SociétéChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Touraine rouge 2014, Gueule du Boa, Domaine Jean-François Mérieau

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Dans cette quête hebdomadaire des plus belles expressions de nos terroirs du Val de Loire, il y a forcément, de temps à autre, des bouteilles qui m’impressionnent plus que d’autres. Et cette semaine j’ai été scotché !

Avant d’ouvrir la bouteille, les indices étaient encourageants : le domaine Mérieau jouit d’une belle réputation et j’ai de beaux souvenirs de dégustation de leurs différentes cuvées. 2014, c’est un beau millésime et sur cette cuvée issue à 100 % du cépage côt, 6 années de garde ont laissé au cépage le temps de s’épanouir aromatiquement. Même l’étiquette, dont le domaine confie de longue date la création à l’artiste suédoise Madlen Herrstrom, me plaisait : on ne boit pas des étiquettes, mais l’élégance de la bouteille fait aussi partie des plaisirs de la table !

C’est donc confiant que j’ai usé de mon tire-bouchon.

Dès l’ouverture, ce côt présente une belle robe rouge foncée, aux reflets très sombres.

Le nez, très expressif, très puissant, s’ouvre d’abord sur des notes florales. Mais dès qu’on agite le verre, on sent aussi des baies noires, des épices et même une discrète note animale. A ce niveau de complexité, les papilles s’affolent un peu.

En bouche, on est d’abord saisi par d’agréables arômes fruités. C’est le cassis qui domine. Mais là encore, cette cuvée témoigne d’une grande complexité, avec des notes de réglisse et de violette.

Les tanins sont parfaitement fondus ce qui donne à ce vin structuré une texture très soyeuse.

Du début à la fin de la dégustation, une légère note mentholée apporte à l’ensemble un agréable supplément de fraîcheur qui, malgré la complexité et la concentration du vin, lui évite la moindre lourdeur.

La dégustation s’achève sur une belle persistance aromatique où la violette emplit longtemps les sens.

Magnifique bouteille qui confirme, s’il en était besoin, que le cépage côt est bel et bien le grand cépage adapté à l’AOC Touraine et particulièrement à la vallée du Cher.

Ce vin rouge aromatique, en raison de sa puissance, mérite certainement d’être associé à du gibier. Mais si le gibier ne fait partie de votre menu habituel, il serait dommage de ne pas le déguster également avec des viandes mijotées, sans craindre les épices auxquelles le vin saura donner la réplique.

Touraine rouge 2014, Gueule du Boa, Domaine Jean-François Mérieau

69 rue de Vierzon

41 400 Montrichard
Tél. : 02 54 32 14 23

http://www.merieau.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/VinsMerieau/

* 17,40 € aux Belles Caves
16, avenue du Lac
37550 Saint Avertin

Tél. : 02 47 50 55 05
http://www.lesbellescaves.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/lesbellescaves/

 

Print Friendly, PDF & Email