A la unePolitique

Journée ministérielle à Tours

Ces derniers mois, les visites ministérielles se multiplient en Indre-et-Loire. Depuis le début de l’année, on en compte une vingtaine déjà. Rien que cette semaine, ils sont quatre membres du gouvernement à s’être déplacés.

Après Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales accompagnée d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances, mardi pour la signature d’un pacte Territoire d’Industrie dans l’Est-Tourangeau, c’était au tour de Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations et Laurent Nunez, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur, de venir en Touraine. Une journée ministérielle dense, avec pour chacun des membres du gouvernement deux sujets au programme.

Une compagnie de CRS se fait porter pâle

Le matin, tandis que Marlène Schiappa s’entretenait avec les bénévoles du Centre LGBTI de Touraine, dans les locaux de l’association, Laurent Nunez est venu présenter les détails du dispositif de Quartiers de Reconquête Républicaine auquel les quartiers du Sanitas, de la Rabière et de la Rabaterie ont été intégrés. Trois quartiers que le Secrétaire d’Etat a visité dans la matinée, à raison d’une grosse demi-heure sur place à chaque fois. Autour, la présence policière était dense et a surpris plusieurs passants. Policiers en civil, en uniformes, surveillant les alentours, mais aussi CRS, non sans une polémique autour de cette dernière présence. En effet, la Compagnie basée à Saran qui devait être présente s’est faite « porter pâle » a-t-on appris dans les colonnes de Ouest France. 48 des 61 CRS de cette compagnie se sont en effet portés malades le matin même, rendant leur compagnie indisponible et nécessitant son remplacement par une autre compagnie venant de Saint-Brieuc.

Forcément gênant pour le représentant du gouvernement, venu également à la rencontre de policiers au commissariat de Tours. Ce dernier interrogé sur le sujet s’est contenté d’évoquer « un problème de gestion locale » et que ses « collaborateurs étaient en train de traiter le problème ».

15 policiers supplémentaires pour les quartiers du Sanitas, de la Rabière et de la Rabaterie

Pour le reste, Laurent Nunez a rencontré des habitants, à la Rabière tout d’abord aux côtés d’élus municipaux et du maire Frédéric Augis. « Ce n’était pas une visite de courtoisie » nous dit ce dernier, « nous lui avons montré la réalité du quartier, c’était important de rencontrer des habitants ». Au pied d’une tour du quartier, qualifiée de « tour infernale » par les pouvoirs publics locaux, en raison de la présence d’une bande de jeunes qui perturbent la tranquillité des habitants nous dit-on, le Secrétaire d’Etat a pris le temps d’écouter, de rassurer, souvent à l’abri du regard des journalistes, parfois à la demande des habitants, refusant d’être vus et affichés au côté du représentant du gouvernement. Des scènes qui se sont répétées à la Rabaterie où Laurent Nunez a rencontré cette fois des commerçants de la galerie du quartier, à l’abri des regards encore, dans une réserve de la pharmacie, avant de faire un tour dans le quartier et de rencontrer des habitants dans un hall d’immeubles. Ce qui en ressort, c’est une volonté de se montrer ferme et rassurant avec un discours axé essentiellement sur la sécurité. Le Secrétaire d’Etat a ainsi salué les partenariats locaux entre les forces de l’ordre et les bailleurs sociaux permettant de remonter des informations sur des faits de délinquance.

Principale annonce à retenir, l’arrivée de 15 policiers supplémentaires avec des missions dédiées à ces trois quartiers, dans le cadre du dispositif de QRR (quartiers de reconquête républicaine), un nom fort et un peu pompeux diront certains, mais qui témoigne à lui seul de la volonté du gouvernement et de l’action publique que Laurent Nunez assume pleinement : « Ce sont des territoires qui sont plus marqués en terme de délinquance, avec des difficultés sociales, mais aussi des phénomènes de trafic qu’il faut éradiquer, tout comme celui de communautarisme qui s’installe de plus en plus ».

Lire notre article détaillé sur Info Tours

L’espace d’accueil pour femmes victimes de violence inauguré

En début d’après-midi, la présence policière était tout aussi impressionnante au niveau des rues de La Dolve et Victor Hugo et nombre de riverains regardaient aux fenêtres se demandant la justification d’un tel déploiement. Laurent Nunez et Marlène Schiappa étaient attendus au Médipôle de SOS Médecins pour inaugurer le nouvel espace d’accueil pour femmes victimes de violences. Un dispositif qui propose de centraliser la prise en charge des victimes de violences conjugales et de faciliter leur accompagnement. Cet accueil, piloté par SOS Médecins se veut une première en France par sa forme et sa multiplicité. Ici, les femmes victimes de violence se verront proposées en effet un accompagnement global, que ce soit médical, psychologique, social ou judiciaire. Un dispositif que nous vous présentions en détail sur Info Tours la semaine dernière, et salué par Marlène Schiappa qui a rappelé que le combat contre les violences faites aux femmes était une « grande cause nationale ». La Secrétaire d’Etat qui a également tenu à insister sur la nécessité de « libérer l’écoute ».

Lire notre article détaillé sur Info Tours.

Print Friendly, PDF & Email