A la uneSport

Tours FC : la recherche d’investisseurs avance bien

Guillaume Barré, président-délégué du Tours FC

Guillaume Barré est un homme pressé. Président-délégué depuis cet été, ce quarantenaire s’est fixé pour mission de « redorer le blason du Tours FC », club qu’il affectionne de longue date, tout comme il affectionne la Touraine. Et pour cela il veut aller vite pour poser les bases solides d’un projet où le Tours FC retrouverait un niveau plus adéquat avec son statut de club phare du département. Entretien.

Au premier regard, le chantier est immense pour Guillaume Barré. Après des années de vache maigre qui ont conduit le club tourangeau non seulement dans les bas échelons nationaux du football hexagonal, à une situation financière délicate, mais aussi à une image détériorée suite à de trop nombreuses polémiques, le nouveau président-délégué du Tours FC a de nombreux chantiers sur le feu.

Objectif National 1 dans deux ans

Pas de quoi faire peur à cet amoureux de longue date du Tours FC nous dit-il, persuadé que le club est « une belle vitrine pour la ville mais aussi pour l’ensemble du département. » Une vitrine qu’il convient donc de refaire briller. Ce ne sera pas chose évidente, Guillaume Barré arrivant à la barre d’un navire en pleine tempête, après une énième déconvenue devant les instances nationales de la DNCG ayant retoqué la montée en National 2 acquise sur le terrain. Une déception qu’il a fallu surmonter pour délivrer un message de conquête au staff du coach Nourredine El Ouardani et aux joueurs, pour certains venus pour jouer en National 2 et sollicités ailleurs entre temps : « Des joueurs ont été sollicités, mais ceux qui sont restés l’ont fait dans un bon état d’esprit, en adhérant à notre projet de remonter en National 1 d’ici deux ans. C’est un beau challenge. »

Un challenge excitant mais difficile également, car dès cette année, on l’a vu sur les premiers matchs de la saison, le Tours FC est l’équipe à battre en National 3, le club à attraper à son tableau de chasse : « Sur le papier je pense que l’équipe est encore légèrement supérieure à celle de l’an dernier, mais on ne bénéficie plus de l’effet de surprise. On sait que l’on sera attendu de pieds fermes dans chaque stade. Chaque match sera comme un match de coupe. »

A écouter Guillaume Barré parler du sportif, on entend le discours passionné de l’amateur de sport et de football en particulier. En revanche, pas question pour lui d’interférer dans ce domaine nous dit-il, expliquant faire pleinement confiance à Nourredine El Ouardani qu’il n’hésite pas à encenser : « Il a réussi à chaque fois, en sauvant le club en Ligue 2 quand il a pris le poste de coach, avec les jeunes en les emmenant en finale de Gambardella, l’an passé en obtenant sportivement la montée. Le coach est une pièce maitresse de notre club et de l’effectif. On a beaucoup de chances de l’avoir car il gère les choses avec feeling et humanité. »

« La recherche d’investisseurs avance bien »

Le président-délégué l’affirme ainsi, « les rôles sont clairement définis » et le sien est déjà bien complet : entre la gestion de l’image du club, les relations avec les institutions, avec les partenaires, les instances fédérales, mais aussi les questions financières et la recherche de nouveaux investisseurs.

De ce côté, « les choses avancent bien » nous répond-il sans vouloir entrer dans les détails tant que les choses ne soient pas officialisées. Tout juste nous confie-t-il qu’un « gros investisseur » pas étranger à la Touraine se montre particulièrement intéressé et que la situation pourrait se débloquer dans les prochaines semaines : « Notre envie est de reconstruire le club autour de personnalités tourangelles et de personnes au fait de la Touraine. »

Afin d’attirer de nouveaux investisseurs, Guillaume Barré sait aussi que l’image du club est primordiale. A ce titre, il évoque des relations renouées avec l’Association Tours FC, gérant la partie amateure, des rapports cordiaux avec la nouvelle municipalité et son adjoint aux sports Eric Thomas, mais aussi avec les autres collectivités. « Les histoires passées font partie du passé, on regarde tous vers l’avant. On a tous envie de donner une belle image du club. »

Pour Guillaume Barré, l’ancrage du club dans son territoire est fondamental explique-t-il. « Le Tours FC est une locomotive. Et si le club marche, cela tirera tout le monde vers le haut » analyse-t-il persuadé de l’impact bénéfique des clubs sportifs dans leur environnement : « le sport est un vecteur économique et social important qui amène de la joie. A Tours, nous avons plusieurs clubs et cela créé une émulation globale, bénéfique à tous. Si on peut participer à cela ce sera une belle réussite. »

Print Friendly, PDF & Email