A la uneChroniques

Terres du Son : à fond la forme ! #tds2018

Marre des live-reports qui vous mettent la rage parce que vous avez raté tel concert, de ces envolées dithyrambiques sur tel groupe que vous détestez, de ces interviews d’artistes qui répètent à la chaine les mêmes phrases et éléments de langage à faire pâlir n’importe quel politicien ?  Alors détendez-vous, posez-vous un instant et profitez de notre traditionnel « compte-rendu nawak » sponsorisé par le manque de sommeil, avec des images vraies dedans et des interprétations qui le sont plus ou moins…


Oui je sais c’est tentant, mais non tu ne fais pas de chamboule tout avec les gobelets de la dame.

16h : Tout est prêt pour accueillir les festivaliers. C’est parti pour 3 jours au domaine de Candé

« Je vous l’avais dit les gars que la France joue en bleu et pas en vert, on a l’air malin maintenant »

16h30 : A Terres du Son aussi on vibre pour les Bleus de l’Equipe de France de football.

La gravure sur pastèque, un art trop souvent méprisé. Terres du Son, festival de musique mais pas que…

16h45 : les dernières finitions…

Le point ingénierie 2018 : sous la scène les hamacs. Idéal pour les temps de repos des techniciens qui cravachent à préparer les scènes, les désinstaller et les réinstaller pour le concert d’après.

17h : instant calme sous les scènes

Après le foot, le tennis de table, Terres du Son un festival à fond la forme.

18h : devant la caravane d’Icart sur les chemins

Je chill, tu chill, il chill…

18h30 : Instant relax en écoutant Toukan Toukan au village.

La mafia bretonne a encore frappé. Il faudra quand même un jour nous expliquer ce que font ces drapeaux bretons dans tous les festivals de France et de Navarre.

19h30 : Incontournable drapeau breton

Point fashion et bon goût réunis dans la même image.

20h30 : Pokemon, attrapez-les tous.

L’instant philo de Terres du Son.

20h30 sur la prairie…

Le photo bombing, un art intemporel et qui fait toujours fureur pour qui sait le maîtriser.

00h : Du monde pour Gaël Faye

Coeur sur vous et à tout à l’heure <3

Crédits photos : Delphine Nivelet, Claire Vinson, Christelle Bernard et Laurent Depeigne

Print Friendly, PDF & Email