Société

Signes des Temps #25 : COP21 : déjà l’after, parking Prosper Mérimée

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0405 16-36-00

«L’halogène, en 2016, j’arrête !» s’est sûrement dit le gars qui a déposé ça là, en plein centre de Tours. Bon, pour le petit tour à la déchèterie on repassera et on attendra 2017, mais il ne faut pas trop en demander d’un coup non plus.

Décidément, après le Grenelle de l’Environnement de Sarkozy en 2009, cette COP21 hollando-fabiusienne semble avoir des effets visibles immédiats jusque chez nos proches concitoyens et la beauté du geste est encore plus forte que celui-ci a eu lieu sur un parking, cette belle invention très esthétique qui agrémente nos quartiers historiques les plus remarquables (remember la Place Plumereau qui en a été un beau spécimen pendant longtemps et jusqu’en 1985, ce qui, vu avec un peu de recul, paraît tout de même tout à fait hallucinant).

Prosper Mérimée, qui n’aurait sans doute pas réclamé autant d’honneur, a donc donné son illustre nom à un parking, ce qui est une idée assez géniale quand on sait qu’il est l’inventeur du classement des monuments historiques. Un parking Louis Renault ou un parking Armand Peugeot ok, mais un parking Prosper Mérimée, non, sérieux…

Quand on a l’imagination fertile, on peut penser que le mec (ou la nana, hein, ne soyons pas bêtement sexiste sur la simple base d’une figure de style) qui a déposé sa lampe ici a voulu marquer le début d’une nouvelle ère en s’insurgeant contre le nom de ce parking ET en rejetant définitivement un système d’éclairage environ dix fois plus énergivore qu’un autre.

Une ère qui ne manquera peut-être pas d’air car elle verra la transformation du Parking Prosper Mérimée en vaste jardin public dans un quartier de Tours qui en manque cruellement, puisque les Tourangeaux qui utilisent encore leur véhicule quotidiennement pour faire 500m auront bientôt totalement disparu.

Non, on déconne.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email