SociétéChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Touraine primeur 2019, Domaine de la Gabillière

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Elle est belle la médaille d’or du concours 2019 du Touraine Primeur : à l’unanimité du jury, ce qui est plutôt rare tant le vin est propice à déclencher des débats, des passions et des controverses.

Il y a là tous les éléments qu’on s’attend à trouver dans cette expression juvénile des tous premiers gamays de l’année : la fougue de la jeunesse, un fruit éclatant, un vin souple et gouleyant.

Il doit être content de cette médaille Gaston Huet, le « Pape du Vouvray » : car s’il a obtenu la reconnaissance de l’AOC Touraine Primeur en 1979, il a également contribué, avec Michel Debré, à la création du lycée viticole d’Amboise dont il a longtemps présidé le conseil d’administration. De là où il est, il doit être plutôt fier de voire que pour le 40ème anniversaire du vin nouveau tourangeau, le lycée viticole, habitué depuis des années au palmarès du primeur, remporte encore la palme !

La robe très légèrement violacée confirme la jeunesse du vin : le raisin donne au vin des pigments rouges mais également des pigments bleus, qui s’altèrent vite avec le vieillissement, mais donnent aux vins jeunes des reflets tirant sur le violet.

Le nez est intensément parfumé. « Alors il sent quoi cette année ? » J’ose à peine vous le dire tant la réponse peut amuser mais peut aussi rappeler les pires heures du Beaujolais nouveau. Pourtant il faut bien l’avouer : il sent la banane !

La banane, les vins nouveaux en ont autrefois abusé, augmentant outrageusement ces arômes en recourant à des levures sélectionnées. Sur des vins acides, verts, sans intérêt, ça pouvait être effroyable !

Ici, qu’on se rassure, il n’en est rien : les notes aromatiques de banane sont parfaitement fondues dans un arrière plan de fraises et de fruits rouges. C’est subtil et délicat.

En prenant le temps d’agiter le verre, on a aussi des notes chaudes, comme des odeurs de cacao torréfié, qui témoignent de la bonne maturité des raisins

En bouche, le vin est tout de suite caressant et gouleyant. C’est presque la texture d’un smoothie fraise-banane, et c’est très agréable !

On retrouve le cocktail de fruits qui s’achève sur une petite pointe de vivacité, parfaitement dosée, qui apporte de la légèreté à l’ensemble.

Si j’aime autant ce rendez-vous du Touraine Primeur, c’est parce que je trouve l’automne déprimant. Pour oublier le froid, la pluie et l’obscurité trop vite arrivée, goûter le vin nouveau c’est pour moi une façon de verser dans mon verre tout le soleil de l’été 2019.

Le soleil et son énergie vitale sont là, d’abord accumulés dans les raisins puis enfermés dans la bouteille pour qu’on puisse les retrouver.

Plus tard dans la saison, on aura envie de boire des vins plus construits, des vins plus âgés, élevés plus longtemps.

Mais là tout de suite, on aurait bien tort de bouder ce petit plaisir que nous offre la vie !

* Ce vendredi soir, à partir de 18 h 00, c’est la ville d’Amboise qui accueillera le temps fort des festivités du Touraine Primeur.

Touraine primeur 2019, Domaine de la Gabillière
Domaine de la Gabillière

46 avenue Emile

37400 Amboise

Tél. : 02 47 23 35 51

https://lagabilliere.educagri.fr

Sur facebook : https://www.facebook.com/Gabilliere/

* 6,85 € à La Part des Anges

Espace Commercial de l’Horloge
22 ter, rue du Maréchal Joffre
37 100 Tours
Tél. 02 47 54 56 64

http://www.lavalleedesvins.com

Sur facebook : https://www.facebook.com/cavelapartdesanges37

Print Friendly, PDF & Email