Exposition et table ronde : le festival A Tours de Bulles s’intéresse à la schizophrénie

Facebook
Twitter
Email

Chaque année c’est la même chose : pour s’assurer une météo clémente le festival de BD A Tours de Bulles exige la présence d’un parapluie pour le dessin de son affiche. En général ça marche : on prévoit un grand soleil pour l’édition programmée en ce week-end du 17-18 septembre. En plus des dizaines d’auteurs/autrices en dédicace Place Châteauneuf, l’événement se déploie dans des lieux annexes comme Arcades Institute Place de la Monnaie pour une exposition avec table ronde en partenariat avec 37 degrés.

C’est un bel ouvrage que signe Emmanuel Temps. L’auteur d’origine tourangelle – actuellement installé à Granville et qui travaille dans l’univers de la vidéo – publiait il y a quelques mois sa première BD, sobrement intitulée Gabriel. Gabriel, c’est le prénom de son frère. Passé par l’Ecole des Beaux-Arts de Tours, il a été diagnostiqué schizophrène, a été hospitalisé, traité pour cette maladie mais il a fini par se donner la mort il y a une décennie. Un parcours difficile que l’on découvre au fil des pages, des premières crises jusqu’à ses derniers jours en passant par l’annonce de la maladie, les effets secondaires de médicaments difficiles à supporter mais aussi les moments de joie comme une rencontre amoureuse.

Emmanuel a vécu tout ça avec son regard d’enfant. Et il a voulu le raconter. Si certains points ont été simplifiés pour faciliter la narration, le fond reste authentique. L’auteur-dessinateur publié par Babelio ne prétend pas présenter une vision objective de la schizophrénie, simplement un exemple de la façon dont cette maladie psychique peut impacter la vie d’un homme et de ses proches.

Ce témoignage, le Tourangeau viendra le porter pendant A Tours de Bulles. Déjà en dédicaçant sa BD Place Châteauneuf mais aussi en participant à une table ronde organisée en partenariat avec 37 degrés. Le rendez-vous est fixé samedi à 14h15 chez Arcades Institute Place de la Monnaie, et on pourra y découvrir les œuvres de Gabriel Temps. Des tableaux qui sont évoqués dans la BD et que l’on verra donc en conditions réelles.

Une maladie qui toucherait 1% de la population

Ce sera aussi l’occasion de mieux comprendre ce qu’est la schizophrénie (qui se manifeste notamment par des hallucinations) et comment on la prend en charge grâce à la présence de Vincent Camus, le chef du service psychiatrique du CHU de Tours (où a notamment été traité Gabriel Temps, même si le Professeur ne l’a pas eu comme patient). Exerçant depuis près de 20 ans en Indre-et-Loire, pratiquant également l’enseignement à la fac de médecine, il rappelle que, selon les estimations, cette maladie touche près d’1% de la population : « Elle se manifeste de manière très hétérogène avec des expressions très graves ou plus atténuées et fait partie des pathologies chroniques nécessitant un suivi de longue durée. »

Néanmoins, « on peut vivre avec une schizophrénie » insiste le médecin. Un message important alors que ce trouble souffre d’importants préjugés et d’une stigmatisation importante. C’est aussi un sujet que nous aborderons au cours de la table ronde du 17 septembre.

Un degré en plus :

L’ensemble du programme de l’édition 2022 d’A Tours de Bulles est disponible sur le site www.atoursdebulles.fr sachant que l’entrée y est gratuite.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !