• CDNT
  • CDNT

Tours-sur-Loire se prépare à l’ouverture de la saison 2017

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Depuis quelques jours, les bords de Loire à Tours ont entamé les grands travaux de Printemps. A la manette, l’équipe de Tours-sur-Loire qui s’active pour acheminer, poncer, scier, monter… les éléments des structures qui accueilleront à partir du 12 mai prochain les Tourangeaux et touristes pour une nouvelle saison de Tours-sur-Loire.

DSC_5197

C’est devenu une tradition locale, qui dit mois de mai, dit ouverture de « Tours-sur-Loire », plus communément appelé la guinguette par la faune locale. Et pour la saison 2017, on retrouve de nouveau derrière ce lieu prisé par son cadre et son ambiance, les équipes du Petit Monde et de Kwanti qui ont remporté l’an dernier l’appel d’offres pour les quatre prochaines années.

Relire : Guinguette de Tours : Le Petit Monde et Kwamti rempilent pour 4 ans

La guinguette de Tours c’est plus de 200 000 usagers chaque année sur l’ensemble des 4 mois. Une vitrine estivale pour une ville en recherche de liant avec la Loire qui coule à ses pieds. Un lien que la ville de Tours et la Métropole entendent mettre en avant et promouvoir. Par Tours-sur-Loire et La Plage sur la rive nord, mais aussi plus largement cette année à travers un concours international d’idées piloté par l’ATU, l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération de Tours, nommé « Envies de Loire », qui sera présenté ce matin par Philippe Briand et Christophe Bouchet. Un concours ouvert pour repenser le « cheminement urbain de la Loire au niveau de l’agglomération » nous expliquait l’an passé Christophe Bouchet.

DSC_5209

« Une place de village où tout le monde peut y trouver son bonheur »

A l’échelle de Tours-sur-Loire, cette question de cheminement, anime aussi l’équipe du Petit Monde. Depuis l’an dernier, les directives de l’ABF (Architecte des Bâtiments de France) ont imposé de profondes restructurations de l’espace, avec l’obligation de n’occuper que l’étage supérieur des Bords de Loire. Conséquence, l’été dernier les Tourangeaux ont découvert une guinguette trois en une, avec ses espaces Foudre, Guinguette centrale et « Chez Dupont » aux pieds de la bibliothèque. Trois espaces auxquels il faut ajouter l’espace enfants, pour autant d’esthétiques différentes et prisées pour des raisons qui le sont autant. Les directives de l’ABF n’ayant pas changé, on retrouve cet assemblage d’espaces cette année. « L’an passé tous les lieux ont fonctionné, on veut approfondir la question du cheminement, c’est à dire la question de la balade sur les quais de la Loire, sans forcément marquer un arrêt dans un des espaces d’ailleurs » explique Jonathan Odet, co-fondateur du Petit Monde et gérant de la société Kwamti. « On travaille depuis le départ à une réappropriation des lieux par la population mais aussi à une mixité des publics ». Et pour reprendre l’expression utilisée fréquemment par l’équipe du Petit Monde, l’enjeu est ainsi de dépasser l’aspect terrasse, pour faire des Bords de Loire « une véritable place du village où tout le monde se retrouve ».

DSC_5206

Un projet qui se nourrit de son expérience

Avec la volonté de dépasser le simple cadre d’espace commercial avec ses bars et ses restaurants, ou d’espace culturel, le projet qui anime l’équipe du Petit Monde est ainsi depuis le départ de créer un lieu de vie. « On veut que tout le monde se sente bien sur les Bords de Loire » poursuit Jonathan Odet. « La question du cheminement est essentielle, parce qu’il y a toujours une image d’insécurité parfois, alors même que les chiffres montrent qu’il y a de moins en moins de problèmes. Mais il faut casser cette mauvaise image qui traîne et le meilleur moyen est que le public se rende compte par lui-même que ça ne craint pas».

Les espaces comme lieux de vie différents et la relation entre les uns et les autres est donc un des enjeux majeurs du projet défendu par Le Petit Monde dans les 4 prochaines années. Des réflexions qui vont se nourrir des retours d’expérience également. Comme à son habitude, Le Petit Monde ouvre une saison de Tours-sur-Loire sans être figé sur les idées et prône à l’inverse l’idée d’un projet en perpétuelle évolution : « On a la chance avec cette délégation de pouvoir réfléchir sur 4 ans. Cette année on est en phase exploratoire et il y aura un déploiement sur les 4 années » explique de son côté Delphine Lemaître, la coordinatrice générale du Petit Monde.

DSC_5192

Des retours d’expérience qui sont indispensables dans les réflexions menées d’une année sur l’autre. Cette année ainsi, quelques modifications aux différents espaces seront apportées. Le jour de notre passage sur le site, c’est une vaste structure métallique qui servira de tonnelle pour créer un espace couvert devant la scène qui est ainsi installée. De quoi permettre de limiter les annulations en cas de pluie. Le mobilier subit également un lifting avec de nouvelles couleurs, on découvre également l’apparition d’une pièce remplaçant la Box et qui servira de costumerie «  afin que le public puisse venir se servir librement, pour se déguiser et créer un côté fête supplémentaire » explique Delphine Lemaître.

DSC_5198

A ce stade, tout ceci ressemble à de la mise en place d’outils devant servir à nourrir le projet défendu. L’autre volet de ce projet étant la partie programmation culturelle et animations. De ce côté-là, l’équipe du Petit Monde n’annonce rien pour le moment, une conférence de presse étant prévue dans les prochains jours avec la Mairie de Tours. Ce qu’on peut dévoiler néanmoins c’est que la programmation devient mensuelle, pour gagner en souplesse et affiner au fur et à mesure selon les projets qui arrivent en cours de saison. Dans les grandes lignes cette programmation sera fidèle aux précédentes avec l’association de différentes structures culturelles et associatives de la ville et un métissage des domaines afin de satisfaire le plus grand nombre. Le rendez-vous est pris à partir du 12 mai.

Un degré en plus : Tours-sur-Loire en détails.

  • La guinguette centrale : ouverture le 12 mai.

L’espace principal et originel de Tours-sur-Loire ouvrira ses portes le 12 mai. Pas de gros changements à noter au premier regard, si ce n’est l’espace couvert devant la scène et la remise à neuf du bar et des différentes structures.

  • L’espace enfants : ouverture le 12 mai

L’espace enfants, sera agrandi et revu cette année. « Il y aura plus de terrasses-parents, et un agrandissement sur le bas. On y ajoute un espace petite enfance, plus de jeux d’adresse également ».

  • « Chez Dupont » : ouverture le 26 mai

Aux pieds de la blibliothèque, « Chez Dupont » avait été prisé l’an dernier pour son côté plus intimiste et ressemblant aux premières années de la guinguette. Cette année, l’espace va bénéficier d’une nouvelle scénographie nous explique-t-on. L’espace restauration sera plus important également. Enfin, volonté du Petit Monde pour cet espace : « que le public en soit acteur. On va remettre un piano en libre accès, des jeux et différentes structures incitant cela ».

  • Le Foudre : ouverture le 02 juin

Le Foudre, en bas de la fac des Tanneurs ouvrira le 02 juin et gardera « un aspect plus underground et intime avec une programmation moins figée laissant libre court aux initiatives diverses ».

  • La Plage : Ouverture le 15 juin

De l’autre côté de la Loire, après avoir fonctionné avec un prestataire les deux précédentes années, Le Petit Monde reprend cette année la gestion de La Plage en interne. « Une occasion d’aller plus loin dans ce qu’on voulait au départ » explique Jonathan Odet en citant la mise en place de jeux d’eau pour les enfants, de jeux sportifs, d’activités familiales… Et pour la partie restauration, ils s’entourent de Séverine Mayer, connue pour avoir participé à l’émission Master Chef. « A côté de la partie barbecue avec les saucisses et grillades elle va proposer des paniers à moins de 8 euros avec l’idée de revisiter les produits locaux. Elle appelle cela des paniers de trucs, c’est à dire des créations culinaires à partir de produits du terroir ».

Pour aller plus loin, relire nos précédents articles sur le sujet :

2015 : La guinguette de Tours renaît : Migration vers les bords de Loire

2016 : Guinguette de Tours : « On ne veut pas être qu’une simple terrasse »

2016 : « L’usage de lieux est primordial dans mes réflexions sur Tours-sur-Loire »

Crédits photos : Pascal Montagne pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !