SociétéChroniquesChroniques-Société

[Cartes postales #20] La Loire, déjà si basse…

C’est beau, Tours ! La Loire, l’Hôtel de Ville, la Place Plumereau, la Rue Nationale, le Jardin Botanique… On y passe souvent, parfois tous les jours. Mais est-ce qu’on prend vraiment le temps d’observer ce paysage tout autour de nous, celui qui émerveille les touristes de passage ? Après tout, ne dit-on pas qu’on ne profite jamais autant de sa propre région qu’à l’occasion d’une visite familiale ou amicale ? Parce que Tours est notre ville de cœur, et une cité en perpétuel mouvement, nous vous enverrons chaque semaine 5 cartes postales de Pascal Montagne. 5 photos prises dans des lieux emblématiques que l’on pourra voir évoluer au fil du temps…

Chère lectrice, cher lecteur,

La ville fleurit de partout et les palmiers sont de retour. Quand le soleil survient, c’est une douce chaleur qui nous emplit. Même confiné, l’effet printanier a une douce saveur.

Enfin, pas complètement partout non plus, hein. C’est une émotion générale. Liée à la possibilité d’observer des changements dans l’environnement. Ici, tout semble stoïque et muselé.

Chaque année on se dit la même chose : qu’on n’a jamais vu la Loire aussi bas aussi tôt dans la saison. Et si cette fois c’était vrai ? Il est quand même sacrément large ce banc de sable !  (A comparer avec les cartes postales précédentes, d’où l’intérêt de ces photos multiples).

On remercie la mairie de Tours de nous préparer une Place Plume toute belle pour la réouverture des bars. En espérant que le chantier n’empiète pas sur les premiers jours de reprise des terrasses parce qu’on pourrait se mettre à grogner très fort.

Le Jardin Botanique a perdu un cochon et deux chèvres mais il est toujours aussi coloré alors on en profite sans modération !

Je t’écrirai de nouveau la semaine prochaine. Je t’embrasse.

Print Friendly, PDF & Email