SociétéChroniquesChroniques-Société

[Cartes postales #17] Dis donc elle est sacrément haute la Loire !

C’est beau, Tours ! La Loire, l’Hôtel de Ville, la Place Plumereau, la Rue Nationale, le Jardin Botanique… On y passe souvent, parfois tous les jours. Mais est-ce qu’on prend vraiment le temps d’observer ce paysage tout autour de nous, celui qui émerveille les touristes de passage ? Après tout, ne dit-on pas qu’on ne profite jamais autant de sa propre région qu’à l’occasion d’une visite familiale ou amicale ? Parce que Tours est notre ville de cœur, et une cité en perpétuel mouvement, nous vous enverrons chaque semaine 5 cartes postales de Pascal Montagne. 5 photos prises dans des lieux emblématiques que l’on pourra voir évoluer au fil du temps…

Chère lectrice, cher lecteur,

A quelques exceptions près, pas de place pour les oiseaux de nuit en ce moment en ville. Et pas toujours de grosse affluence même en plein jour. En fait ça dépend des heures, de l’humeur ou de la température extérieure. Ici je flâne l’air de rien, l’œil attentif…

Le temps qui nous sépare de la nuit où des gens dormiront pour la première fois entre ces murs n’a jamais été aussi mince. Mais ne te précipite pas sur les plateformes de réservation en ligne, y’a pas encore le tarif et on ne sait pas si ils laisseront des échantillons de shampoing gratos dans la salle de bain.

Plus d’ilot, plus de sable apparent, juste l’eau qui coule à grande vitesse et prend ses aises… La Loire gonfle et gronde. C’est une crue normale, une crue d’hiver. Rien de menaçant mais pas un air bien commode quand même.

On me souffle dans l’oreillette qu’un nouveau restaurant a ouvert Place Plume. Un nouveau restaurant ? En plein couvre-feu ? Puisque je te le dis ! Vas-y pour t’en rendre compte par toi-même…

Et une fois que tu auras bien mangé, voici l’endroit parfait pour une balade digestive…

Je t’écrirai de nouveau la semaine prochaine. Je t’embrasse.

Print Friendly, PDF & Email