On a testé pour vous les visites du cimetière La Salle de Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Quoi de mieux que ce temps de Toussaint actuel pour se faire une petite visite du cimetière de Tours ?

Bon on vous rassure, l’idée n’est pas sortie comme cela d’un coup d’un seul de nos cerveaux ramollis par la flotte, on a simplement voulu découvrir l’initiative de la Mairie de promouvoir l’art architectural du cimetière La Salle à Tours.

Le cimetière de la hype tourangelle

Le cimetière La Salle c’est un peu la place des grands hommes Tourangeaux, le Père Lachaise de cette ville nommée autrefois le Petit Paris (oui parce qu’en bons provinciaux, la comparaison avec Paris a longtemps été le maître-étalon de la classe).

Le cimetière La Salle c’est ainsi le plus grand cimetière de Tours, un cimetière ouvert en 1857. “Jusqu’alors il y avait plusieurs cimetières intramuros et en partie basse de la ville. Il y en avait un à l’ouest à l’emplacement actuel du parc Mirabeau et un à l’ouest près de Saint-Eloi au niveau de la place Nicolas Frumeaud” explique Jean-Luc Porhel, le directeur des archives et du patrimoine de la ville de Tours. “Cela n’était pas conforme aux dispositions hygiéniques et lors de la crue de 1856, l’eau a fait remonter les corps à la surface, ce qui provoqua de vives émotions. Suite à cela Napoléon 3 imposa le déplacement des cimetières communaux. La ville de Tours acheta alors une parcelle agricole, “La closerie La Salle” située en hauteur sur la commune de Saint-Symphorien. Le cimetière ouvra ces portes en 1857 et un an plus tard les tombes des autres cimetières y furent rapatriées”.

Forcément, rapidement, le cimetière La Salle va être le refuge de tout ce que Tours a de plus “hype” : hommes politiques, artistes et autres personnalités vont s’y retrouver. “Les sépultures dans leur architecture et leur décor sont le reflet de la personne défunte”.

IMG_1061La tombe de Victor Laloux, imposante et dessinée par Laloux lui-même.

Des visites semi-nocturnes et sonorisées

Les visites proposées par la ville n’ont donc rien à voir avec une quelconque tendance aux morts-vivants à la sauce « Walking Dead » qui aurait touché l’Hôtel de Ville, mais plus à une volonté de mettre en avant ce patrimoine. Des parcours découvertes sur le thème “Tourangeaux illustres et art funéraire” proposés par la Mairie de Tours et le CVL de Tours-Nord dans le cadre des missions liées au label “Ville d’art et d’histoire”.

Après une présélection d’environ 200 tombes (sur les 27 500 du cimetière) jugées intéressantes par les services du patrimoine, c’est finalement une quarantaine d’entre elles qui a été retenue pour faire partie de ce parcours inscrit dans un plan explicatif édité par la ville. “Nous avons gardé les tombes qui présentaient un un intérêt à la fois historique et artistique, sans prétention d’exhaustivité”.

Dans les faits, la ville de Tours édite donc un petit plan détaillé et explicatif sur les tombes sélectionnées et va programmer des visites semi-nocturnes des lieux. “Il y a aura des visites le soir à la tombée de la nuit avec de la sonorisation et une mise en lumière. Cela peut paraître étrange au premier abord mais cela fait partie du patrimoine de la ville” explique Brigitte Garanger, adjointe en charge de la gestion des cimetières.

IMG_3142

Une visite au cours de laquelle les curieux pourront découvrir des monuments insolites comme cette tombe de la famille Boileau, décimée dans un accident ferroviaire représenté par la sépulture.

   IMG_1064

Ou encore celle-ci de l’aviateur Victor Lasalle, une œuvre du sculpteur Georges Delpérier qui représente l’aviateur et son avion “crashé”.

IMG_1053

Parmi les personnalités, pas de rockstar à la Jim Morrison ou de Gainsbourg local mais des hommes politiques comme Jean Meunier, Jean Royer ou encore Jules Charpentier… Ainsi que des personnages connus ou moins connus mais ayant œuvré dans un domaine précis (céramistes, imprimeurs) ou ayant laissé leur empreinte en ville à l’instar de Jean-Anthyme Margueron, créateur du jardin Botanique.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu