SociétéA la uneChroniques

Signes des Temps #151 : Pastèques volantes Rue du Grand Marché

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Depuis quelques jours il fait enfin beau en Indre-et-Loire, l’été va commencer avec des températures dignes de ce nom, les cerises sont bien en valeur (mais hors de prix) sur les marchés et on discute bronzage et tendances 2018 de serviettes de plage à la machine à café.

A propos de serviettes de plage, l’autre jour on traînait sur Instagram (oui, ça nous arrive aussi, on ne fait pas seulement du vélo en écoutant à fond la playlist d’Aucard de Tours 2015 avec des compotes bio de Touraine dans le sac à dos comme tout bobo tourangeau qui se respecte. N’y voyez aucun jugement si c’est votre mode de vie hein, ces trois habitudes sont très bonnes pour la santé, y compris mentale et sexuelle).

Donc, Instagram… On y a trouvé une formidable photo de serviette de plage ronde modèle pastèque. Première réaction : « pourquoi ? » Deuxième réaction : « pourquoi pas ? » Troisième réaction : « mais du coup, ça se mange ? » Quatrième réaction : « ça me donne faim cette affaire… » Morale de l’histoire : après la période orange sanguine, l’instant rhubarbe et le moment yuzu, la pastèque semble tendance.

Besoin d’une seconde preuve pour vous convaincre ? La photo ci-dessus, celle d’une pastèque volante voyageant entre les mains pendant un Apérock d’Aucard (encore eux) il y a quelques jours dans le Vieux-Tours. Première réaction : « pourquoi ? » (alors que le groupe en question s’appelait Pineapple, autrement dit ananas). Deuxième réaction : « pourquoi pas ». Troisième réaction : « ça se mange ce truc ? » Quatrième réaction : « aie ! » A force de réfléchir on l’a prise sur la tête…

Outre ses bienfaits nutritionnels et sa fraîcheur naturelle, la pastèque est donc devenue un accessoire fun, un ingrédient healthy de plus dans nos vies. Qu’on se le dise, c’est toujours aussi relou de retirer les pépins un à un quand on en prend une au dessert et c’est très désagréable d’en manger si elle semble composée uniquement d’eau et a donc autant le goût de pastèque qu’une blanquette de veau. Cela dit, sa jolie couleur rose colore nos salades de fruits et ses fibres compensent nos écarts trop gras, trop sucrés, trop salés alors l’espèce est pardonnée. Résultat, on envisage sérieusement de changer notre fond d’écran, de rebaptiser le chat et d’acheter une housse de couette pour amener encore plus de pastèques dans notre quotidien.

Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email