A la unePolitique

Saint-Pierre-des-Corps : les communistes appellent au rassemblement de la gauche

Quel que soit l’issue des élections municipales, le 23 mars prochain, une nouvelle ère s’ouvrira dans la ville de Saint-Pierre-des-Corps. Après 36 ans passés à la tête de la ville, Marie-France Beaufils va en effet passer la main. A qui ? Là est la question.

Une chose est sûre, le parti communiste compte bien conserver la mairie, qu’il tient depuis 1920. Pour y arriver, les communistes ont désigné dès le printemps dernier leur candidat : Michel Soulas, connu par ailleurs pour être proviseur du lycée Martin Nadaud. Une désignation tôt, nécessaire, afin de se faire un nom sur le terrain. Car l’ombre de Marie-France Beaufils planera forcément, tant le poids de la maire actuelle est important dans cette commune.

Incarner un nouveau chapitre de la ville

Et même s’il peut compter sur le soutien plein et entier de cette dernière, la tâche de Michel Soulas s’annonce compliquée. D’abord parce qu’il faudra réussir à prouver qu’il a les épaules pour suppléer l’omnipotente actuelle maire de la ville, mais aussi parce que le retrait de Marie-France Beaufils peut ouvrir de nouveaux espoirs aux autres forces de gauche, jusque-là dans l’ombre. Michel Soulas se veut pour autant rassurant : « Le départ de Marie-France conduit à une transition, pourtant ce n’est pas un nouveau livre mais un nouveau chapitre du même livre, celui de Saint-Pierre-des-Corps, qui s’ouvre. »

Pour réussir à incarner ce nouveau chapitre, Michel Soulas et les membres du PCF sont pleinement entrés dans leur campagne, avec notamment au programme des rencontres avec les habitants que ce soit sur les marchés ou dans les quartiers. « Le message  que nous recevons des habitants correspond à une exigence de porter un projet de gauche » affirme Michel Soulas. « J’entends surtout une volonté que l’on poursuive ce qui a été fait jusque-là » poursuit-il quand on l’interroge sur une éventuelle aspiration au changement de la population.

L’élection qui arrive s’annonce plus ouverte que jamais et les communistes le savent malgré tout. Ce n’est donc pas étonnant de les voir dès aujourd’hui appeler à « un large rassemblement des gauches à Saint-Pierre-des-Corps. »

L’appel au rassemblement

« Il faut garder l’ancrage historique à gauche. C’est un enjeu primordial face aux inégalités et à l’urgence écologique. La commune est le premier maillon de la chaîne et nous pouvons y agir concrètement comme l’a montré la politique menée par Marie-France Beaufils. » avance Michel Soulas. 

La maire sortante n’est jamais loin et sert de référence encore dans cette déclaration : « Elle a su opérer un large rassemblement », est-il écrit dans la lettre ouverte qui sera envoyée aux habitants de la ville. Aux communistes de vouloir poursuivre cette démarche donc, en l’ouvrant au NPA, aux Insoumis, aux écologistes et aux socialistes.

Oui mais un appel lancé si tôt dans la campagne ne traduit-il pas si ce n’est une impression de fébrilité, une certaine manière de mettre la pression sur les autres forces de gauche ? « Non » répond Michel Soulas pour qui cela traduit une volonté « d’anticiper les choses pour identifier les points de convergence et envisager l’élaboration d’un projet commun solide. » Un projet commun qu’il souhaite veut mener en tant que tête de liste.

Pour l’heure le rassemblement est loin d’être fait mais des discussions ont déjà eu lieu. Suffisant aux communistes pour dresser des points de convergence possibles :

1/ L’importance des services publics alors que « une part importante de la population de la commune est fragilisée et précarisée »

2/ La démocratie locale et la nécessité de plus impliquer les habitants dans décisions de la commune

3/ La prise en compte du risque climatique, avec notamment la question de la végétalisation dans la ville

4/ La tranquillité publique, terme préféré à celui de sécurité par le candidat communiste : « On doit être en capacité d’apporter des réponses aux habitants qui aspirent à vivre tranquillement. »

Quelques premiers éléments qui seront complétés après le questionnaire qui sera envoyé aux habitants dans les prochains jours afin de prendre les attentes de la population. « Nous voulons rassembler la gauche mais aussi les habitants » conclue Michel Soulas, non sans détermination.

 

Print Friendly, PDF & Email