SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #255 – Pour un scotch avec toi

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Quand on espère le silence de ses enfants, on menace parfois de mettre du scotch sur leur bouche. L’efficacité scientifique de la démarche semble relativement limitée mais c’est quand même plus fiable que les paroles en l’air du type « Si tu ne te tais pas tout de suite tu mangeras des salsifis jusqu’à ta majorité. » Vous-mêmes n’étant pas capable d’en ingérer plus de deux fois dans l’année sans tourner de l’œil, merci de faire honneur à la cohérence. Précisons par ailleurs qu’hormis une combinaison avec des glaçons (ou une association avec du cola), le scotch ne fait pas partie de la liste des produits autorisés à pénétrer dans un corps humain.

Si vous n’avez pas d’enfant à disposition, de soirée alcoolisée en prévision, ou de personne à attacher aux barreaux d’un lit, que faire de votre scotch ? Vous pouvez vous entraîner pour le championnat du monde du décollage de rouleau (ongles longs nécessaires pour favoriser la prise en main). Ou casser la vitre de votre camionnette puis recouvrir l’espace de scotch afin de bénéficier d’une aération optimale lors d’un petit tour, un petit jour.

Précision : ne réparez pas votre autoradio, dans de telles circonstances il vous sera difficile d’entendre correctement les tubes de Michel Delpech… même en poussant le volume à fond. Cela dit, vous avez toutes les chances de scotcher sur place toute personne qui croisera votre route. Regardez dans le rétroviseur : l’attachement, ça commence parfois par une situation des plus impromptues. Une fois les liens solidifiés, laissez-vous enrouler, enrober, envelopper, entortiller, emmitoufler… Et à la fin, vous décollerez.

Print Friendly, PDF & Email