Société

L’oursin de Dali : l’histoire d’un bijou de la Touraine à Cadaqués

Il y a des rencontres surprenantes qui font naître de grandes choses. Celle d’Olivier Roure, bijoutier-joaillier de Tours, avec le fils du photographe et ami de Salvador Dali, Olivier Descharmes, font partie de celles-là. C’est en parcourant les photos de René Descharmes, qu’Olivier Roure découvre la passion qu’avait Dali pour les oursins. De cette découverte, va naître le nouveau bijou de la maison « Roure ».

8U6A1544

« C’est en découvrant les photos de Dali mangeant des oursins dans sa barque que j’ai eu l’idée de créer un bijou en forme d’oursin ». Pour Olivier Roure, la photo prise par le confident et ami de Dali, René Descharmes a été comme une révélation.  Le photographe français a tiré plus de 30 000 photos du maître espagnol. « Un trésor inestimable de la vie de Dali où seulement 3 000 ou 4 000 photos ont été exploitées » rappelle Olivier Roure.

8U6A1540

« Salvador Dali à Cadaqués, le 11 oct 1959 – Photo René Descharmes »

La rencontre du bijoutier avec le fils de René remonte à 7 ans. A cette occasion, le fils du photographe demande à O. Roure s’il aime Dali. « Ce n’est pas mon peintre préféré »lui répondra-t-il . Olivier Descharmes lui offre alors des livres de son père retraçant en photos la vie du peintre disparu en 1989 à Figueras. En parcourant et voyageant dans l’univers de Dali, par photos interposées, O. Roure réfléchit à l’idée d’un bijou en forme d’oursin. « Je suis fasciné par la structure et la finesse de l’oursin. J’aime la forme de sa coupole et cela me rappelle mes voyages en Italie ». Pour Olivier Roure, ce qui est fascinant « c’est cette structure répétée en rangées fines et larges alternées. Cela me fait penser à la divine proportion et au nombre d’or… ».  Quand on écoute le bijoutier de Tours, il y a une sorte de langage mystique qui ressort et même un rapport au symbolisme. « J’aime les chiffres 3, 5 et 7. On retrouve dans mon bijou en forme d’oursin, le 3 et le 5 » (Le 3, car l’anneau portant l’oursin représente trois algues entremêlées et la 5 car l’oursin a cinq rangées partant de son centre).

8U6A1541

Olivier a choisi d’appeler son nouveau bijou, « Cadaqués », du nom du lieu où il y a la maison-musée de Dali. « En réalisant ce bijou, j’ai rencontré l’œuvre de Dali, cela a été comme un déclenchement ! ». Pour Olivier, ce fut une sorte de voyage initiatique entre l’œuvre d’un maître du XXème siècle et une recherche de soi.  Le bijou a été lancé le 26 septembre de cette année dans la bijouterie d’Olivier et de son frère, rue de Bordeaux. Toutes les œuvres en or rose et argent ou diamants blancs sont numérotées et signées.

8U6A1543

Dans un des livres de René Descharmes, on peut lire « un oursin, c’est une pure coupole de Giovanni Pannini, la coupole de Saint-Pierre ou du Panthéon de Rome. Quelle beauté ! ». Une constatation qu’Olivier Roure a fait sienne. Et pour celui qui a failli appeler son bijou « l’oursin de Cadaqués », il reste encore des pistes à explorer sur cette rencontre improbable entre Dali, son ami et lui-même. Une croisée des chemins entre mystère, symbolisme et beauté.

8U6A1542

Crédits photos : Arnaud Roy pour 37°

Print Friendly, PDF & Email