Législatives en Touraine, candidats et enjeux sur la 4e circonscription (Chinon, Joué-lès-Tours…)

Facebook
Twitter
Email

Les 12 et 19 juin prochains, il faudra retourner aux urnes pour voter pour les élections Législatives. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agira de dessiner une majorité à l’Assemblée Nationale et donc choisir, in fine, qui gouvernera le pays… En Indre-et-Loire, le département est divisé en cinq circonscriptions. Pour vous aider à vous y retrouver, voici les enjeux et la liste des candidats officiellement déclarés sur la 4e circonscription.

 

Rappel : Les scores de Législatives de 2017 sur la 4e circonscription 

1er tour : Taux de participation 51.53% (46 441 inscrits)

Fabienne Colboc (En Marche!) 34.39% – 15 618 votes / Hervé Novelli (Les Républicains) 17.84% – 8 100 votes / Laurent Baumel (Parti socialiste) 16.3% – 7 404 votes / Nadia Vezin (La France insoumise) 11.47% – 5 209 votes / Véronique Péan (Front national) 9.38% – 4 260 votes / Michel Gendron (Ecologiste) 3.56% – 1 616 votes / Véronique Valin (Debout la France) 2.53% – 1 147 votes / Geoffroy De Vries (Divers droite) 1.63% – 741 votes / Sophie Hervé (Parti communiste français) 1.42% – 645 votes / Jean-Jacques Prodhomme (Extrême gauche) 0.94% – 425 votes / Kemaïs Marzouk (Divers) 0.55% – 251 votes / Pierre Polier (Divers droite) 0% – 0 votes

2e tour : Taux de participation 43.94% (39 601 inscrits)

Fabienne Colboc (En Marche!) 58.26% – 19 995 votes / Hervé Novelli (Les Républicains) 41.74% – 14 327 votes

 

Les enjeux :

En 2017, alors inconnue en politique, Fabienne Colboc portée par la vague En Marche, avait réussi à battre deux ténors de la politique départementale. Député sortant socialiste, médiatique, Laurent Baumel avait été battu dès le premier tour, tandis que l’ancien secrétaire d’Etat Hervé Novelli l’avait été lui largement au deuxième tour.

5 ans plus tard, Fabienne Colboc s’est fait un nom, la députée a œuvré sur plusieurs dossiers chauds en local (Tupperware, accueil de migrants…), comme à l’Assemblée (Commission des affaires culturelles). Malgré tout, elle a connu aussi des échecs comme lors des Municipales de 2020 où elle se présentait à Chinon et où elle a été battue au premier tour. Un signe d’un rejet malgré tout de la population pour la majorité présidentielle ? Difficile de le dire, mais ces Législatives auront un aspect de match retour puisque Laurent Baumel (battu lui aussi aux Municipales de Chinon), a été investi par l’Union de la Gauche pour tenter de reprendre le fauteuil de député qu’il avait occupé entre 2012 et 2017. Dans cette circonscription, la droite aura également un coup à jouer avec la candidature de Sophie Lagrée, adjointe à Chinon.

 

Les candidats officiellement déclarés :

Laurent Baumel – Parti Socialiste – Union de la gauche – (Nouvelle Union Populaire écologique et sociale – NUPES) :

Laurent Baumel est de retour. Après s’être mis en retrait après sa défaite de 2017, l’ancien député et maire de Ballan-Miré est revenu en politique en 2020 pour les Municipales de 2020. Bien que défait, il en a profité pour revenir sur le devant de la scène. Membre du bureau national du PS, il a œuvré aux négociations avec les autres partis de gauche et en a hérité de l’investiture sur cette circonscription, la seule pour le PS en Indre-et-Loire, avec l’espoir de gommer la défaite de 2017…

 

Fabienne Colboc – député sortante – Majorité présidentielle – Renaissance

Ce n’est pas la députée qui fait le plus de bruit, mais Fabienne Colboc a réussi à s’implanter en 5 ans dans son territoire. Inconnue en 2017, la députée de la majorité présidentielle est devenue en effet une figure importante de la politique locale. Réinvestie logiquement par le parti présidentiel, elle entend poursuivre son travail de députée au plus près du terrain explique-t-elle.

 

Sophie Lagrée – LR

C’est une des personnes qui marquent un certain renouveau chez Les Républicains. Adjointe au maire de Chinon, Sophie Lagrée a bénéficié de l’investiture du parti de droite pour tenter de remporter une circonscription qui aux élections intermédiaires (municipales notamment) avaient placé la droite plutôt haute. Il lui reste néanmoins à se faire connaître en dehors du chinonais et alors que la Présidentielle n’a pas donné une dynamique positive au parti LR…

 

Jean-François Bellanger – RN

Le Rassemblement National a investi Jean-François Bellanger, déjà candidat aux dernières départementales pour le parti de Marine Le Pen. Ce dernier est retraité et réserviste de la gendarmerie nationale.

 

Olivier de la Ferté – Reconquête

Ancien membre de l’UMP, Olivier de La Ferté, n’est pas un novice en politique puisqu’il a été conseiller municipal à Ballan-Miré. Il a rejoint les rangs du parti d’Eric Zemmour depuis et a reçu l’investiture de Reconquête pour cette élection.

 

Caroline Deforge – LEF

L’ancienne conseillère municipale écologiste de Tours se lance dans cette campagne en dehors de l’union NUPES et avec un suppléant qui n’est pas inconnu du milieu local puisqu’il s’agit d’Alexandre Bertrel, ancien cadre du Tours Football Club.

 

Francis Chambers

Homme en dehors des partis, il se lance ici dans sa première campagne.

 

Jacques Masset

C’est le candidat du Parti Animaliste.

 

Nesrine Ben Lahcen

Il se présente via le parti de l’Union des Démocrates Musulmans Français.

 

Kévin Gardeau

Il se présente pour représenter Lutte Ouvrière.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !