ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Christian Gatard, vachement en marche

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires moins…

Aujourd’hui, vous vous demandez ce que pense Christian Gatard quand il pose avec cette vache ? On a la réponse.

« Elle est bien belle cette petite Montbéliarde baptisée Octopussy croisée à Ferme Expo. A la différence des sculptures en résine posées devant Ma Petite Madelaine, le dernier né des centres commerciaux de ma commune, ce n’est pas un alibi pour faire semblant d’être à la campagne en plein milieu d’une zone commerciale ultra-artificielle où on va atteindre des records de pollution les samedis de courses de Noël. Non, Octopussy broute et fait ‘Meuh’ pour de vrai. Je me vois bien l’embaucher pour nettoyer les espaces verts de mon futur écoquartier de la Guignardière, à Chambray…

Ah, mais non… Si je fais ça, au lieu de ma parler des crottes de chiens, les futurs habitants se plaindront des bouses… D’ici à ce qu’ils nous ressortent le fait que les flatulences des bovins entraînent elles aussi de grosses émissions de gaz à effet de serre, mon projet exemplaire finira par avoir la même réputation que Monconseil à Tours. Impossible ! Je dois trouver une parade…

J’ai quelques idées, mais je ne suis pas sûr de moi : on pourrait imaginer des rues dont les noms feraient référence à l’écosystème : Avenue du Ver de Terre, Place du Compost, Boulevard de la Botte de Paille… C’est un peu du greenwashing mais ça me fait marrer. Ou alors, proposer les logements du coin en priorité aux végétariens ou aux personnes qui roulent à l’hydrogène et en vélo-cargo ? Et tout dossier de candidature d’une famille ayant pris plus de 20 fois l’avion ou fait trois croisières sur un paquebot se verrait affublé d’un malus ! Sinon je transforme Ma Petite Madelaine en Village des Marques bio, équitable, Made in France, zéro déchet, sans huile de palme et locavore. Ça, c’est sûr, ça en boucherait un coin à François De Rugy ! »


Un degré en plus :

Découvrez nos autres immersions dans la tête des élus tourangeaux en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email