dernière, mais qui, derrière son sourire carnassier et de dessous sa chapka, pourrait bien nous cacher l’un des disques les plus forts de cette année 2016.

Grandi, mûri et mûrement réfléchi, bonifié avec l’âge, l’univers de Jungle Bouk explose littéralement et prend son envol dans ce bien-nommé «Bird» qui annonce de belles choses, aux confins d’un genre oublié : la noisy pop, ou la rencontre du feu et de la glace, du bruit et de la douceur, de la rage et de la mélancolie, à l’instar de regrettés génies du genre, de Lush à Pale Saints, en passant par My Bloody Valentine ou Ride.

Bref, vivement l’automne.

crédit photo : lus dumont

Un degré en plus

> Les prochaines dates de concert locales de Jungle Bouk

Samedi 26 Mars 2016 ( avec JANE IS BEAUTIFUL) à l’Inox (Langeais)

Mercredi 01 Juin 2016 au Chato’do à Blois

Print Friendly, PDF & Email