Temps Machine : La guerre des trois aura bien lieu

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

C’était annoncé, l’ASSO (Terres du Son),  Béton Productions et Travaux Publics ont déposé lundi (jour du dernier délai) leurs dossiers de candidatures pour la nouvelle DSP (Délégation de Service Public) du Temps Machine qui couvrira la période allant du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020. Les trois principales structures programmatrices des musiques actuelles en Touraine vont ainsi s’affronter par dossiers interposés dans un match au sommet.

Bon d’accord, à voir leurs dirigeants plaisanter ensemble la semaine dernière à Aucard de Tours, on comprend aisément qu’il n’est point question de guerre entre ces structures, mais que voulez-vous, je n’ai pas pu résister au plaisir de la titraille. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elles marchent de concert (notez la subtilité du jeu de mots), mais il est vrai que l’entente est plutôt cordiale entre tous ces acteurs, en témoigne le chapiteau laissé au Temps Machine par Béton sur le festival Aucard. On aura même pu imaginer une seule candidature commune pour répondre à cet appel d’offres, mais bon, on n’est pas au pays des bisounours non plus.

Les candidats avaient donc jusqu’à lundi pour déposer leurs dossiers de candidature pour la DSP du Temps Machine et à moins d’un candidat surprise sorti du chapeau à la dernière minute, il semble selon nos informations que ces trois structures soient les seules candidates.

Que dit l’appel d’offres ?

L’appel d’offres cible notamment cinq objectifs dont certains vont dans le sens des déclarations de Philippe Briand, le président de Tour(s) Plus, qui n’a jamais manqué d’affirmer vouloir une plus grande ouverture et surtout plus de public dans cette salle communautaire.

On peut ainsi lire que :

« Le délégataire devra être en mesure de mettre en œuvre les objectifs et les missions de service public :

– intensifier l’activité du Temps Machine, en développant sa notoriété et son attractivité, dans l’agglomération et au-delà, sur tout le département d’Indre-et-Loire, et en Région Centre.

– accroître son champ d’action auprès de tous les publics et notamment les adolescents et les jeunes adultes.

– mettre en place une programmation artistique ouverte à tous les styles musicaux du répertoire des musiques actuelles.

– développer les relations et les partenariats avec les associations locales, les établissements culturels locaux, les salles de diffusion de la région, les organisateurs de festivals de musique, et tous les acteurs publics ou privés concernés par la vie artistique du territoire.

– mettre en place des synergies avec chacune des communes membres de la communauté d’agglomération délégante. »

Les forces en présence

Après 5 ans de bons et loyaux services, l’équipe de Travaux Publics qui avait remporté le premier appel d’offre à l’ouverture de la salle, remet logiquement sa candidature en jeu avec une dynamique toute fraîche enclenchée suite à l’arrivée d’une nouvelle direction. Travaux Publics s’attèle depuis plusieurs mois à effacer les querelles et polémiques qui ont émaillé (à tort ou à raison, là n’est pas la question) ces dernières années et à montrer une image d’ouverture qui lui manquait jusque-là, tout en affirmant une légitimité acquise avec l’expérience engrangée, comme nous le confiait il y a quelques mois Xavier Selva, président de l’association Travaux Publics depuis le début d’année.

De leurs côtés, Béton Productions et l’ASSO (Terres du Son) se sont donc elles aussi lancées dans la bataille. Déjà organisatrices des deux principaux festivals du département, mais aussi organisatrices de concerts à l’année, la gestion de cette salle leur permettrait d’avoir un lieu pour l’organisation de ces concerts, mais aussi de franchir une nouvelle étape dans leur développement tout en accroissant un peu plus leur importance sur le territoire dans le domaine des musiques actuelles, par le biais des résidences ou des actions culturelles qui devront rester des axes importants du Temps Machine, labellisation SMAC oblige.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu