SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #188 : « Et toi, tu vois quoi ? »

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Depuis quelques jours, le CCC OD de Tours a inauguré une nouvelle exposition conçue par deux Nantais, les frères Quistrebert (Florian et Mickaël). Ces derniers ont empli la Galerie Noire de lumière divagante grâce à des écrans hypnotisants, ils jouent avec nos nerfs via des tableaux à interrupteurs sur lesquels on rêve d’appuyer et enfin ils déstabilisent nos yeux via leurs toiles en relief.

« Sur ceux-là on peut voir des bateaux, sur celui-ci une église » indiquent-ils pendant la visite organisée pour la presse. Franchement, ils nous auraient dit « sur ceux-là on peut voir un éléphant de mer et ici la statue de cire de Jean-Pierre Pernault au Musée Grévin » on aurait opiné de la tête exactement de la même manière.

L’art, c’est comme les résultats des élections européennes ou les lignes de la main de Tante Agathe : chacune et chacun y voit bien ce qui l’arrange, ce qui lui saute aux yeux. Et si rien ne vient c’est que vous avez sans doute dû nettoyer vos lunettes avec une tranche de jambon (alternative vegan : avec de l’huile d’olive).

Mettez-vous bien droit(e), concentrez-vous. Cessez de penser à votre liste de course, à cette foutue chasse d’eau qui fuit et à votre dernier fantasme. Faites le vide dans votre tête, prenez une grande inspiration, marmonnez à quatre reprises « panier / piano » sans bafouiller, recommencez autant de fois que nécessaire. Contrôlez que vos pieds sont bien parallèles, vérifiez la définition de ce mot via un moteur de recherche si besoin. Ancrez-vous dans le sol du centre d’art comme un ours polaire qui s’accroche au dernier bout de banquise qui lui reste. Vous voici dans de bonnes dispositions pour interpréter l’œuvre.

Vous ne trouvez toujours pas le sens caché ? Posez-vous les bonnes questions : êtes-vous sûr(e) de ne pas être en train de fixer l’extincteur ? Le dispositif de sécurité incendie fait-il partie intégrante de l’exposition ? Où avez-vous rangé vos dessins d’enfant ? Ces traits de feutre avaient-ils vraiment un sens ? Surtout, était-ce ça le plus important ou l’émotion des parents face à votre art ? Méditez, mais pas trop. Votre fantasme vous attend.


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici. Et si vous aimez cette chronique, retrouvez une compilation des plus belles proses de ses 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email