Le bon cru de la fête de la musique à Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La fête de la musique a une nouvelle fois attiré beaucoup de monde dans les rues de Tours, dès le milieu d’après-midi. Avec une cinquantaine de lieux de diffusion, il y en avait pour tous les goûts. Du côté de 37°, nous avons été lorgner du côté de groupes dont nous avons déjà parlé, histoire de voir si leurs prestations scéniques étaient aussi prometteuses que leurs enregistrements studios… Nous n’avons pas été déçus.

Dog Guilty Party : IMG_8648

Incontestablement la claque de fin de soirée. Sur l’étroite scène de la place des Joulins, les jeunes Tourangeaux ont confirmé tout le bien que l’on pensait d’eux. Si le dernier EP avait atténué un peu le côté rock au profit d’une électro-pop-rock dansante, il ne faut pas plus de trois notes pour que les Dog Guilty Party retournent à leurs premiers amours face au public. Une prestation de haute tenue et bluffante tant l’aisance des quatre membres du groupe est visible. Non seulement talentueux dans leur musique, avec un rock dansant comme hymne à la fête, les DGP emmenés par le chanteur Pierre, font preuve d’une assurance qui frise l’insolence, jouant avec le public du début à la fin et maitrisant leur musique avec une maturité à faire pâlir certains vieux briscards. Le rythme est entraînant et irrésistible et le plaisir d’être là partagé avec générosité avec le public. Difficile de faire mieux comme fin de soirée.

Chevalien :IMG_8603

Rappeur de l’apocalypse, Chevalien se constitue une armée des ombres prête à faire ressortir vos côtés les plus sombres. Pour réussir sa destinée, il s’entoure sur scène de deux membres des Divine Paiste. Au final en sort une musique puissante et grave, renforcée par l’omniprésence des percussions qui remuent la terre sous nos pieds et font trembler les viscères. Cette composition scénique en trio ajoute une véritable plus-value à l’univers et à la musique de Chevalien. Hybride et mystique, Chevalien reste totalement inclassable, entre rap et dark-rock et c’est bien pour cela qu’il faut le voir sur scène. A retrouver dans trois semaines à Terres du Son.

Gonzague :IMG_8514

L’électro-pop va bien et les Gonzague le prouvent sur scène après avoir révélé leur projet lors de la sortie de leur premier EP il y a quelques semaines. Nouveau projet et tous premiers concerts ce week-end pour les Gonzague qui ont concocté un set mi-instrumental, mi-chanté, entraînant et efficace, en effaçant un peu le côté planant de l’EP. L’ensemble est prometteur, avec une préférence cependant, malgré le beau timbre de voix de Charly, pour les morceaux instrumentaux sur lesquels les Gonzague ont paru plus à l’aise.

Bonus photo : Bientôt la relève ?

IMG_8447

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu