Société

Tourangeau en vadrouille : Vincent revient du Brésil

Tout le mois d’août nous vous proposons un Best-of des articles publiés depuis septembre dernier. Aujourd’hui retrouvez ce reportage photos de Vincent Leroux sur son voyage au Brésil. En un mot : Passionnant.

Le photographe tourangeau Vincent Leroux revient de trois semaines dans le nord du Brésil et nous lui avons demandé de choisir 20 images et de les légender. Il a triché : il en a pris 22 ! Mais on ne va pas s’en plaindre : sa lecture très personnelle de cette région du Monde est un régal qui se consomme sans modération. Une très belle manière de commencer l’année 2015. 

On laisse la parole à Vincent : 

Il est toujours difficile de raconter un voyage, peur d’oublier des choses bien sûr mais aussi peur de s’être laissé happer par la routine du retour …

Ce voyage qui a duré 3 semaines avait pour objectif une approche du nord-est du Brésil, la région la plus « sauvage » mais aussi la plus pauvre du pays.
Un Brésil tel qui était encore il y a quelques années : sauvage, authentique mais aussi et surtout accueillant !

 

1-
1 - Belem

 

Première étape et lieu d’atterrissage de notre avion : Belém, capitale du gigantesque état du Parà (2.5 fois la superficie de la France) et aussi porte d’entrée vers l’Amazonie !
Belém est une ville qui se développe à vitesse grand V et qui compte déjà plus d’1,5 million d’habitants.
Ville pleine de contrastes, aussi bien moderne que vieille et délabrée et autant accueillante qu’inquiétante !

 

2 –
2 - Belem

 

Belèm est pleine de couleurs, de joie et de musique (le carimbo surtout) mais aussi gangrenée par la violence !
Elle fait partie du triste palmarès des villes les plus dangereuses et violentes du Brésil et du monde…
Les maisons sont ultra protégées, les fenêtres sont grillagées et les portes renforcées, de plus la prudence est vraiment de rigueur dès que le soleil se couche…
Difficile de s’imaginer qu’à Belèm chaque année il y a environ 1600 homicides soit presque 2 fois plus que pour la France entière… les gangs, les trafics en tout genre et la proximité de la forêt amazonienne, associés avec une forte pauvreté, provoque ce cocktail explosif…

 

3 –
3 - Belem

 

Le marché Ver o Peso est une institution à Belèm !
Un endroit formidable, plein de vie et de couleurs !
Il s’agit du plus grand marché extérieur de toute l’Amérique du sud, tous les produits que l’on peut trouver dans cette région du monde sont présents : fruits, légumes, viande, poissons mais aussi vêtements, hamacs ou artisanat amazonien !
Certainement aussi le meilleur endroit pour manger frais et pas cher à Belém !
Un passage incontournable à n’importe quelle heure de la journée car il est ouvert 24h/24h !

 

4 –
4 - Algodoal

 

Voici un secret bien gardé du tourisme… l’île d’Algodoal !
Y aller se mérite ! après 5h de bus depuis Belèm sur des pistes cassantes, on arrive à Maruda et de là il faut attendre un petit bateau qui vous emmène après une heure de traversée mouvementée à cet endroit incroyable.
Cette île qui compte 1600 habitants est le repère d’une grande biodiversité surtout ornithologique, elle est classée zone protégée environnementale ce qui j’espère la protégera pour l’avenir.

 

5-
5 - Algodoal

 

Le seul moyen de déplacement (avec le vélo) sur l’île d’algodoal ce sont ces carrioles tirées par des chevaux.
Aucune voiture n’a le droit de circuler sur cette île et les habitants n’en veulent surtout pas !
De toute façon il n’y a aucune route, seulement des chemins de sable et d’immenses plages de sable fin.
L’électricité est sur l’île depuis quelques année seulement…

 

6-
6 - bateau Amazonie

 

Après être retourné à Belem il est temps d’attaquer les choses sérieuses : l’Amazone et la forêt amazonienne !
Direction le port de Belèm et embarquement à bord du Clévia, un bateau de transport de passagers et de marchandises, pour trois jours de navigation jusqu’à Santarèm au cœur de l’Amazonie.
Une aventure humaine extraordinaire où on dort sur des hamacs, entourés de chercheurs d’or, d’indiens retournant dans leur ville ou village ou bien de commerçants cherchant fortune !

 

7-
7 - Amazonie

 

Durant ces trois jours de navigation sur l’Amazone et ses affluents, nous longeons beaucoup de villages et de maisons isolées. Au passage de notre bateau les enfants sortent sur leur pirogue et viennent mendier un peu de nourriture ou des vêtements. Beaucoup de passagers ont prévu des sacs plastiques et leur lancent directement dans le fleuve.

 

8-
8 - Amazonie

 

Certains indiens vont bien plus loin et accostent directement notre bateau !
Des enfants qui souvent n’ont même pas 10 ans viennent s’amarrer sur notre bateau avec des petites embarcations à moteur, la manœuvre est très dangereuse et ces enfants font preuve d’une agilité déconcertante.
Ces « pirates » de l’Amazone grimpent ensuite à l’intérieur du bateau et viennent vendre des crevettes et des cœurs de palmier pour quelques réals, cet argent servira à aider leur famille restée sur les berges du fleuve.

 

9-
9 - Amazonie

 

La plupart de ces familles indiennes vivent dans de petites maisons en bois et dans une seule pièce. Une minorité de ces enfants sait lire et écrire correctement et beaucoup d’entre eux meurent très jeunes de maladies comme la malaria ou la fièvre jaune ou bien de morsures de serpents par exemple…

 

10-
10 - Amazonie

 

La déforestation avance très vite malheureusement en Amazonie… L’exploitation du bois en est une des principales raisons, mais aussi l’avancée des villes et le développement agricole comme l’essor de l’huile de palme.
Ce sont plus de 4.250.000 hectares de couvert forestier qui disparaissent par an soit 1.350 m² par seconde…
Sur cette base on prévoit la disparition de totale de l’Amazonie vers les années 2150…

 

11-
11 - Amazonie

 

Arrivés à Santarem un taxi nous emmène directement à Alter do Chao, un petit village  situé le long du fleuve Tapajos en pleine Amazonie.
De là la forêt s’offre à nous…
Une flore exubérante et une faune plus discrète mais bien présente tout de même, comme ces charmantes tarentules que l’on croise assez facilement en forêt primaire…

 

12-
12 - Amazonie

 

Au sein de la forêt des Tapajos, la communauté de Jamaraqua accueille les voyageurs, il est possible de dormir dans des hamacs et avec un guide indien de partir en forêt secondaire puis primaire.
Une aventure fabuleuse au sein de « l’enfer vert » récompensée par un délicieux déjeuner fait de poissons frais et de riz au sein de cette communauté !
La rivière des Tapajos et cette forêt protégée est elle aussi menacée par la construction de barrages par le gouvernement brésilien.

 

13-
13 - Amazonie

 

La communauté de Jamaraqua dans la forêt des Tapajos est constituée d’une cinquantaine de membres.
Elle est surtout spécialisée dans la récolte du latex qui n’est à la base que la sève de l’hévéa qui pousse un peu partout dans la forêt.
Comme partout dans le monde des enfants jouent, j’en profite pour les photographier.

 

14-
14 - Santarem

 

Après cette incursion en forêt primaire nous retournons vers Santarém, ville de plus de 200.000 habitants située le long de l’Amazone.
Santarém est une ville comme on l’imagine en Amazonie, remplie de chercheurs d’or, d’aventuriers au long cours, de marins et de prostituées ! C’est une ville de far west du bout du monde.
Santarém était en effervescence car elle fêtait sa sainte « nossa senhora da Conceiçao », au programme une immense messe où la ferveur religieuse était populaire, puis une grande fête où toute la ville semblait s’être donnée rendez-vous !

 

15-
15 - Sao luis

 

Arrivée à Sao Luis et changement d’Etat après un vol interne en avion depuis Santarém.
Sao Luis est la capitale de l’Etat du Maranhao, le plus pauvre du Brésil.
La seule capitale d’Etat qui fut construite par les Français avant d’être reprise par les portugais il y a longtemps déjà !
Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’humanité et on comprend aisément pourquoi…

 

16-
16 - Alcantara

Après une traversée très mouvementée de la baie de Sao Luis sur un petit catamaran nous arrivons dans un lieu incroyable : Alcantara.

Cette petite ville a un passé historique très riche car elle fut l’ancienne capitale de l’état de Maranhao.

 

17-
17 - Alcantara

 

En visitant Alcantara on a l’impression d’entrer dans un livre d’histoire, le temps semble s’y être arrêté depuis longtemps déjà. On erre dans des rues mal pavées au milieu de ruines d’anciens palais, des églises blanches ou bien encore dans les anciens quartiers des esclaves qui étaient amenés d’Afrique.
Une expérience unique et oppressante à certains moments, par le poids de l’Histoire.

 

18-
18 - Parnaiba

 

Départ de Sao Luis et nouveau changement d’état pour arriver à Parnaiba dans l’Etat de Piaui.
Depuis Parnaiba on accède à son delta, le 3eme plus grand delta océanique du monde après celui du Nil et du Mékong.
Au programme, une végétation luxuriante et un ecosystème unique et assez méconnu ce qui est une très bonne nouvelle car le tourisme y est encore peu présent..

 

19-
19 - Parnaiba

 

Le delta de Parnaiba offre une très grande diversité de paysages, on passe rapidement de marais verdoyants à de grandes dunes de sable blanc.
Monter sur le morro branco et admirer le fleuve Parnaiba est une expérience unique dont mes mollets se souviennent encore…

 

20-
20 - Parnaiba2

 

La petite ville de Parnaiba est très paisible et offre une architecture intéressante.
Là aussi des artistes ont envahi les rues pour nous offrir de superbes fresques multicolores…

 

21-
21 - Praia pedra da sal

 

La plage au Brésil est un véritable lieu de vie collectif et la plage de Pedra do Sal située à quelques kilomètres de Parnaiba est une de ces plages populaires où on passe la journée avec beaucoup de plaisir !
On y joue au football, on s’y baigne, on y discute beaucoup , on y mange , on y danse, on y écoute de la musique, etc… en fait on y fait tout sauf bronzer allongé sur une serviette !

 

22-
22 - Fortaleza

 

Fortaleza et l’Etat de Cearà, étape finale de ce voyage dans le Nordeste brésilien.
Le cliché plus « classique » du Brésil avec ses immenses plages et ses rangées d’immeubles modernes.
De belles plages autour de Fortaleza et un lieu de villégiature pour touristes étrangers, déjà une autre vision du Brésil…

 

On remercie Vincent pour ce beau reportage.
Crédits Textes et Photos : Vincent Leroux 
Print Friendly, PDF & Email