A la unePolitique

Céline Ballesteros : « Ce n’est pas le projet pour lequel nous avons été élus »

En début de semaine, Céline Ballesteros, l’ancienne adjointe au commerce de la ville de Tours a décidé de quitter la majorité municipale. Une décision pas surprenante, et un nouveau coup dur pour Christophe Bouchet le maire de Tours et sa majorité, qui enregistrent un nouveau départ, qui pourrait être suivi d’autres…

Depuis octobre 2017, Céline Ballesteros s’était faite discrète au sein du Conseil Municipal de Tours. Dans la majorité mais s’étant vu retirer son poste d’adjointe au commerce, par le nouveau maire Christophe Bouchet, celle qui est par ailleurs vice-présidente en charge de la culture au Conseil Départemental, avait pris du recul sur les affaires de la ville, n’ayant plus qu’un rôle de conseiller municipal de la majorité. Une situation pas évidente à vivre, avec malgré tout un devoir de solidarité envers la majorité, qu’elle a décidé de rompre, en annonçant rejoindre le groupe d’opposition « Tours, Tours Métropole, Touraine » qui comprend quatre anciens membres de la majorité, dont trois adjoints : Barbara Darnet-Malaquin, Cherifa Zazoua-Khames, Xavier Dateu et Pierre-Henri Moreau.

« Une impression de gâchis »

L’ex-adjointe au commerce ne se montre pas tendre en revenant sur ce premier mandat municipal. Céline Ballesteros se dit en effet « déçue » de la tournure des choses. « Une impression de gâchis » dit-elle, en revenant sur les événements qui ont secoué la majorité depuis 2014 et notamment la transition entre les deux maires Serge Babary et Christophe Bouchet à l’automne 2017. « La transition a été mal gérée, Serge Babary aurait du imposer son successeur, cela aurait éviter ce traumatisme ». Pour l’élue, la logique aurait du prévaloir, c’est à dire le remplacement de Serge Babary par son premier adjoint de l’époque Jacques Chevtchenko.

« La majorité n’a pas été à la hauteur des attentes des Tourangeaux et s’est enfermée dans des querelles de chapelle » regrette-t-elle aujourd’hui, tout comme elle regrette le changement d’orientation dans la politique municipale avec la prise de fonction de Christophe Bouchet : « Ce n’est pas le projet pour lequel nous avons été élus ».

Et parmi les exemples cités : le retrait des postes d’adjoints au commerce, « un mauvais signal envoyé aux 2600 commerçants de la ville » dit-elle, mais aussi aux sports. On aurait pu penser que Céline Ballesteros quitte d’ailleurs la majorité aussitôt l’élection de Christophe Bouchet, finalement elle ne le fait que maintenant : « Je pensais que Christophe Bouchet allait envoyer des signes de ralliement, qu’il allait jouer l’ouverture, mais c’est l’inverse qui s’est passé » explique-t-elle en évoquant « une petite équipe refermée et centrée sur elle-même. »

Des propos cinglants, que Céline Ballesteros justifie en expliquant aimer sa ville et vouloir le mieux pour elle : « Si des projets valables sont proposés, je voterai pour, je ne serai pas dans une opposition de principe ». A côté de cela, l’élue municipale veut construire un projet et porter une vision au sein du groupe d’anciens élus de la majorité, avant de se porter vers les élections municipales l’an prochain, pour lesquelles elle fera campagne, certainement aux côtés de Xavier Dateu, au sein d’une liste et d’un projet dans « la continuité de ce qu’on a fait en 2014 avec Serge Babary ». Et d’affirmer sa volonté de retrouver sa parole et d’avancer démasquée. Cette proche de Xavier Dateu, l’affirme ainsi :  « nous constituerons une équipe dès le mois de septembre, qui soit en capacité de rassembler ».

Print Friendly, PDF & Email