SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #168 : La ville et l’urbain

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

La ville, l’urbain, son environnement parfois – souvent – froid et triste. La ville, l’urbain, son environnement parfois – souvent – rempli de contrastes et de petites choses qui égayent une journée.

Le plaisir de déambuler dans les rues,où on a déjà usé un nombre de semelles inquantifiables. Des rues que l’on connaît par cœur, mais dans lesquelles on prend toujours autant de plaisir à croiser d’autres passants, à lever les yeux sur tel ou tel bâtiment. Des rues dans lesquelles on sait précisément à quelle heure la lumière naturelle viendra caresser et enjoliver telle ou telle façade. Des rues dans lesquelles on passe parfois sans prêter attention à ce qui nous entoure, dans lesquelles on avance le pas pressé, pris dans nos pensées, pris dans la tourmente d’un quotidien filant à vitesse grand V et que l’on tente de rattraper le pas accéléré. Et puis d’un coup, se faire stopper par une anomalie et y déceler une forme de poésie. Etait-ce l’intention de l’auteur ? L’envie d’attirer le regard des passants suivants ? Ou l’envie d’égayer un peu le décor de ces conteneurs froids et tristes ? Ou tout simplement une blague entre amis ? Au final peu importe et cette anomalie a certainement disparu dans les minutes qui ont suivi. Elle m’aura fait stopper ma course contre le temps, un instant bref, le temps d’un sourire et d’un cliché. Alors oui, j’aime la ville, l’urbain et son environnement parfois – souvent – surprenant…


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email