SociétéA la uneInterviews

Rue Colbert, La Barque suit le bon cap

Un an après les péripéties de La Barque (difficultés financières, fermeture temporaire et menace de disparition), on est retourné voir l’équipe du café solidaire et associatif de la Rue Colbert. Rouvert fin mai 2017 et repris par une nouvelle association, le lieu n’a pas changé. Sur place, c’est toujours la même ambiance : un brouhaha, des tasses de café qui s’entrechoquent, quelques aboiements de chiens, et beaucoup d’échanges. Sas de décompression pour personnes qui n’ont pas forcément de logement ou de moyens, ce bar – ouvert à tous du mercredi au dimanche – est un lieu de passage et de partage où l’on peut aussi entamer des démarches pour un suivi social.

Cliquez ici pour découvrir nos précédents articles sur La Barque, son fonctionnement et ses difficultés.

Pour faire le bilan des derniers mois, et voir dans quelle direction se dirige la structure, on a pris le temps d’échanger avec la présidente, Flora Léauté, une femme heureuse et fière : « il s’est passé quelque chose, les gens se sont rendus compte que La Barque c’était important et qu’il fallait la garder » nous dit-elle. Entretien :

Qu’est-ce qui vous a amenée à embarquer dans La Barque ?

Ça s’est fait de soirée de soutien en soirée de soutien à partir du moment où on a commencé à m’expliquer que La Barque je pouvais y rentrer et venir boire des cafés, que c’était sympa… Et c’est vraiment sympa ! De fil en aiguille je suis rentrée au conseil d’administration par ce qu’on a besoin de La Barque. C’était une aventure difficile mais formidable. Au départ presque sans grand espoir mais finalement on a réussi. Nous sommes une association forte, mobilisée.

Qu’est-ce qui a été difficile ?

Au départ on avait l’impression que les riverains ne voulaient pas trop de nous, que la mairie non plus ne voulait pas trop de nous. On était pas forcément soutenus dans notre environnement mais les soutiens se sont multipliés. Presque tout le monde veut de nous aujourd’hui. On les a convaincus en montrant que l’on faisait attention aux abords du lieu : on ne crée aucun désagrément. (Ndlr : avec 56 membres et 70 000€ de budget pour 2018, La Barque a une situation saine. L’association est soutenue par la ville, le département, la région et l’Etat, en plus de ses propres recettes).

1 an après qui est à bord de La Barque ?

Toujours nos personnes accueillies : 40 à 50 sur les périodes hivernales, une trentaine le printemps et l’été. Nous avons une dizaine de bénévoles fortement mobilisés qui viennent tenir le lieu au jour le jour, nous avons aussi un salarié – Romaric – qui prochainement aura un acolyte avec lui et le conseil d’administration de 13 membres se réunit très fréquemment. Toutes ces personnes viennent d’horizons très différents : on a des gens venant d’autres associations qui nous ont soutenus au début et continuent de travailler avec nous, et on trouve également des gens qui passaient par là et qui avaient envie de s’investir.

A lire sur Info Tours : retour sur les derniers mois à La Barque

Votre bilan depuis la réouverture ?

Il nous reste plein de choses à faire mais tout va bien : on a les soutiens, les finances, l’équipe… On a tout ce qu’il faut pour que ça marche. Bien sûr il y a toujours des besoins, on a par exemple comme grand projet de rénover le lieu ce qui va coûter de l’argent et pour lequel on n’a pas encore les fonds. (Ndlr : à terme, la structure espère aussi pouvoir compter jusqu’à 3 salariés).

Qu’est-ce que vous voulez encore développer ?

Principalement la communication avec l’extérieur, parce qu’on a besoin de dons, de bénévoles pour tenir le lieu au jour le jour, d’adhérents… On a besoin de faire reconnaître notre utilité sociale, d’exister en dehors des murs. On va faire en sorte de développer nos activités : on a l’atelier jardin, un atelier basket qui devrait bientôt revenir, on espère prochainement un atelier musique, et on espère mettre en place tout un tas d’activités de ce style pour permettre aux gens de retisser le lien social. C’est par là que ça passe.

 

La Barque organise une soirée de soutien au bar Le Balkanic le 23 juin.


Un degré en plus : La Barque c’est un café solidaire accessible à tous avec un café à 80 centimes mais on y trouve aussi un frigo partagé, et on vous en parle ici sur Info Tours.

Print Friendly, PDF & Email