Société

[Notre feuilleton] Vincent, un Tourangeau à l’X

Le pitch : Mois après mois, nous suivons les aventures d’un jeune élève issu de la prépa Maths Physique (MP) du Lycée Descartes de Tours dans l’une des plus prestigieuses Grandes Ecoles française : L’école Polytechnique à Paris, «l’X» pour les initiés.

 IMG_20150309_174758Saison 1 Episode 4

«En Stage au Ministère de la Défense »

37° : Tu viens de fêter tes 19 ans. Tu as pu faire ça avec tes amis tourangeaux ?

Oui, j’ai la chance d’avoir des horaires normaux, ce qui entre mes années de prépa, ma préparation militaire d’un côté et ce qui m’attend de l’autre côté, me fait beaucoup de bien. Je suis revenu passer quelques jours ici pour fêter ça. J’ai en plus la chance, en tant que militaire, de bénéficier de super tarifs à la SNCF, donc je peux bouger facilement.

37° : Tu es donc en «stage de formation humaine» jusqu’au 27 mars, comment ça se passe ?

Je suis à Paris, au Ministère de la Défense. Il s’agit donc malheureusement d’un stage dont je ne peux pas beaucoup vous parler pour des raisons de confidentialité. Je vis dans une caserne, mais je peux sortir librement et profiter de la vie parisienne ; je n’ai rien à faire en dehors de mes heures de travail, aucun «devoir» ou dossier à traiter le soir ou le week-end. J’en profite pour découvrir Paris (surtout le Quartier Latin, que j’aime beaucoup) et renforcer mes relations avec quelques camarades de promo.

37° : Tu es toujours dans une optique studieuse quand même pendant ce temps libre ?

Un peu. Je lis quelques livres et je visite quelques musées. On nous a aussi conseillé de regarder quelques vidéos, notamment sur l’économie, une matière qui va être nouvelle pour moi. J’ai aussi remis le nez dans mes cours de Maths Spé, histoire de garder la forme !

37° : Qui dit «stage» dit «rapport de stage» on imagine ?

Oui, j’ai rédigé un document d’une quinzaine de pages qui est en train d’être validé en interne avant ma présentation. «Rapport de stage» n’est pas un terme tout à fait approprié car ce document ne concerne pas uniquement mon stage actuel, mais tout ce que j’ai fait depuis septembre (voir épisodes précédents, lien en bas de page – ndlr). Il doit être un point global sur tout ce que j’ai vu et appris ces sept derniers mois, sur le plan humain.

37° : Peux-tu nous résumer les grandes lignes de ce qui t’as le plus marqué ?

J’ai beaucoup appris sur tout ce qui concerne le commandement dans les premières semaines, puis dans mon stage actuel, c’est plus un projet de recherche qu’on m’a confié. C’est un travail d’équipe. Au début du stage, on m’a défini les grandes lignes de ce qu’on attendait de moi et de mon binôme et depuis on nous accompagne.

37° : Du coup c’est bien plus qu’un stage de découverte et d’observation ?

Oui, ça va plus loin. Ils nous ont donné des directives, mais nous avons une grande marge de manœuvre. Nous avons d’ailleurs ouvert des perspectives auxquelles les personnes pour lesquelles nous travaillons n’avaient pas forcément pensé. Je me sens donc très «utile».

37° : Est-ce qu’on peut dire que les mathématiques de haut-niveau que tu as pu faire en classe préparatoire pendant deux ans t’ont été concrètement utiles pendant cette mission ?

Surtout l’informatique en fait, en particulier tout ce qui concerne les algorythmes. Evidemment les maths, pour tout ce côté théorique et abstrait sert forcément, mais ça se «voit» moins.

37° : Es-tu globalement content de cette expérience ?

Oui. Il n’y a pas eu de mauvaise ni de bonne surprise : on nous avait bien défini ce qui allait se passer, juste après le choix du stage et cela a été respecté. Et de manière plus générale, je ne regrette pas du tout mon choix.

37° : Tu dis avoir déjà nouer des liens assez forts avec certaines personnes de ta promo. Tu es donc en contact avec eux. Vous allez bientôt tous vous retrouver à Palaiseau pour entrer dans le cœur de votre formation. Que font-ils et sont-ils aussi contents que toi de leur stage de formation humaine ?

La plupart sont des régiments et pas mal en Outre-Mer. Certains postent sur Facebook des photos d’eux en permission, soit en balade en avion, soit en maillot de bain sur la plage ou en train de faire de la plongée avec des tortues le tout avec 35° ; bref, ce n’est pas vraiment la même ambiance que pour moi ! En métropole, un des mes amis est prof de maths et de physique en lycée militaire ; un autre est au commandement des forces terrestres et il organise des événements. Un troisième travaille à la scénarisation d’exercices militaires, il fait du tir et saute régulièrement en parachute.

37° : Parle-nous un peu de ta «deuxième rentrée» ?

C’est le 29 mars. Et je devrais enchaîner jusqu’à mi-juillet, avec une semaine de vacances fin mai je crois. Tout dépend si je suis sélectionné pour le défilé du 14 juillet ou pas. Je suis retourné à l’école récemment pour les 24h de la natation, c’est un événement qui est organisé à l’X dans les piscines, avec des relais de nage sur 24h, un tournoi de water polo, de la natation synchronisée et une soirée. J’étais invité par des nageurs de la section 2013, car on doit choisir un sport en arrivant et je serai dans la section natation très bientôt.

Retrouvez les trois premiers épisodes :

 > Episode 1 (septembre)

 > Episode 2 (octobre)

 > Episode 3 (décembre)

Print Friendly, PDF & Email