SociétéA la uneChroniques

Signes des Temps #160 : il y a encore des grues à Tours

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Il y a encore des grues à Tours… On ne parle pas des oiseaux, évidemment, mais des engins de chantier que d’aucuns voudraient voir débarquer en force et à la hâte en Haut de la Rue Nationale pour ériger des hôtels, des commerces, des logements, un gymnase, une salle des fêtes, un château de cartes… N’importe quoi en fait, tant que ça comble la jachère urbaine, que c’est haut, et que ça ressemble « à une porte ouverte sur la ville et sur la Loire » (sic).

Oui, il y a encore des grues à Tours, mais pas en centre-ville (une autre fois, peut-être ?). On les trouve un peu plus au Sud, après avoir traversé le Cher, face au siège de la Métropole. Pas pour l’agrandir (pourtant ça risque bientôt de devenir nécessaire), mais pour construire une nouvelle salle de cinéma juste à côté. Qui a dit que la Métropole c’était du cinéma ? Qui l’a pensé très fort ? On en connait… On a même leur 06.

Il y a donc encore des grues à Tours, des engins moches, pire qu’une éolienne, mais dont la simple présence suffit à faire dire et écrire un peu partout qu’un territoire est dynamique, plein de projets, ambitieux. Pendant ce temps, loin de tout ce langage de technocrates, le gars tout en haut doit avoir une super vue. Et on l’envie : ça fait du bien parfois de prendre un peu de hauteur sur les événements pour observer, depuis les airs, ce monde qui veut aller trop vite…


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email